Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘cigarettes’

Salut Mon  Bébé,

… Suite du Jour 139…

7 Janvier 2010

Aujourd’hui, c’est mon putain d’anniversaire… 31 ans… Bordel… Le pire c’est qu’au réveil la première chose que j’ai regardé, c’est mes cheveux gris… et j’en avais plus que d’habitude… alors j’ai pris la tondeuse… et hop… débarrassé de tous les cheveux blancs et gris… ainsi que les autres… ils étaient de toutes façon devenus trop longs à mon gout…

Et puis je me suis fait beau, rasé de près, parfum, coiffure, la totale… c’est mon putain d’anniversaire merde… il y a bien quelques personnes qui m’ont envoyés des messages sur le gsm, bin oui les autres n’ont pas ce numéro. Il y a même Marie qui m’a envoyé un message… Tu te rends compte… Marie…

Enfin mon programme de la journée c’était:

  1. Sortir
  2. Acheter des Cigarettes
  3. Trouver un café
  4. Me bourrer la Gueule
  5. Peut-être rentrer avec une fille (chez elle Of Course)… interchangeable avec le 4
  6. Passer du bon temps…

Vers 16h, je suis justement sur le point de sortir, aller en ville… Je mets mes chaussures et arrivé aux lacets, mon gsm qui sonne…

C’est François… Le Gay que j’ai rencontré au café « Chez Richard » au Sablon…

F: Salut R. C’est François… Comment Vas-tu?

M: Salut François, Je vais bien, je m’apprêtais à sortir fêter mon anniversaire tout seul… Comme j’ai fêté la Noël.

F: Ah t’es vraiment quelqu’un de très optimiste toi. Déjà pour commencer, JOYEUX ANNIVERSAIRE… Bin justement j’ai autre chose à te proposer. Je suis invité au Parlement Bruxellois pour leur fête du Nouvel An, leur réveillon. Ça te dirait de m’accompagner, car je n’ai pas envie d’y aller seul, je vais me faire chier. Comme ça tu fêtes ton anniversaire au milieu de politiciens, on boit et on mange tranquille.

M: Ok… Why not… Y a un Dress Code? Tu y vas habillé comment toi? Moi je suis juste en jeans et un pull, un beau pull…attention… je n’ai pas envie de me changer encore.

F: C’est très bien, ne t’inquiètes pas. Moi je suis en costard-cravate, mais tu t’habilles comme tu veux, tant que depuis qu’on s’est vu la dernière fois, tu n’as pas mis du vert ou une autre couleur dans tes cheveux, ou même encore des piercings par milliers…

M: Hahaha… non… cava t’inquiètes… Bon on se retrouve alors à côté, sur la place Saint Jean à 18h10…

Bon bin… ce sera un anniversaire différent de ce que j’ai connu jusqu’à maintenant… mais pourquoi pas…

Mais il n’est que 16h30, que faire… Bin je vais prendre de l’avance sur les cocktails… Direction Place Saint Pierre, comme ça, je n’ai qu’à monter la rue, et prendre le métro à Mérode…

Pour commencer la journée… Autant bien commencer… Une WESTMALLE TRIPLE… Puis une deuxième… sans oublier la troisième ou même la quatrième…

17h30, je prends le métro jusqu’à la gare Centrale, comme ça j’ai le temps de fumer mes cigarettes à mon aise dans le froid.

18h00, place Saint Jean… bon j’ai encore 10 minutes, je vais aller chercher un autre paquet de cigarettes…

Ah oui… Place Saint Jean, c’était justement là où se trouvait le fameux Bar-Karaoké où j’avais fais la connaissance de Farrah, la danseuse du ventre…  Mais bon, maintenant c’est juste un café qui s’appelle… attention… la Sorcière/de Heks (en néerlandais)…

Enfin je suis allé chercher donc ce paquet supplémentaire de cigarette et j’ai attendu François… Et puis vers 18h15, je vois François arriver, il marche à son aise… enfin il fait attention… car il avait neigé et ça glissait pas mal…

On se sert la main, et il me demande si j’attends depuis longtemps… Et on arrive au Parlement Bruxellois, on voit le bourgmestre de Bruxelles rentrer, on est juste derrière lui. On rentre, François voit déjà quelqu’un qu’il connait, lui dit bonsoir et on va aux vestiaires…

On dépose nos manteaux, je prends juste mon portefeuille avec moi et on monte, on est dans les escaliers, François m’arrête et me dit:

F: Dis à propos, quel est ton nom complet?

M: C’est B. pourquoi?

F: Bin, soit tu te présentes tout seul aux gens, soit si on le me demande, il faudra bien que je te présente…

M: Bonne idée… C’est R. B.

Arrivé aux dessus des escaliers, il y a nos hôtes de la soirée… Que je ne connais absolument pas…

F: Alors, la dame elle c’est la Présidente du Parlement, Madame Dupuis, à côté d’elle les autres députés, mais quand tu seras devant-elle, salues-la en tant que Madame la Présidente… pas juste Madame…

M: François… stp… quand-même… Je connais le protocole…

Enfin, on s’est présenté devant, on l’a salué, on est rentré, on s’est servi du champagne, quelques petits zakouskis, François m’a présenté à quelques personnes et puis ce fut le tour du discours de Madame la Présidente du Parlement.

Bon chacun allait de son commentaire après le discours, comme d’habitude… chez les politiciens, bande d’hypocrites… LE MONDE PARFAIT quoi…

J’ai reconnu certaines personnes, je suis moi-même vers elle, on a discuté, on m’a donné leur carte de visite pour que je reprenne contact avec eux…

Moi pendant la soirée, je regardais les quelques jolies filles qui étaient là… J’ai pas hésité à les draguer…

Lorsque j’ai eu envie d’aller fumer une cigarette, je suis descendu et suis aller chercher mon manteau… Je me suis fait draguer par les 2 filles…enfin femmes des vestiaires… y en a même une qui m’a fait un petit geste très très SYMPA dirons nous d’ordre of course… sensuel… elle était pas mal en plus… Pendant la soirée, j’ai bien rigolé avec ces deux là… à chaque fois que je revenais chercher mes cigarettes, je restais boire un verre avec elle…

J’ai passé une bonne soirée, François lui était fatigué, donc il était rentré chez lui, il m’a juste dit de m’amuser… c’est ce que j’ai fait… mais à un certain moment, j’en ai eu marre et j’ai décidé de... RENTRER…

8 Janvier 2010

10h30… Je me suis réveillé dans le lit, encore tout habillé, avec mes chaussures…et les couvertures sur moi…

Hummm…

OK…

Que s’est-il passé hier soir Bordel de Merde…?

Qu’est-ce que j’ai bien foutu…?

Alors je me décide que la première chose à faire c’est d’aller me laver…  Une fois la douche prise, je m’habille…

Il fallait aussi que j’appelle François pour le remercier…

Il est où ce foutu gsm maintenant…?

J’ai cherché partout… impossible de le trouver…

Bien bien bien… Tu l’as perdu, espèce de connard… ça te fait combien de gsm de perdu là…?

Bon… que vais-je faire maintenant… J’allume le pc… heureusement que j’ai sauvegardé les précédant sms et certains numéros, dont celui de François dessus… et je les notes dans mon carnet.

Et puis j’avais encore le Samsung que j’avais acheté après la séparation, bon alors, il me faut une carte maintenant… donc je décide de sortir et puis j’ai aussi besoin d’un café et ma mère n’en a pas…

Je sors, je passe à la librairie, je prends une nouvelle carte pour le gsm ainsi qu’une recharge et décide de monter vers la Chasse pour mon café. J’appelle François en route, il me demande bien-sûr pourquoi j’appelle d’un autre numéro. Je lui explique que je l’ai perdu… Enfin je le remercie et lui dit qu’on se reverra bientôt.

Je vais boire mon café et j’essaie de me rappeler de ma soirée… je me rappelle être à l’extérieur du Parlement, que je parle à quelqu’un. Prochain souvenir, je suis près de la Place Saint Jean et que je suis assis dans… un snack… Hummm… Serait-ce là que j’aurai perdu mon gsm… bon il faut que j’aille voir…

J’ai pris le bus et suis allé en ville. Je suis repassé au Parlement demander si ce n’était pas là que j’avais oublié/perdu le gsm… Apparemment non… Bon faut trouver le snack, il y en a un pas loin de la place Saint-Jean, avant même que je pose la question, le gérant du snack me demande si je vais bien… Donc c’était bien ici que j’étais venu…

Moi: Vous vous souvenez de moi?

Lui: Oui oui vous êtes venu hier soir manger? Vous vous êtes installé là bas (en me montrant la table), et vous avez mangé ceci…

M: Quand j’étais là, j’avais un gsm en main ou pas?

L: Oui oui, vous avez même appelé quelqu’un, vous avez parlé avec cette personne et vous vous êtes donné rdv. Vous rigoliez même ensemble.

M: J’ai utilisé un nom ou pas?

L: Non, vous m’avez juste demandé d’appeler un taxi et comme vous aviez déjà bu, vous m’avez parlé d’une fille…

M: Et j’avais toujours mon gsm avec moi?

L: Oui… Vous êtes parti avec…

Il a même appelé sa femme et son fils pour me confirmer ce qu’il venait de me dire…

Bien bien… Qui j’ai pu appeler? Je n’ai même plus le gsm…

Alors j’ai regardé dans mon carnet, tous les noms qui étaient inscrit dedans… une personne susceptible d’être appelée par moi… aussi tard…

J’ai essayé 2-3 noms… personne… alors j’ai vu le nom de Sophie… Ah bin tiens, je ne l’ai pas rappelé depuis que l’on s’est avec vu au café du Sablon…

Alors je l’ai appelé, déjà pour savoir si c’était elle que j’avais appelé hier… apparemment non… Ce n’était pas elle… Donc je ne saurai jamais si oui ou non j’ai passé la nuit avec quelqu’un ou pas… Bon…

Mais j’ai quand même demandé à Sophie ce qu’elle faisait dans la soirée. Elle m’a dit qu’elle n’avait rien de prévu mais qu’elle avait rendez-vous chez son dentiste à 16h45 et qu’après elle était toute à MOI (le terme qu’elle a utilisée…)

On s’est donné rendez-vous à 18h45 à la bourse, devant le « Grand Café ». J’ai pris le métro à 18h15 et suis descendu à De Brouckère. 18h40 toujours aucune nouvelle de Sophie, j’attends devant le café, car il y a trop de monde, et comme ils font taverne, impossible de fumer à l’intérieur.

18h45…18h50…19h00

Bon, j’appelle Sophie… Elle a l’air pompète… je me pose moi-même la question si elle a bue ou bien c’est l’anesthésiant du dentiste…

Je rentre quand-même au café, car il fait trop froid et je l’attend… Et je commande un Martini Blanc.

Elle m’appelle 5 minutes après:

– Tu es où?.

– Mais je viens de te le dire… Je suis au Grand Café. Et toi?

– Je suis à la Bourse? Tu es où?

– Mais si tu es à la bourse, rentres au Grand Café… en face… Il y a deux entrées, prends celle côté Bourse…

Et là qui je vois arriver… Sophie… par l’autre entrée… Elle titube…

– Alors ça a été chez le dentiste…

– Oui oui, alors que bois-tu?

– Moi j’ai déjà un verre, toi que veux-tu boire…? Tu veux un Martini aussi?

– Ohhh Martini, un Gin, un whisky, ce que tu veux, commandes pour moi mon Chéri…!

J’appelle le serveur…

– Pour moi ce sera un Martini-Blanc. Et pour Madame… Sophie que prends tu?

– Oh un Martini-Gin?

– Un gin et un martini, c’est ça?

– Non non… Les deux dans un même verre… HA…HA…HA (Y’avait vraiment un temps d’attente…)
Que veux-tu faire ce soir Mon Chéri? Tu veux venir à la maison chez moi?

Pendant qu’elle me dit ça, elle prend ma main et n’arrête pas de l’embrasser. Je rigole et je retire gentiment à chaque fois ma main…

– Écoutes Sophie, si tu veux on peut aller autre part, j’ai envie d’une cigarette, et ici on ne peut pas fumer, donc finis ton verre et on verra bien.

– Oui je veux aller autre part… Je connais un endroit… J’ai un grand-lit tu sais…

– Ok, pour ton lit, on verra bien, finis ton verre d’abord, ma belle…

Mais apparemment ce n’était pas l’anesthésiant qui la faisait faire ce qu’elle faisait… non elle avait déjà bu avant de venir me rejoindre. Donc, j’ai finis mon deuxième verre et comme elle avait du mal à fini le sien, je l’ai fini pour elle… y avait surtout du gin dedans. Beurrrk…

En sortant de là, je fermais mon manteau, elle a pris mon bras et a commencée à m’embrasser, elle a quasi mis sa langue dans ma bouche… Je l’ai repoussée et je lui ai dit qu’on devrait éviter ça… Mais elle me tenait quand même le bras… On est remonté vers la Grand Place, et on a pris la Rue du Midi…

Elle m’a dit qu’elle connaissait un petit bar sympa… et là on est passé dans des petites rues que je ne me souviens même plus…

On est rentré dans ce fameux bar et c’est là que je me suis rendu compte que c’était un bar GAY-LESBIENNES…ou plutôt comme on dit, Gay Friendly… beaucoup de filles avec des filles… Et apparemment Sophie est une habituée de ce bar, car elle connaissait pas mal de filles qui étaient présentes ce soir là…  Elles m’a présenté à ces filles quasi comme si j’étais son amant… elle n’arrêtait de vouloir m’embrasser et moi de la repousser… Elle n’appréciait pas non plus que certaines filles… apparemment BI ou juste des héteros qui étaient là pour être tranquilles me parlent…

J’ai même eu l’impression qu’elle me tirait la gueule… A un certain moment, je demande à la serveuse les toilettes, j’ai demandé à Sophie de m’attendre, elle m’a répondue OK et quand je suis remonté des toilettes… Elle n’était plus là…

J’ai demandé à Isabelle (une des filles), elle m’a dit qu’elle n’avait rien dit et qu’elle était sortie en marmonnant quelque chose.

J’ai rappelé Sophie, elle était à l’arrêt du bus, je lui ai dit de m’attendre, mais finalement je l’ai rappelé deux minutes après pour lui dire, qu’elle n’avait qu’à rentrer, je  la rappellerai demain…

Je suis resté là pendant encore 2-3 heures entouré de lesbiennes, de bi, je me suis fait draguer… Je peux t’assurer que pour mon égo, ça fait un bien fou. Et puis vers minuit, je suis rentré…

9 Janvier 2010

Pas envie de faire grand chose aujourd’hui, donc je suis resté à la maison… J’ai regardé 5-6 films d’affilé…

10 Janvier 2010

Hummm… J’ai quand même rappelé Sophie aux environs de midi pour savoir si elle allait bien. Pas de réponse. Alors vers 13h30 je lui renvois un sms, et là elle me rappelle et me dis qu’elle veut aller en ville se promener et si je veux la rejoindre, je suis le bienvenu…

Je lui ai dit ok, qu’on se retrouvera aux environs de 15h30 -16h00 en ville, je la rappellerai quand j’y serai.

Je suis arrivé à 15h25-30 à la Grand Place et je lui ai téléphoné. Elle m’a dit qu’elle se trouvait dans un café dans les environs de la Grand Place, elle m’a donné le nom de la rue, et j’ai commencé à chercher… il m’a fallu 10 minutes, car personne ne savait me dire exactement où elle se trouvait… pourtant, c’est la rue quasi derrière la Grand-Place (bin oui… je ne connais pas tout Bruxelles non plus…)

Enfin, une fois le café trouvé, je suis rentré et j’ai vu qu’elle était assise au bar, elle était entrain de me sonner justement…

Nous avons discuté, déjà je lui ai demandé pourquoi elle m’avait lâché dans ce fameux bar de lesbiennes…

Elle était jalouse tout simplement…

Nous avons parlé de beaucoup de choses… J’ai parlé de toi surtout, de Louis, de Julie, mes déboires… Elle m’écoutait avec beaucoup d’attention… J’ai vraiment apprécié…

Nous sommes restés là jusqu’à 18h-18h30 et elle m’a demandé si cela me dérangeait de venir manger chez elle… J’ai accepté l’invitation.

Nous avons fini nos verres et puis pris le bus, nous sommes descendus au Sablon, elle voulait aller à un magasin spécialisé… Malheureusement, elle pensait qu’il était encore ouvert, mais le dimanche il ferme plus tôt, donc nous sommes descendus vers le Boulevard de l’Impératrice, là où se trouve le Bowling, il y a une épicerie Bio, elle a pris des trucs à cuisiner et du vin…

Nous sommes allés jusqu’à chez elle, un bel appart, beaucoup d’espace… son divorce s’est vraiment bien passé… Elle a jeté son manteau en ouvrant la porte et m’a directement servi un verre de vin et s’est mise à cuisiner… J’ai voulu l’aider, mais elle a refusé mon aide, elle m’a juste dit, installes-toi et fais comme chez toi…

OK…

– Ma chérie, tu n’aurais pas autre chose à boire que le vin, ça me monte vite à la tête?

– Si regardes dans le frigo, il y a du Whisky, sers toi, fais comme chez toi je te l’ai dit.

– Toi tu continues au vin ou je te sers un verre de Whisky aussi…

– Au vin… Merci mon chou.

Je me sers un verre de whisky pure… elle n’a rien d’autre dans le frigo à part quelques oeufs, des oignons, un pot de yaourt, du fromage et un autre truc…

Elle ne doit pas manger souvent chez elle…

Et c’est là qu’elle vient, me pousse contre son frigo, j’ai la poignée qui me rentre dans le dos… et me fout sa langue au fond de ma bouche…

Que faire… refuser ses avances…

NAAAAAA…

Je l’ai aussi embrassé…après bien-sûr que je me sois retiré du frigo, c’est moins douloureux… ; o)

– Dis ma belle, pendant que tu fais la cuisine, je vais aller prendre une petite douche si tu le permets… Tu sais me dire où se trouve la salle de bain?

– Oui bien-sûr, suis moi…

On monte à l’étage…

– Ah c’est à toi aussi là haut?

– Oui, j’ai acheté les deux étages après le divorce… La salle de bain en bas à un soucis…

– Ok, Cool…

Je la suis vers la salle de bain, elle va dans une armoire, et me sort un grand essui et un peignoir. J’en profite pour lui demander une brosse à dents.

20 minutes après, je descends… en peignoir avec mes vêtements pliés en main. Sophie a déjà mis la table.

Pommes de terres rissolés, haricots verts (bio), filet de rouget et une petite sauce à la crème…

– Ça à l’air délicieux…

– Tu me diras ça quand tu les auras goûté, cela fait quelques temps que je n’ai pas cuisiné pour quelqu’un…

– Oui j’ai fait la connaissance de ton frigo…

Je dois avouer que c’était effectivement délicieux, le rouget était cuit comme il faut…

Après avoir diné, nous nous sommes restés à table à discuter, je voulais en savoir un peu plus sur elle…

Elle a continué la soirée au vin, moi au Whisky… Et nous sommes allés nous installer dans le lit…

Nous nous sommes embrassés et nous avons voulu faire l’amour… enfin non, ce n’était pas l’amour… c’était de la baise… Mais voilà, c’est comme si aucun de nous ne voulait gâcher ce qu’on venait de vivre, impossible de faire quoi que ce soit… Nous étions perdus tous les deux dans nos pensées…

Je me suis levé et je suis revenu m’asseoir au salon… à poil, il était froid son canapé… un canapé en cuir… je me suis servi un autre verre de whisky, elle est venue s’asseoir en face de moi et il lui restait encore du vin…

Et j’ai pleuré… J’ai parlé de toi ENCORE… elle est venue vers moi et m’a pris dans ses bras… elle avait aussi des larmes aux yeux… on a parlé comme ça jusqu’à 4h du matin… et à 4h on est retourné dans le lit… Elle a dormi dans mes bras… sans qu’il ne se passe quoi que ce soit… et je suis content… sauf que j’avais l’impression qu’il était déjà trop tard, on aurait pas du aller aussi loin…

11 Janvier 2010

Je me suis levé vers 9h30, car il fallait absolument que je fasse pipi… Sophie dormait encore… Je suis remonté à la salle de bain et j’en ai profité pour me laver…

Quand je suis descendu, elle était déjà levée et assise à son bureau, sans rien dire…  je crois il était clair pour tous les deux qu’on aurait jamais du faire ça… enfin arriver jusqu’à même s’il ne s’est rien passé.

Je lui ai fait la bise et je lui ai dit que je la rappellerai… sans lui dire quand…

Il devait être plus ou moins 10h lorsque je l’ai quitté…

A suivre…

Je t’aime Mon Bébé

Ton Poussin.

Publicités

Read Full Post »

Salut Bébé,

Comme tu as pu t’en rendre compte, en même temps, je vois mal le contraire… nous avons dépassé le cap de l’année 2009 et franchi celui de 2010… Notre premier réveillon séparés de l’un et de l’autre, chacun dans son coin… à sa manière… chacun avec des personnes différentes.

Ceci est mon premier billet sur le blog pour cette année, des choses que je voulais déjà mettre en ligne avant le 31 mais certains événements étant ce qu’ils sont, impossible de le faire correctement.

Déjà, est-ce que pour commencer, je dois te souhaiter une bonne année 2010, mes meilleurs vœux… j’ignore, je ne sais pas si j’en ai l’envie, je serai en contradiction avec ce que je t’ai souhaité le 31 décembre… et pourtant tu me manques toujours autant et je continue de t’aimer, comme un malade.

Soit…

30 DECEMBRE 2009

J’ai eu Louis pendant toute la semaine et dans la matinée du 30, j’ai eu envie de sortir, faire quelque chose avec lui, alors je suis allé sur internet pour regarder ce qu’il était possible de faire ce jour là. Je suis allé sur quefaire.be et j’ai regardé toutes les activités disponibles sur Bruxelles… il y avait bien des pièces de théâtres pour enfants ce jour là, mais malheureusement certains avaient déjà commencé, d’autres trop loin pour qu’on arrive à temps.

Puis j’ai vu qu’il y avait une expo « Baleines et Dauphins » au Musée des Sciences Naturelles, le musée qui se trouve près de la place Jourdan, je l’ai proposé à Louis, il était hésitant, mais  il a cliqué lui-même sur les liens et les photos  et tout d’un coup il était très tenté, il avait une petite lueur dans ses yeux… donc pas le choix, on s’habille… mais d’abord la banque à la Chasse, fallait retirer des sous. De la Chasse, nous avons pris le bus 34 pour aller au musée mais je n’avais plus de cigarettes donc nous sommes descendus à la place Jourdan, à la libraire en plus de mes clopes, Louis a voulu prendre un magazine, nous avons trouvé le magazine Kid Paddle avec comme cadeau un Coussin péteur… oui tu connais Louis, il adore ce genre de trucs.

En sortant de la librairie, on s’est rendu compte qu’il avait commencé à pleuvoir, donc nous nous sommes abrités dans un café, Louis à commandé un chocolat chaud et moi un café (en parlant de café, depuis que tu n’es plus là… je bois plus de café que de thé, en même temps je ne dors plus, donc…)… Louis lisait son magazine, pendant ce temps, je prenais des notes dans mon carnet.  Et à un certain moment, nous avons commencé à rigoler avec ses cheveux, car ils sont trop longs. Même la serveuse (une très jolie blonde… très mignonne) s’y est mise aussi à rigoler avec nous… elle l’a même charriée… en disant que s’il ne se coupait pas les cheveux, il allait rassembler au Monsieur qui était au bar… un Monsieur avec des cheveux longs et une queue de cheval… un Gaulois… N’est-ce pas Anne-Laure…? ;o) (Ne cherches pas comprendre cette dernière phrase… Lorsque A.-L. le lira, elle elle le comprendra…)

Nous avons terminé nos tasses, et sommes mis en route pour le musée…

Arrivé devant le musée, Louis s’amusait à compter le nombre de marches, comme il le fait à chaque fois sur des escaliers… J’ai oublié de noter d’ailleurs le nombre qu’il m’a dit.

Dans le musée, nous avons payés nos places et avons essayé de trouver les vestiaires… mais trop de monde, une file gigantesque, et là… j’ai vu qu’il y avait des casiers… alors direction les casiers… heureusement qu’il me restait de la monnaie… nous avons tout mis dedans et nous nous sommes dirigés vers l’expo… on nous a arrêté à l’entrée pour nous dire que c’était à 17h que cela commençait…

On fait quoi pendant ce temps Papa…?

Bin on va visiter  le reste du musée Louis… tu ne voulais pas voir les Dinosaures…?

Mais au niveau du sous-sol… c’est les cailloux… les fossiles… et je peux t’assurer que même avec ça, nous nous amusés. Je vais mettre 2-3 photos ci-dessous avec les commentaires que Louis à fait pendant que nous étions occupés à les observer…

Désolé, les photos ont été prises avec le GSM, donc question qualité y a mieux…

Papa, ça ressemble à des bonbons… Les cuperdons… et il se souvenait que c’était ta couleur préférée…

On dirait un steak… Yum yum… (avec la voix de Louis, c’est plus mignon…)

Puis direction la salle des Reptiles…

Heureusement que la photo est ratée, mais tu peux quand même imaginer Louis entrain de faire le « singe » en face des « gorilles »…

Ohhh Papa, c’est Rexy dans « la Nuit au Musée »… Rexy, vas chercher…

Je voulais mettre une vidéo ici pour que tu puisses la voir… que je ne mettrai pas bien sur… tu connais les raisons… mais je vais t’expliquer…

Il y a une sorte de cage avec un dinosaure (en 3D) enfermé dedans, et au dessus de la cage il y a des caméras avec des détecteurs de mouvements… Louis s’est approché de la cage et le dinosaure a commencé à taper sa tête contre la vitre (d’ailleurs tu vois les impacts lorsqu’il le fait) alors, je me suis reculé pour filmer et j’ai demandé à Louis de venir vers moi…

Voici le fameux dinosaure dans sa cage…

Dès qu’il a fait ça, le dinosaure s’est remis à ses activités… et là j’ai demandé à Louis de courir vers la cage… le dinosaure était debout en face… dès qu’il a vu Louis courir vers lui, il s’est reculé (merci la technologie) comme s’il avait eu peur… et là tout d’un coup… et il a commencé à taper sa tête contre la vitre, ’il voulait bouffer Louis…

NOTRE petit LOULOU s’est amusé comme un fou… il a adoré…

17h… direction la salle de l’expo… je passe les détails de l’expo BALEINES ET DAUPHINS car on s’est tout les deux fait chier royalement… Ce n’est pas du tout une expo pour enfants, c’est plus une sensibilisation à tout ce qui arrive aux baleines et aux dauphins, très scientifique, même s’ils avaient prévu quelques expériences pour enfants… Nul…

Alors on est retourné voir les dinosaures, nous n’avons pas pu tout voir  car il était presque 18h et on voulait nous jeter dehors… bin oui ils fermaient  le musée… et Louis et moi étions encore occupé à essayer de nous faire bouffer…

Sorti du musée, il avait commencé à neiger… quoi faire… nous avions faim en plus… direction de nouveau la place Jourdan… de toute façon, il faut passer par là pour rentrer… alors j’ai demandé à Louis ce qu’il avait envie de manger… il m’a dit… UN HOT DOG… ou trouver un Hot Dog à ETTERBEEK… ?

Alors je lui ai proposé un Burger… nous avons trouvé un snack ouvert et nous sommes allés manger un petit bout là…

Puis… quelques petites courses au GB à coté…

Enfin quelques courses… que des SALOPERIES… des bonbons, des chips… des chocolats. Des boissons… des Bifis tiens…

Arrivé à la maison, Louis voulait absolument montrer la vidéo à ma mère… Oui Monsieur Louis, tout de suite…

On avait déjà mangé, donc on s’est installé devant la télé et avons regardé un film… et puis dodo… enfin Louis… moi j’avais autre chose en tête…

Je suis sorti… j’ai eu une engueulade avec la mère de Louis… à cause de « tes conneries », et on a décidé de se voir le lendemain matin… je suis rentré aux environs de 3-4 du matin…

31 DECEMBRE 2009

9h du matin, on sonne à la porte…

Merde… l’abruti… c’est la mère de Louis, j’avais oublié que je lui avais donné rdv…

J’ouvre vite la porte du balcon et lui demande de m’attendre 5 minutes, je m’habille aussi vite que je peux, je me brosse les dents, bain de bouche (je puais de la gueule de la veille)…

Salut C., tu m’attends depuis longtemps…

Depuis 7h…

Ah quand même…

Oui mais je voulais te laisser dormir un peu…

C’est gentil ça… hummm. Tu veux aller où? Descendre à la place Jourdan ou bien, ça te dérange qu’on y aille ici sur la place?

Je n’avais jamais mis les pieds dans ce café, mais bon, il n’y avait rien d’autre et le café était vide, nous avons parlé pendant 2-3 heures… elle m’a aussi parlé de tout ce que tu lui avait raconté, je ne vais pas revenir là dessus, j’ai dit dans l’article du 31 ce que j’en pensais.

Comme elle était à Bruxelles, elle m’a demandé si elle pouvait prendre Louis avec elle pour la matinée, aller chez sa mère, et qu’elle le ramènera dans l’après-midi. J’étais d’accord, car déjà elle avait fait le chemin, et puis aussi parce que nous avions parlé calmement.

Je suis monté habiller Louis et je lui ai demandé par où elle passait et si elle pouvait éventuellement me déposer quelque part.  Je suis tout simplement descendu près de Schuman et puis j’ai marché… j’ai monté toute la rue de la Loi et puis la rue Royale, j’ai fait un tour du Sablon, je suis allé boire un café et puis direction Avenue Louise où j’ai encore marché… Oui j’ai beaucoup marché…

Que pouvais-je faire d’autre pendant le reste de la journée?

Je ne savais toujours pas ce que je voulais faire le soir, si je devais sortir ou pas? Aller rejoindre Julie ou pas? Ou juste sortir, aller dans un café minable me bourrer la gueule…  Ou bien venir même à Liège pourrir ton réveillon… Non Je ne savais pas.

Je suis rentré à la maison, j’ai pris une douche et me suis installé devant le pc, vers 14-15h, on a sonné à la porte, c’était la mère de Louis, elle le ramenait, nous avons encore discuté une dizaine de minutes devant la porte et elle est partie.

Je suis resté avec Louis, on a joué à la Gamecube, à l’ordi, pendant ce temps là, mon gsm n’arrêtait pas de sonner, enfin de vibrer, je l’avais mis heureusement en silencieux… C’était Julie, elle voulait savoir ce que je comptais faire, si je venais ou pas? Je ne lui ai pas répondu.

Je suis remonté m’installer devant le pc et j’ai tapé le fameux texte du 31 que tu as pu lire… mes menaces…

18h… une fois le bouton « Publier » cliqué, j’ai pris mon sac, mes affaires, je me suis habillé comme pour un réveillon, belle chemise en soie, pantalon noir classique très pète-cul,  et je suis allé à Schuman. J’ai réfléchit encore un moment et puis j’ai pris le bus 12 en direction de l’aéroport… Arrivé à l’aéroport, j’ai regardé l’enveloppe que Julie m’avait laissé, hummm… le vol était aux environs de 15h, j’aurai du y regarder avant… Je suis quand même allé me renseigner au guichet, il y avait un vol, mais plus de place, il vont voir ce qu’ils peuvent faire.

J’attends devant… installé sur les sièges à lire les sms de Julie (y en avait pas mal, donc ça aidait à faire passer le temps…)

Monsieur?

Oui…

Nous avons bien un vol dans 57 minutes et il y a une place de libre, mais il y a un petit supplément à payer…

Ok… d’accord.

Plus ou moins 20h30… Arrivé à Charles de Gaulle… J’ai besoin d’un verre et d’une cigarette merde…

Bon, il faut quand-même que je me décide à prévenir Julie…Mais d’abord trouvé un café en dehors de l’aéroport, on ne peut plus fumer ici…saloperie…

Bon ca y est, j’ai pris un taxi, je suis en ville, j’ai trouvé un café ouvert… Je commande un verre de vin… et  je l’appelle… elle est toujours chez elle, elle a la voix qui tremble, elle a pleuré… elle pleure toujours… Je lui dis que je suis à Paris. Sa voix change, elle veut savoir si je la rejoins chez elle tout de suite. Je lui dis non car sinon on perdra plus de temps, elle n’a qu’à se préparer, et à 21h30 appeler un taxi pour qu’on se retrouve directement au bar.

Je reste dans ce café… et je réfléchis toujours… Est-ce une bonne idée ou pas…? Je suis déjà à Paris, mais bon… Ah crotte… Un autre verre de vin…

21H30, mon gsm qui sonne.

– Je suis dans le taxi, mon ange. Je serai au bar dans 15-20 minutes.

– Ok, je finis mon verre et je te retrouve là bas, tu n’as qu’à rentrer à l’intérieur, ne m’attends pas dehors, il fait froid.

Ce qu’elle ignorait, c’est que le café dans lequel je me trouvais était au bout de la rue… il me fallait moins de 2 minutes pour y être.

J’ai pris mon temps… 20 minutes après, le gsm qui sonne de nouveau, toujours elle, elle y est… Je lui dis que j’arrive dans 10 minutes, c’est à cause du trafic.

Bon il va quand même falloir y aller… Je monte la rue, il fait froid… avant même que j’arrive devant, de nouveau le gsm qui sonne, Julie qui veut savoir où je suis et si je me souviens de l’endroit. Je suis déjà devant le bar, je la vois à travers la vitre, elle a le dos tourné et elle me parle. Je me moque un peu d’elle et lui dit que je me suis perdu, je rentre en douce et je me mets derrière elle pour la surprendre. Elle est super sexy habillée comme l’est…  comme elle me l’avait dit d’ailleurs (Jour 117), sauf les chaussures, elle a mis des bottes car il faisait froid… mais elle a pensé à prendre ses escarpins dans un sac pour le reste de la soirée.

Olivier, le patron me voit arriver et il ouvre directement une bouteille de champagne et nous sert 2 verres…  Je dépose mon sac et mon manteau derrière le bar et Julie m’embrasse… bien goulument… Elle est contente de me voir… plus que contente…  Je lui propose de d’asseoir sur le tabouret à côté de moi, non, elle veut rester dans mes bras, elle ne veut pas me lâcher, elle me dit d’ailleurs, je veux que tout le monde voit que je suis avec toi… Elle mets ses bras autour de mon cou et dépose sa tête sur mon épaule… Elle est encore sous le choc, elle ne m’attendait plus, je vois encore de la tristesse dans ses yeux, remplis en même temps de joie. Je lui pose alors la question:

– Et si je n’étais pas venu ce soir?

– Dans ce cas, je serai restée enfermée chez moi… Je voulais passer ce réveillon avec toi. Je me sens sexy avec toi je me sens belle, tu me rends belle… etc etc… (oui je passe tout ce qu’elle m’a dit…)

– Bin je suis là… et je te trouve magnifique (ce qui était vraiment le cas)

Il n’y a pas grand monde encore au bar… Alors on parle, elle me demande comment s’est passé ces derniers jours, je lui explique tout, je montre les photos et les vidéos de Louis, elle prend même mon gsm pour montrer Louis à tout le monde, et me dis qu’elle est impatiente de le rencontrer, qu’elle aimerait même qu’on fasse des activités tous les 3…

Le pire dans tout ça est que je vois de la sincérité dans ses yeux, un mélange de sincérité… et de naïveté, j’ai honte de moi.

Ça se voit qu’elle veut vraiment connaître Louis comme une belle-maman… Mais dans ma tête c’est toi sa belle-maman… J’ai du mal, mais j’évite le sujet… Je suis là pour m’amuser…

Le bar commence à se remplir petit à petit, je demande à Julie si elle ne veut pas qu’on aille s’asseoir justement sur les fauteuils pour être assis plus confortablement, elle ne veut pas… enfait elle ne veut pas me lâcher, donc on reste au bar…

On boit, on danse, et puis arrive 23H45… Olivier nous tends des sachets de confettis pendant qu’il prépare les verres de champagnes…   31 décembre 2009, dernier jour de l’an… 2009 année de merde… Vivement que cette salope s’en aille…

Minuit… ça y est… c’est fait… tout le monde s’embrasse, les confettis volent un peu partout, on s’embrasse de nouveau, on boit le champagne, le DJ mets de la musique, celle dont j’avais justement peur… « A LA QUEUE LEU LEU »… quoi… bordel, quel DJ de merde… moi je sors, hors de question de faire ça, je prends mon gsm pour appeler ma mère et voir si Louis dort déjà ou pas. Occupé, impossible de les joindre, pendant ce temps, il y a les feux d’artifices un peu partout,les klaxons, les gens dans la rue qui s’embrassent, même qu’une fille, une inconnue m’embrassera sur les lèvres pour me souhaiter la nouvelle année… Oh la porte du bar s’ouvre… chiotte… c’est la queue… Ils sortent en dansant « à la queue leu leu »… Julie est dedans… j’aurai jamais cru ça de sa part… mais soit, y a une fille qui essaie de me tirer pour que je danse avec eux, je m’éloigne et je m’allume une cigarette. Je ne porte qu’une chemise… et pourtant je n’ai pas froid. J’aime le temps qu’il fait…

Je retourne à l’intérieur, Julie m’attends, elle me prend de nouveau dans ses bras, et m’embrasse en me souhaitant une bonne année et elle demande à Olivier d’ouvrir une autre bouteille de champagne… elle a déjà bien bu, enfin Olivier nous sert le champagne, et on trinque… Julie, me dit:

A NOUS!!! A nous mon amour… Que 2010 nous apporte le bonheur qu’on mérite tous les deux…

Il m’a fallu quelques secondes de réflexion avant de répondre… j’étais perturbé par ce qu’elle venait de me dire alors je l’ai regardé dans les yeux et…:

A NOUS DEUX MA CHÉRIE…

Nous sommes restés là bas jusqu’à 6h du matin, elle s’est faite draguer par une lesbienne, elles ont même dansé ensemble… et moi je me suis fait draguer par la mère de la lesbienne… sérieux… j’étais sur la piste de danse, alors elle est venue derrière moi, et m’a pris dans ses bras et a commencée à me peloter… on s’amusait tellement Julie et moi qu’on s’est laissé faire… Julie se faisait toucher les seins, les fesses… moi les fesses et les parties intimes par la mère… Elles nous ont offertes une bouteille de champagne aussi… et puis nous avons appelé un taxi pour rentrer.

Une fois rentré, on est passé à la douche et puis au lit et nous avons fait l’amour… j’ai bandé, j’ai bien bandé… j’avais envie d’elle, très envie, je lui avais même demandé de laisser ses escarpins car je les trouvais trop sexy.

Je l’ai même sodomisé pendant la nuit… elle n’était pas très « ouverte » dirons-nous, mais elle a beaucoup apprécié… c’était une première pour elle…

Et à 9h du matin… Nous nous sommes enfin endormis…

1er Janvier 2010

Une des autres raisons pour laquelle Julie voulait que je vienne la voir, était parce qu’elle voulait me présenter à d’autres membres de sa famille que son frère ou sa mère…

Il y avait le repas traditionnel du 1er Janvier qui était organisé chez sa mère, toute sa famille allait y être, elle, son frère, sa mère, sa sœur (enfin demie-sœur), le mari de cette dernière, leur bébé, sa tante, son cousin, cousine, marraine… un grand diner… et moi…

Nous nous sommes réveillés, enfin moi vers 12h et je me suis lavé et je me suis directement habillé pour ce diner, nous devions y être pour 18h…

Bon je passe les détails du diner… tout s’est bien passé, on a bien mangé, on a bien bu… j’ai failli me battre avec son cousin, car il était plus que chiant, au début, j’ai laissé passer par respect surtout que la mère de Julie et sa tante (donc la mère du cousin) m’avaient toutes les 2 prévenues qu’il avait des problèmes… qu’il pouvait être chiant, désagréable… Alors vers 3h du matin, j’en pouvais plus de l’entendre avec ses conneries, je lui ai dit, soit tu te calmes, soit je te fais calmer… Il a commencé à pleurer, en me demandant pourquoi je me fâchais, car tout ce qu’il disait était pour rire. Bin on peut rire, oui, mais y a des limites… Même la soeur de Julie m’a remercié après de l’avoir fait taire…

Enfin voilà… le petit diner traditionnel du 1er janvier… Ah oui on avait pas eu le temps du dessert, alors je suis allé me le servir tout seul… une buche ou je ne sais quoi…

2 Janvier 2010

J’ai passé le début de matinée avec Julie, elle était de nouveau triste car je devais rentrer. Pas le choix,  j »ai Louis, et j’avais promis à sa mère que c’est moi qui le ramenait Dimanche chez elle… Julie est venue m’accompagner à la gare. Elle a pleuré, elle a pleuré comme si on allait plus se revoir… Je ne savais pas quoi lui répondre. Je l’ai juste embrassé et suis parti.

3 Janvier 2010

C’était mon dernier jour avec Louis, donc j’en ai profité pour aller me promener avec lui, et vers 3h, direction la gare Centrale pour prendre le train. Du train, j’ai appelé sa mère pour lui donner l’heure d’arrivée à la gare de Lessines, elle m’a répondu, bin vous n’avez qu’à descendre à la gare d’Enghien… OK J’espère qu’on ne l’a pas dépassé… Je me renseigne auprès des gens présents, on me dit que c’est la gare suivante. Louis s’était bien installé dans le train, avec son paquet de chips, ses bifis, son jus et son magazine. Bon il faut remballer… On a vite courut vers la porte pour descendre.

Louis connaissait la gare, je lui demande si c’est ici qu’ils habitent, il me dit non… OKKKK…

Sorti de la gare, on attend sa mère… 5 minutes… 10 minutes… 15 minutes… Louis a froid et moi aussi, tout est fermé en plus. Je rappelle sa mère…

J’arrive, je roule doucement, car ça glisse…je serai là dans 5 minutes.

Ok, mais nous on a froid.

Trouvez-vous un endroit pour vous abriter…

Ok… on va voir…

Le seul truc d’ouvert s’appelle « Le pot d’étain » ou quelque chose comme ça… Pas le choix. Je pousse la porte, nuage de buée sur mes lunettes, je ne vois plus grand chose, je vois une table de libre au fond, je vais là bas avec Louis, je nettoie vite mes lunettes, je me retourne…

Hummmm… OK… Bon ça doit être ça, ce qu’on appelle les fameux « café du village »… avec les gens qui vont avec…

Tous les regards sont tournés vers moi… Il ne doivent pas voir beaucoup de têtes nouvelles par ici… La serveuse vient vers moi, très gentille et me demande ce qu’on souhaite, juste à ce moment là, le gsm qui sonne, c’est la mère de Louis, je lui dit où on est et qu’on l’attend. Je commande un chocolat chaud pour Louis et un café pour moi. Tous les regards sont encore tournés vers moi, je m’allume une cigarette et j’ai une petite conversation avec Louis.

Finalement 15 minutes après, sa mère pousse la porte et rentre, vient s’asseoir à côté de nous, fume une cigarette et nous discutons… Elle était chez une amie à elle.

Elle s’en va avec Louis et moi je reste… J’en profite du fait que Louis n’est plus là pour commander une bière… une bière spéciale ENGHIEN…

Hummm… Vous auriez de la Westmalle Triple SVP, elle ne me goute pas trop… Merci…

J’envoie pendant ce temps un sms pour connaitre les horaires du train… ohhh cava y’en a plusieurs… je vais enfin à la gare, j’attends, et rien… Je regarde les écrans d’horaires… Il n’y en a qu’un seul… Comment ça, pourtant dans le sms… je vais au guichet, je lui demande… Ah non Monsieur, le dimanche, il n’y en qu’un seul…

Merci la SNCB… Bande de glands… Car que ce soit les horaires sur leur site (que j’avais pris la peine de vérifier avant de prendre le train) ou maintenant cet sms… ils ne sont pas très au point…

Bon je retourne au café… je commande une autre Westmalle et j’attends…

Le prochain souvenir que j’ai c’est que je suis au café de la Place Jourdan et il est 23h passé…

4 Janvier 2010

J’ai bien dormi… pour une fois…

Il est 13h… Je suis sur le pc, je bois un thé et là un FLASH…

Merde, j’ai rendez-vous chez le psy aujourd’hui… Vite mon portefeuille…

… Ouf, c’est à 16h, faudrait quand-même que je m’habille…

15h25, je prends le métro, j’ai peur d’arriver en retard, mais tout va bien, à 15h50 je suis devant l’hôpital.

15H55, je suis au guichet, je me présente et je vais vers la salle d’attente…

Hey bin, y’en a eu des dégats ici…

La salle d’attente est bondée… je reste debout, je regarde les gens blessés sur les civières, des gosses qui se sont fracassés et ouverts le crane… Julie qui continue de m’envoyer des sms…

Pffff

Ah voilà mon Psy qui sort avec une nouvelle stagiaire, mais où est-ce qu’il va les chercher… elles sont toutes plus mignonnes que les autres…

– Bonjour Monsieur B.

– Bonjour Docteur…

– Nous avions rendez-vous à 15 heures!!!

– Non, nous avions rendez-vous à 16 heures comme les autres fois, d’ailleurs c’est écrit sur la carte, c’est votre écriture.

– Je suis désolé, j’écris très mal mes 5 et mes 6…

– …, …, pourtant ça ressemble à un 6 comme sur l’ancienne carte de rendez-vous.

– Bon écoutez, je suis déjà en consultation, si cela ne vous dérange pas d’attendre 3 petits quarts d’heure, on pourrait se voir après. Allé boire un café et je viens vous chercher ici.

– Humm… Okkk.

Je vais à la cafétéria de l’hôpital, c’est un self, je prends une bouteille d’eau et demande un thé… Je bois le thé à mon aise…

Youpiie, même pas 5 minutes et j’ai déjà fini mon thé… j’ai envie d’une clope…

Bon bin je vais au café près du métro…

Mauvaise idée… Je n’aurai pas du… Car j’ai directement commandé une Westmalle Triple…

– Il va être content le Psy…

Plus que 10 minutes avant mon rendez-vous et j’ai déjà bu 3 Westmalle…

– Garçon, combien je vous dois…?

– 10€50… SVP… Merci

– Oh… Attendez! Tenez! Mettez moi un Martini Blanc en plus SVP… gardez la monnaie…

J’ai bu le Martini d’un seul coup, allumé une cigarette et de nouveau direction l’hôpital.

Je passe les détails du rdv avec le Psy, j’ai encore pleuré comme une fillette, mais cette fois il m’a prescrit autre chose… Mon prochain rdv n’est que le 14 janvier, car il veut voir si les cachets font de l’effet…

7 Janvier 2010

Aujourd’hui, c’est mon putain d’anniversaire… 31 ans… Bordel… Le pire c’est qu’au réveil la première chose que j’ai regardé, c’est mes cheveux gris…

La suite… Jour 140…

Je t’aime et tu me manques…

Ton Poussin…

Read Full Post »

Qu’est-ce qui fait qu’un Homme est un Homme? Ses origines, la façon dont les choses commencent?  Ou autre chose, plus difficile à décrire?
Professeur Broom – Tiré du film Hellboy

Salut Mon Bébé,

Nouvelle journée qui commence aujourd’hui… Et un nouveau moi par la même occasion… qui va renaître… Hey oui déjà pour commencer, cela fait plus d’un jour que je n’ai pas fumé… le manque est là, c’est indéniable, c’est difficile même à supporter pendant la journée, surtout quand il est nécessaire de prendre par exemple les transports en commun et se sentir oppressé et compressé par tout ce monde, ces fourmis dans cette grande métropole que tu n’as jamais vraiment aimée…  mais je dois t’avouer que cela me fait du bien d’être ignoré… ce n’est pas comme à Liège où je pouvais rencontrer quelqu’un que je connaissais à chaque coin de rue… me sentir observé par les gens, par quelqu’un qui m’aurait reconnu, mais apart le quartier ici, cela me fait du bien de passer inaperçu, je vais même utiliser le terme incognito… c’est sur qu’avant (et l’envie est toujours présente) il me fallait une cigarette dès que je quittais le bus ou le train, aujourd’hui, je ne ressens pas ce besoin…

Par contre pas de jogging ce matin, et j’ai rdv dans une agence d’intérim, pour un job d’abord par intérim, puis en CDI si tout se passe, ils ne demandent même pas le néerlandais, juste français-anglais, pour une grosse boîte, mais comme je vais de toute manière prendre ces cours de néerlandais, c’est un point en plus pour moi… d’après la bonne femme en tout cas… maintenant je verrai bien comment cela se passe, je ne sais même pas si l’offre est toujours valable ou pas… je le verrai tout à l’heure.

Je vais y aller avec mon frère, car j’ai aussi vu une offre pour lui et donc, je lui ai demandé de se joindre à moi, nous avons imprimé son cv que j’ai refait entièrement et nous avons été faire des photocopies… Il veut  vraiment que nous prenions un appartement ensemble le plus rapidement, et je me rends compte, qu’il m’a écouté, il n’est pas aussi motivé qu’il devrait l’être, mais il fait des efforts…

Sinon, c’est une décision qui ne regarde que moi, mais j’ai décidé que si appart il devrait y avoir, il y aura 3 trousseaux de clé… Un pour Pappu, un pour moi et le troisième te reviendra, tout comme ces clés de CHEZ NOUS que tu souhaites récupérer et que je t’enverrai ce lundi, tu les recevras également par recommandé dès que le nécessaire sera fait… que tu les utilises ou non, tu auras le droit à 1000% de venir quand tu le voudras, que je sois présent ou pas… Tu seras chez toi… Certes, tu me diras qu’il est trop tôt pour que je prenne ce genre de décision… peut-être Bébé… mais j’ai déchiré le contrat que j’avais avec le Diable… mon ÂME t’appartient de nouveau à 100% et t’appartiendra à tout jamais…

Est-ce cette motivation, est-ce ce courage qui me dit « tu n’as aucun droit à l’erreur, soit tu réussis, soit tu CREVES »… je n’en sais rien à vrai dire… c’est comme si là tout de suite, je carburais au « SUPER DANIELLA 2009″…

Mais je vais t’avouer quelque chose Bébé, ce manque de cigarette est infime par rapport au manque que j’ai de TOI… Tu es dans mes pensées à chaque instant, tu es la seule à qui je pense, c’est comme ce monde autour n’existait pas, tu étais et tu es la seule femme que je veux et que je veux rendre heureuse.

J’ai pleuré hier soir, j’étais dans le canapé au rez-de-chaussée et je lisais, je lisais par exemple ton droit de réponse, je lisais notre historique de conversation… je regardais nos photos et la seule chose à faire était de pleurer à grosse larme tout seul… Ma famille ne comprendrait de toute façon si ça m’arrivait de le faire en face d’eux… Puis je suis sorti fumer une cigarette (la seule de la journée) dans la cour (oui ils m’en restent encore quelques unes pour ces moments là), j’ai levé la tête et je regardais les étoiles, un certain moment j’ai eu l’impression de voir une étoile filante… J’ai fait un vœu… mais c’était juste un avion… j’espère qu’il y avait quand même une étoile filante ou autre au dessus de ma tête à cet instant et que mon vœu se réalisera…

Tu te souviens de ce que j’avais dis chez nos 2 psys à Herstal. J’avais dit que parfois dans ma tête, je me sentais comme si j’étais tout seul sur un petit îlot et autour de cet îlot il n’y avait que de l’eau infesté de requins mais moi je me sentais bien sur cet îlot et je n’avais aucune envie de partir… et parfois quand je tombais à l’eau, je voyais  ton image, ton visage essayer de me tirer vers le haut, pour me sauver, mais il y avait une autre force qui ne voulait pas… Puis je revenais dans le monde réel… je me réveillais… temporairement…

Je dirais que cette fois Bébé, je me suis décidé à couper le seul cocotier qui se trouvait là et l’utiliser pour venir vers TOI… vers une vie meilleure… Je me suis même fabriqué une carapace avec les noix de coco pour me protéger de ces requins… Cette fois c’est décidé, je vais nager… je nagerai jusqu’au bout, jusqu’à ce que je trouve la bonne direction pour arriver jusqu’à TOI… ce n’est ni cette eau, ni ces requins et ni la fatigue qui m’arrêteront… je nagerai jusqu’au dernier souffle…

Qu’est-ce qui fait qu’un Homme est un Homme? Un ami se l’est demandé un jour.
Ses origines? Comment il vient au monde? Je ne crois pas.
Ce sont les choix qu’il fait.
Pas comment il aborde les choses… Mais comment il choisit de les conclure…

John Myers – Tiré du film Hellboy

Bonne nuit Mon Bébé, Je t’aime

Ton Poussin…

Read Full Post »

Salut Bébé,

Suite à notre prise de bec hier soir, tu es partie pour je ne sais où, ni je ne sais chez qui.

A mon réveil cependant, je me suis même demandé si tout ça n’était pas juste un mauvais rêve, si tu n’étais pas rentrée par le plus grand des hasards ou mieux que tu n’étais jamais partie. Malheureusement pour moi, tout cela était vrai… il n’y avait qu’un « con » et deux petites beautés de présents dans cet appart.

Je me suis habillé et j’ai bu 2 thés, ça m’avait manqué chez Irene.

Je t’ai envoyé un sms te demandant si on pouvait éventuellement se voir… sans réponse.

Je suis allé faire la première chose que j’avais à faire et suis revenu à la maison pour trier et faire ma valise. En voyant qu’il y avait encore beaucoup de mes vêtements dans le bac à linge sale, je me suis dit que ça ne te dérangerai pas si je restais encore ce soir, surtout que toi… tu savais où aller.

Soit… j’ai commencé à faire le tri des vêtements, ainsi que de certains papier et choses que je pouvais en avoir besoin et je t’ai envoyé un sms.

En réponse à mon sms, tu as commencée à m’insulter en me traitant de cruel, de monstre, d’inhumain. Oui en y réfléchissant, oui je suis toutes ces choses, mais je n’avais aucune intention de te faire du mal ou autre. Je voulais juste rester dormir encore un peu CHEZ NOUS avec les petites, avec ton odeur encore présente…

Je t’aime trop, et je ne voulais pas que tu me détestes encore plus, je t’ai déjà fait assez mal de mal. Alors la seule chose qui restait à faire était de l’accepter et partir. Pourtant dans mes sms, je t’ai demandé où tu étais, sans réponse.  Puis je t’ai demandé avec qui? Sans réponse… je t’ai même proposé de venir me rejoindre au café des Gouines avec qui que ce soit afin de me surveiller, tant que cette personne reste sur une autre table, Sans réponse également. Donc il ne me restait pas trop de choix…

Je ne peux pas retourner chez Irene, je reviendrai sur ce sujet à une autre fois, là il faut que j’aille à Bruxelles.

Je suis dans le train, ma main me faisant très mal, je fais une petite pause, là je viens de dépasser la gare d’Huy…

N’ayant pas eu beaucoup le temps après mon arrivée ici à Bruxelles, tout ce qui suit est dans le désordre, identique à la manière dont je l’ai écris dans mon bloc-note.

  • Après t’avoir envoyé les messages, vu que de toute façon, je n’avais ni faim, ni sommeil, je suis allé discuter avec ma mère jusqu’à 2h du matin, mais après un certain moment, je me suis rendu compte qu’elle avait besoin de sommeil, mais qu’elle était surtout triste.Donc je suis descendu et j’ai mis mon pyjama que tu m’avais acheté (où était-ce un cadeau de la part de ta mère?), tu te souviens le beau pyjama beige deux pièces et comme je n’arrivai toujours pas à dormir, je suis sorti dans la petite cour pour fumer et j’ai vu des étoiles… et la seule chose à laquelle je pouvais penser, c’était nous.Nous qui étions si friands d’étoiles, que ce soit à Velroux, lors de nos promenades dans la rue Georges Henry en allant vers le bas de la rue vers le parc ou encore quand tu m’as emmené la première fois en Pologne à Krosino, le trou du cul du monde, comme on dit souvent pour ce genre d’endroits, sans civilisation, sans lampadaires à nous pourrir la nuit et là où on était en extase devant tous ces étoiles…Enfin c’était juste une petite parenthèse pour te dire que l’on les voyait très très bien ce soir de la petite cour de chez mes parents.
  • De quoi j’ai parlé avec ma mère… on est bientôt le mois de septembre, mon père est parti le 19 et bien sûr ma mère est nostalgique, il lui manque. On a beaucoup parlé de mon père, puis de moi, de toi, de nous…
    Ma mère m’en veut pour ce que j’ai fait, je ne lui ai pas encore annoncé que j’avais couché avec une autre, mais rien que le fait qu’après 8 ans de vie de couple, j’avais levé la main sur toi.Elle m’a traitée d’irresponsable… le pire c’est que je sais qu’elle a raison, j’étais un irresponsable. Elle m’a dit que pour avoir une meilleure vie de famille, il fallait justement faire des sacrifices, que j’aurai du y faire dès le départ.  Enfait au début elle ne comprenait pas pourquoi j’étais si malheureux et là, je lui ai expliqué que cela faisait quand même plus de 8 ans qu’on était ensemble, comme marié… combien de couple, même marié peuvent en dire autant, certains divorcent même après 2-3 ans… et que tu me manquais à mort.
    Elle n’a pas non plus arrêté de me demander si je n’avais pas faim, non, le pire c’est que c’est la vérité, je n’ai pas du faim. Je ne saurai te dire, mais c’est ta cuisine qui manque. Je n’ai rien envie d’avaler de toute manière. D’ailleurs là, je me demande si tu as mangé quelque chose. J’espère et je suppose que oui Mon Bébé… car j’ai remarqué que tu m’en veux… à mort, donc si prends ton dernier sms, tu arrives petit à petit à reconstruire ta vie sans moi, alors je suppose indirectement que OUI tu manges, enfin que tu as quand même mangé ce soir, tant mieux.
  • Bordel, il est quasi 4h du matin et je ne me sens même pas fatigué. Cava faire quasi 6 jours maintenant mais apparemment il y a quelque chose qui me tient éveillé…Je me demande si ce ne serait pas tout simplement de l’inquiétude et de l’amour pour toi et d’avoir quelque chose que je ne croyais pas en avoir… UNE CONSCIENCE !!!
  • Tatiana à la gare… Bin oui je t’en ai parlé dans mon SMS, j’ai croisé Tatiana, près de la gare en laissant Liège. Je ne lui ai pas parlé du tout, je n’ai cru la reconnaître qu’après avoir traversé, je me suis quand même retourné, c’était bien elle. Celle avec qui j’ai couché de trop, elle s’est également retournée et a sorti son GSM pour… je ne sais pas quoi… maintenant était-ce pour m’appeler et me demander ce que je faisais, je n’en sais rien… Peut-être qu’elle lisait juste ses sms ou appelait quelqu’un d’autre. Enfin elle aurait eu difficile de me joindre, étant donné que mon Blackberry est au fond de la cave du numéro 9 dans notre rue.
    De toute manière, je ne veux pas du tout entrer en contact avec elle, je ne le ferai pas, je n’ai pas son numéro de toute façon, elle m’a fait perdre tout ce que j’avais. Attention, je tiens à préciser Bébé, que je ne la tiens pas responsable pour autant, car le vrai fautif c’est moi dans cette histoire. Je t’ai trompé 2 fois de suite avec elle. La première fois pouvait encore être passer (pas sans difficulté), car j’étais sous influence de l’alcool, mais la deuxième fois alors. Je l’ai fait fait pour le faire, le jour même ou tu étais en chemin pour ME RETROUVER chez nous de la Pologne. Et pourquoi??? Juste pour assouvir un désir uniquement sexuel, une pulsion bestiale, mais surtout MINABLE.
  • Un mauvais MARI/AMANT… je me rends compte (bien-sûr) après toutes tes remarques que j’ai vraiment été nul en tant que MARI/AMANT. Car tu as supportée quasi tout de ma part, et que je n’ai pas été foutu de te donner/rendre quelque chose en retour…
  • Ce blog: J’aimerai que tu ne m’en veuilles pas de l’avoir fait, quasi au niveau d’un public qui n’est nullement concerné. Mais comme je t’avais promis, je ne veux pas t’embêter avec mes sms et mes emails, je mérite un lynchage  public pour mon comportement. De plus Bébé, si ce blog a été crée, c’était aussi dans un autre but… la clarté, car avec ma main en compote, j’écris comme un gland et même pour moi c’est difficile de me relire parfois… Si je te fais juste parvenir mes écrits, tu ne n’y comprendrai rien ou à moitié.

J’arrête ici pour ce soir, car il est 6h du matin et il faut que j’essaie de dormir…

Bonne nuit Bébé, Je t’aime…

Ton poussin.

Read Full Post »