Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘biologie’

Salut Bébé,

Nous sommes le 4 mai aujourd’hui, je suis place Madou à attendre Mats, je me suis réveillé vers 8h ce qui est tard, car je suis sorti hier soir, j’y reviendrai à ceci plus tard, enfin réveil donc à 8h et sms à Mats pour lui dire que je serai là vers 10h, j’étais dans un état disons second au réveil, il fut horriblement difficile…

Passage à la salle de bain, douche, vêtements et puis 20 minutes de pause.

J’ai pris le bus 80 en direction de la Porte de Namur afin de descendre à Trône et prendre le métro… Le bus était à seulement un arrêt (Place du Luxembourg) de Trône et mon GSM qui a sonné. C’était Mats, il venait seulement de voir mon message et il était déjà parti faire autre chose, il m’a dit qu’on se verrait vers 12h… Que faire alors, descendre et reprendra un bus dans le sens inverse ou continuer…

J’ai opté pour la deuxième solution.

Et me voilà au « The Paddock » notre QG, je viens de finir de lire le journal et je me suis dit qu’au lieu de sortir le pc, autant sortir mon bloc de feuilles et écrire, c’est vraiment autre chose que de le faire sur le pc, les souvenirs sont beaucoup plus proches de la réalité, je ne saurais l’expliquer pourquoi.

Je suis donc ici depuis 10h30 et là il est 13h08, Mats m’a appelé il y a 20 minutes pour me dire qu’il serait en retard… Sans blague Mats…

J’avais commencé ma matinée avec du thé et depuis qu’il a appelé (20 minutes donc) au lieu du thé ou du coca que je buvais jusqu’à maintenant, je suis au Martini Blanc… et à mon troisième même…

|
|
|
|

Mais petit retour à Dimanche, le 2 mai, Jour 251…

Une fois que j’avais fini de taper cette 251ième journée, j’ai reconduit Louis chez sa mère, elle m’avait demandée de descendre à Halle plutôt qu’à Enghien, car elle était dans les environs.

Direction métro avec le Pokémon, puis gare Centrale, nous sommes arrivés en retard et avons bien-sûr raté le train d’un peu moins de 3 minutes. Attente d’une vingtaine de minutes pour le suivant et arrivée à Halle… Sa mère nous attendait sur le parking, enfin elle dormait en profitant du soleil. 5 minutes de discussion avec elle, bisous à Louis et nouvelle attente pour moi du train retour qui est seulement à 19h06, j’ai encore une demi-heure… DONC…

———————————————-

Petit coq à l’âne, enfin pas tant que ça… Lors du jour 251 je t’ai dit que Louis m’avait dit quelque chose le vendredi soir. Tu sais ce que c’était… Nous étions chez Yolanda, elle avait très envie de revoir Louis, et pendant que nous étions assis avec Yola, elle a du partir pour servir un autre client, Louis jouait avec mon Nokia, et j’ai reçu un sms de la part de sa mère sur mon autre GSM, au lieu de le lire à voix haute, j’ai donné le GSM à Louis, une fois qu’il l’a lu, il m’a rendu le GSM en le refermant, c’est à ce moment qu’il a vu ta photo comme fond d’écran et il m’a demandé…

– Papa, est-ce que Daniella te manque ?

– Oui Louis, elle me manque beaucoup, pourquoi ?

– Car elle me manque aussi beaucoup…

Je ne savais pas quoi lui répondre, j’avais vraiment plus de voix, je lui ai juste répondu, je te comprends Louis. (J’ai les larmes aux yeux, rien que de le réécrire, car ce sont vraiment SES MOTS à lui)

———————————————-

Donc… je suis à Halle, j’ai une demi-heure devant moi, que faire, tous les cafés des environs, dont celui de la gare sont fermés, je décide de marcher, j’en trouverai probablement un d’ouvert.

Bin voilà… un café/dancing bien flamingant, mais j’évite de montrer que je parle français (je suis quand-même à HALLE… BHV…) donc c’est en Anglais que je discute avec le barman, et ça se voit qu’il préfère que je parle anglais que français… Je commande un Martini Blanc et je discute sur MSN (sur mon GSM) avec Jeannette…

Jeannette, cette Norvégienne que j’ai rencontré lors de mon voyage en Suède… 32 ans, divorcée, 2 filles qui s’appellent Thea et Tiril (des anges, mignonnes comme tout), elle m’apprécie beaucoup, et a même des sentiments pour moi, je ne vais pas mentir, mais c’est réciproque, car on est exactement pareil, le même parcours à 90%, on parle beaucoup tard la nuit, par téléphone, par sms, par MSN, elle recherche la stabilité, moi aussi… MAIS… c’est toi que j’aime… et tu es celle que je souhaite le plus… et la voie que j’ai décidé d’entreprendre avec ce travail ne me permettra aucune stabilité…

Mon Nokia qui sonne (oui j’ai en ai enfait 3, un nouvel Blackberry pour le boulot, le Nokia pour les amis et les proches et la petite merde Samsung pour les connaissances et les personnes que je rencontre)… ah qui voilà… François… le Gay…

– Bonjour Monsieur le Ministre, cela fait longtemps que je n’ai pas eu de vos nouvelles… Encore en plein dans tes orgies de politiciens… ?

– Salut R. oui c’est cela fous-toi de moi… Que fais-tu ce soir « chéri » (oui il aime m’appeler comme ça, mais il a sa manière à lui) ? Il y a un petit vernissage dans le centre, cela te dirait d’y aller ?

– Oui pourquoi pas, c’est où ?

– Au P.… (c’est un bar Gay-friendly… non enfait c’est un bar très Gay), mais aussi d’autres cafés et bars dans le centre.

– Ok, on se retrouve là bas alors, je suppose.

– Oui dans plus ou moins une heure.

Train –> Gare Central –> cigarette –> P…

Je vais dire bonjour à Mehdi derrière le bar ainsi qu’à Pieters qui est assis dans un coin comme s’il était puni, il a l’air complètement dans les vaps… Oui je les connais maintenant et j’apprécie ces gens, leur vie sexuelle ne me regarde pas, mais ces gens sont gentils…

Fatima est là aussi…

Humm, je ne m’attendais pas à la revoir ici, elle…

Elle me fait de gros yeux… un  peu logique, je la comprends, on a couché ensemble et je ne l’ai jamais rappelé, mais ce soir elle est accompagné d’un autre mec donc elle évite le sujet et s’approche quand-même de moi pour me saluer. Mehdi me questionne sur mon absence pendant tout ce temps, je le lui explique… et tout d’un coup Alain vient vers moi, fais signe à Mehdi de me remettre une autre Carlsberg de sa part, me fait la bise et retourne s’asseoir… longue histoire avec Alain… Il m’avait dragué et je l’avais envoyé chier… mais comme il me l’a répété ce dimanche, il n’oublie jamais un beau visage…

Même venant de la part d’un gay, c’est assez touchant et agréable pour l’EGO.

Faut que j’aille à la toilette, petite pause pipi et dès que je remonte, c’est la foule… une cinquantaine de personnes dans un bistrot qui fait la moitié de notre cuisine à Liège.

Tant bien que mal, j’essaie de me frayer un chemin vers mon tabouret, il y a un petit gros qui a piqué ma place, ils sont tous là pour le vernissage bien-sûr. Je discute un peu avec deux des artistes et puis ils s’en vont vers un autre endroit pour continuer la visite.

Alain revient vers moi et nous entamons une discussion sur l’art… te rends-tu compte, le type a fait des études en biologie et chimie, a travaillé pour des grands laboratoires ainsi que d’autre sociétés dans le domaine et maintenant il travaille comme… CAMIONNEUR… boulot qu’il a accepté de faire par amour lorsqu’il a rencontré un mec… c’était il y a 16 ans apparemment…

Enfin la conversation dure environs 2h-2h30 et je vois rentrer une fille gothique, percée, tatouée mais très très jolie… elle vient pour l’expo.

Vu la taille de l’endroit, il ne lui en faut pas beaucoup de temps pour faire le tour, alors elle s’installe à une table et commande un Bailey’s.

Elle boit un peu et sort un paquet de cigarettes et cherche son briquet, avant qu’elle n’ait pu le demander autour d’elle, je me jette à ses genoux (un joli saut…), allume le briquet et le dirige vers sa cigarette.

Elle est très surprise, en même temps qui ne le serait pas lorsqu’on voit quelqu’un sauter devant soi littéralement, elle me lance alors un très beau sourire et me remercie.

Pendant ce temps Alain est retourné vers sa proie de la soirée et Fatima qui ne m’avait pas adressée la parole depuis le début de la soirée profite du fait que son mec est allé à la toilette pour me faire passer un interrogatoire.

– Je peux savoir où tu étais et pourquoi depuis 1 mois et demi que l’on s’est vu et qu’on a couché ensemble, tu n’as pas eu le cran de me recontacter?

– EUH… !!! Désolé…

– C’est tout ce que tu arrives à dire?

– Oui… car j’étais assez occupé et j’ai aussi perdu mon GSM dont ton numéro.

Elle n’a pas le temps de dire autre chose, son copain est revenu, elle prend juste un sous-verre, note son prénom et son numéro et me le donne.

Hummm… Je la rappellerai quand je serai en manque… Bin quoi… Je suis un salaud, non?

La fille « gothique » a entendu tout de cette mini-conversation et se rend compte que je ne suis pas GAY alors elle me fait signe de la joindre à sa table.

Alexia… 22 ans, étudiante en Arts…

Vers 1h du matin, elle me demande si cela m’intéresserait de l’accompagner chez elle…

HUMMM… une fille aussi jolie et sexy, gothique de surcroît dans le style Suicide-Girls (te souviens-tu qu’on était tous les deux fans) me propose une nuit chez elle… Je doute que je vais refuser, sinon autant devenir moine.

Elle paie d’abord et quand vient mon tour de payer, Mehdi me fait un gigantesque sourire et me donne avec le reste de la monnaie… un préservatif…

Direction Rue Antoine Dansaert, l’appart d’Alexia.

Nous avons fait l’amour et… et… et… Elle est effectivement percée de partout… Ce fut en tout cas, très agréable… La petite est douée… Sans rentrer dans les détails, j’ai eu droit à une des meilleures pipes autres que les tiennes…

Je ne l’ai quitté que le lendemain matin… et pendant tout ce temps, jamais je n’ai entendu ou vu François… probablement bourré à une réception…

Ah oui… la capote n’a pas servie non plus…

———————————————-

Nous sommes le lundi 3 mai, je dois retourner à Ciney aujourd’hui.

Vers 9H30, Mats m’appelle pour savoir à quelle heure je serai là… Je lui réponds 12h, je dois faire autre chose avant.

14h… Je suis toujours à Bruxelles dans le lit… faut dire que je n’ai pas eu beaucoup de sommeil la veille.

Nouvel appel de Mats…

– R., il est plus de 14h, tu es où… ?

– A Bruxelles, je bois un thé d’abord et puis je prendrai le train suivant…

– Bin écoutes, finalement je dois venir à Bruxelles car j’ai un rendez-vous dans la soirée, donc vas y à la place Madou et on se retrouve là, on partira ce soir.

– OK… (avec un grand sourire…)

Place Madou, Mats, son rendez-vous, moment glandage… je vais zapper le reste de la journée et arriver au moment les plus intéressants.

Je rappelle quand même Mats pour savoir comment on s’arrange, il est encore occupé, donc je lui dit qu’on se verra demain matin, et en profiter pour aller voir Bernard pour les voitures.

La suite… Bientôt…

Tu me manques et je t’aime mon Bébé.

Ton Poussin.

Publicités

Read Full Post »