Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Cinquantenaire’

Salut Bébé,

Voici la suite de ma journée avec Louis.

Donc comme j’ai dit hier, il est venu me réveiller très tôt le matin pour que je lui mette son film « Numéro 9″… Je suis passé à la salle de bain, me suis fait un thé et lui ai lancé son film… Je buvais mon thé mais quand j’ai vu les 5 premières minutes du film, j’ai mis le film en pause et me suis installé à côté de Louis… Trop beau film, un des plus beaux films d’animation que j’ai vu à ce jour… Histoire, couleurs très sombres, même glauque parfois mais un happy end… Louis a tellement adoré, que le temps que je m’absente il a regardé tous les bonus tout seul et il m’en parlait encore…

Après le film je me suis souvenu qu’il y avait un truc spécial ou une expo de prévue au musée de l’armée au cinquantenaire… Je l’ai proposé à Louis, il voulait d’abord finir de jouer son jeu… Mais puis j’ai insisté car il faisait vraiment beau… Et il aurait été dommage de rater une si belle journée et ce soleil qui a pointé son nez après quelques semaines seulement… Il l’a accepté, donc douche pour Louis et puis vidéo club pour rendre le dvd, même si je ne voulais pas trop… J’achèterai le dvd… Et puis direction la chasse à la banque pour retirer quelques petits sous. Puis nous avons descendu toute l’avenue de la chasse en faisant des glissades bien sur… Tu nous connais… Arrivé au Cinquantenaire, je suis de nouveau devenu le papa cool et jeune, car nous avons joué avec la neige bien sur… Et tu sais ce qu’on a vu… Des perroquets… Oui des perroquets au cinquantenaire, une dizaine… En plein hiver… Puis petite promenade et bataille de neige pour finir avec une gaufre chaude devant le musée…

Arrivé au musée vers 15h30 et visite… Seul souci ils avaient apparemment prévu une soirée spéciale ou vip car vers 16h15 on nous a gentiment demandé de quitter le musée, car il fermait. Nous n’avons pas eu le temps de tout visiter malheureusement donc j’ai dis à Louis qu’on reviendra demain…

Sorti de là bas, nous avons décidé de faire une promenade… La fontaine du Cinquantenaire étant glacée… Petit moment patinage dessus…

Puis direction Place Saint Pierre pour un petit chocolat chaud… Et pour papa, un café…

Lorsque nous étions au café je pensais si nous ne retournerions pas au video club louer un autre film, mais les films que Louis voulait voir sont encore au cinéma ou bien pas encore sorti… Mais c’est là que j’ai vu rentrer les fameux noirs… Des vendeurs ambulants, le premier vendant des parfums, des lampes torches et d’autres babioles tandis que le second justement des dvd pirates… Au début j’ai dis non, puis je l’ai rappelé en demandant s’il avait des films pour enfants… J’ai laissé Louis regarder, et il a choisi Planete 51 et la Princesse et la Grenouille… Il tombait très bien ce petit noir…

Arrivé à la maison, j’ai préparé à manger et brancher un des films… Louis a voulu regarder le 2ième, mais il s’est endormi pendant… Alors je l’ai pris dans mes bras et l’ai mis dans son lit…

 Et c’est là qu’on arrive à la journée d’aujourd’hui…

Ahhh crotte, je viens de me rendre compte que ce foutu gsm n’avait pas publié la suite et je l’ai perdu… bon bin tant pis… il y avait juste le fait que la mère de Louis ets venue le chercher ce mercredi après-midi mais avant nous sommes quand même allé voir la suite de l’expo qui a bien plu à Louis, on a même fait beaucoup de photos très sympas…

Enfin, le reste de ce que je dois te dire, je le publierai dans les jours qui arrivent…

Saches cependant que je suis ENFIN CELIBATAIRE pour de bon, j’ai pu me débarasser de Julie… d’abord avec tact et puis en public… 

Enfin je pense m’être débarassée car elle est quand même quasi venue habiter à Bruxelles… Je dois avouer que j’ai peur de la voir débarquer un jour ou l’autre, ou même la croiser très tôt au coin d’une rue…

Question folles, je pensais avoir fait le tour, mais cette fille est complètement CINGLEE… et me fait même peur…

Tu me manques toujours autant mon Bébé…

Je t’aime…

Ton poussin…

 

Publicités

Read Full Post »

Salut Bébé,

Enfin la journée est finie pour moi… je n’en peux plus à vrai dire, j’ai mal à la tête, même si le froid est en partie responsable, ce n’est pas le seul à blâmer… Je suis vraiment content d’être rentré.

Julie est partie… là elle est probablement à mi-chemin…

Elle est arrivée comme elle me l’avait dit avec le premier thalys… Je pensais être en retard à la Gare du Midi donc je lui ai vite envoyé un sms, arrivé à la gare, pas de train… je demande aux guichets s’il a du retard, on me dit que oui et qu’il ne sera là que dans une heure…

Je crois qu’il s’est foutu de moi, car quelques minutes après le train est arrivé, je ne savais pas quelle sortie elle allait prendre, mais finalement je l’ai vu arriver avec un grand sourire…. hummm pourquoi elle a ce sourire? Je n’aime pas ça…

Un petit bisou pour dire bonjour… Bien ça c’est fait et maintenant que faisons nous?

Elle m’a dit qu’elle voulait aller faire quelques courses dans le centre-ville et il y a un magasin qu’elle veut visiter Rue du Brabant près de la Gare du Nord (la rue dans laquelle on achetait tes PERLES), quelqu’un lui a donné une adresse.

Moi: OKKKKK, je pensais que tu venais ici pour qu’on discute de certaines choses…

Elle: Oui mais ça ne nous empêche pas de faire quelques courses avant, non?

Moi: Bien-sûr que non…  (J’étais très méfiant… du style: JE N’AIME PAS CA « BIS » !!!)

Bien pas le choix, direction centre-ville en prenant le métro…

Moi: Mais d’abord peut-on aller boire un thé stp, je n’ai pas eu le temps d’en boire ce matin?

Elle: OK

En prenant le thé, j’ai essayé de lui tirer les vers du nez, essayer de savoir ce qu’elle pensait de tout ce que je lui avait dit hier…

Elle: Nous avons le temps, on parlera de ça plus tard dans la journée.

On a fait toute la rue neuve, je marchais avec elle, sans savoir exactement ce qu’elle recherchait ou ce qu’elle comptait acheter? Y a des magasins à Paris quand même…

Premier magasin, elle a regardée les chemisiers, les tops, les robes de soirées et puis elle a finalement achetée un bustier noir (dentelle et tutti quanti…) Hummmm 70€ pour ça, le reste du tissu est où?

Deuxième magasin, magasin de chaussures, elle a vu des escarpins à talons « vraiment » aiguilles d’un rouge terriblement brillant avec des paillettes blanches/argentées dans la vitrine, alors elle est rentrée les regarder et les essayer, puis d’autres chaussures, 15-20 minutes plus tard, je commence en avoir marre, mais elle continue de me parler de chaussures tout simplement mais ne se décide toujours pas.

Elle: On va aller dans un autre magasin… OK ça ne te dérange pas?

Moi: Hummm… J’ai le choix…?

Troisième magasin, magasin de vêtements de nouveau, elle regarde les pantalons, les jupes, les robes de soirée mais cette fois elle s’achète juste des bas, des bas fantaisie (comme elle m’a expliqué, pour moi un bas est un bas) dans ce style là… Mais plus simple, avec des roses, moins chargés…

Moi: Bon Julie, qu’est-ce que ça veut dire? Tu me fais quoi là?

Elle: Tu verras, allé suis moi, on doit encore faire les boutiques…

Quatrième magasin, elle s’achète une robe noire courte (de soirée?, j’ignore, je suis nul à ça) et me dit juste « au cas ou il ferait froid ».

Moi: QUOI??? QUAND???

Elle: Il faudrait que je me trouve un joli short noir.

Moi: Bon, je veux une explication!

Elle: Laisses moi trouver les chaussures et puis on ira manger et je t’expliquerai.

On a fait plusieurs magasins, les chaussures ne lui plaisaient pas du tout alors rebelote, on est revenu au premier et elle a acheté ses escarpins rouge et aussi une autre paire mais en blanc.

Puis direction une petite taverne pour manger, elle n’a pas voulu me dire quoi que ce soit, j’ai eu comme seule réponse, « dès que j’ai mon short… »

Moi: On vient de faire plusieurs magasins, tu as vu des dizaines de shorts, y en aucun qui te plaisait?

Elle: NON

Moi: Tu sais que j’ai mon rendez-vous chez le psy, à la rigueur tu n’as qu’à m’attendre en ville faire ton shopping et on se retrouve plus tard. Il faut aussi que je passe chez ma mère prendre les autres gants (ma main gauche était gelée).

Elle: Non, je n’ai pas envie de trainer ici toute seule, je vais venir avec toi à ton rendez-vous.

Moi: Mais tu sais qu’il dure plus d’une heure, s’il n’est pas occupé avant?

Elle: Pas grave, j’attendrai mon petit chéri…

Moi: ???… O…K…

Le seul souci était qu’il fallait que je retourne chez ma mère chercher mon autre paire de gants que j’avais oublié dans la matinée, j’avais trop froid aux mains. Et je n’ai aucune envie de présenter qui que ce soit à ma mère ou ma famille.

On a repris le métro, descendu à Schuman, on passe devant le Cinquantenaire, je fais le guide (j’aurai du me taire), elle me demande de passer par le parc… OK.

On passe par le parc, elle s’amuse un peu avec la neige et arrivé près de chez ma mère, je lui demande ou elle veut m’attendre… Elle me sort, je dois faire pipi, je ne pourrais plus attendre.

Pas le choix,je réfléchis et décide qu’elle n’a qu’à monter, je raconterai une connerie à ma mère.

On rentre, personne au rez de chaussée… Tant mieux… On y va au premier… Ma mère est occupé dans la cuisine, alors je propose vite à  Julie de passer à la toilette. Ma mère m’entend parler et me demande avec qui je parle…

ET MERDEEEE…

C’est rien, c’est juste une amie que j’ai rencontré dans la rue, elle devait faire pipi…

Julie qui sort des toilettes, voit ma mère et la prend dans ses bras pour l’embrasser comme si elle la connaissait depuis très longtemps… Ma mère est étonnée… et me dit en hindi « Tu es sur que c’est juste une amie? »

ET MERDEEEE…

Moi: Oui maman, je l’ai juste rencontré par hasard.

Ma mère: Oui c’est cela, tu me prends pour une conne…

Moi: STP Maman, Tais toi…!

Ma mère: Elle n’a pas du tout l’air d’être juste une amie… Qui est-ce?

Moi: Euhhh… Bon Julie, on y va stp… Sinon je vais arriver en retard à mon rdv.

Direction Saint Luc pour mon rdv, arrivé là bas je propose à Julie de m’attendre à la cafétéria, elle me dit non, je viens avec toi,je t’attendrai dans la salle d’attente…

PFFFF… et si le psy me voyait avec elle, il me posera des questions à coup-sûr…?

Bon, elle ne veut rien savoir, donc je vais me présenter aux guichets et on va dans la salle d’attente. Elle commence par me caresser le dos, la cuisse, elle veut me faire des bisous, elle est collante… et souriante…  tandis que moi, je suis gêné, y a du monde dans la salle et en plus comme à chaque rdv avec mon psy, je suis nerveux. Ma jambe n’arrête pas de trembler, je prends ma tête entre mes mains, mais elle a toujours ce sourire et continue de me caresser…

PUTAIN… Je ne veux pas que le psy voit ça… car si j’ai décidé de le voir, c’est par rapport à toi et moi, je ne veux pas un autre sujet de conversation pour le moment.

Manque de bol, le psy arrive, je me lève en vitesse avant même qu’il ait eu le temps d’ouvrir la porte et je cours vers lui en disant à Julie de m’attendre.

Je vais passer les détails de la discussion que j’ai eu avec le psy… bien sûr j’étais en larme pendant l’entretien…

Une fois l’entretien terminé, je passe chercher Julie à la salle d’attente, je suis très énervé et on voit sur mon visage que ce n’était pas facile.

Elle me voit arriver, elle ne dit rien au moment même, je m’abaisse pour prendre le parapluie, mon écharpe et mes gants. Elle me dit en me voyant faire ça:

E: Hummm, il a du remuer le passé…

M: Oui et pas qu’un peu. Je n’ai pas envie d’en parler stp. On va reprendre le métro et on va retourner à la gare pour que tu puisses prendre ton train retour.

E: Ok, on va prendre le métro mais j’ai envie de visiter la Grand Place et le marché de Noël…

M: Oh Putain quoi encore… Je veux une explication stp… !

E: Une fois qu’on est là bas, promis je te dirai tout mon ange.

Arrivé Gare Centrale, nous sommes allés vers la Grand Place, wow… très joli sapin, ah tiens il y a même une crèche… avec de vrais moutons et ils ont déjà mis le petit Jésus dans son panier… c’est nul…

Et puis il y a un spectacle continu de son et lumière sur la façade de l’Hotel de Ville, bon lorsqu’on est arrivé c’était du Beethoven et juste après de la musique electro… ouaiss pourquoi pas…  Bizarre comme mélange, mais avec la musique électro, les lumières faisaient plus penser à un égaliseur sur la façade. Je me suis rapproché du sapin, les étoiles sont en papier… Ah tiens, il y a des mots sur chacune des étoiles, trop loin, j’ai abandonné l’idée de les lire.

Je me tourne vers Julie pour lui dire:

M: Tout est si joli… mais si je dis ça c’est uniquement au niveau esthétique… Je ne veux pas d’un NOEL cette année, ça m’emmerde plus que tout…

E: Comme tu veux mon chéri, mais je trouve ça romantique quand même…

M: De quoi?

E: Nous… Ici, sur la Grand Place, à écouter de la musique, à se promener dans le froid mais en étant ensemble… Je n’ai jamais fait quelque chose comme ça avec quelqu’un d’autre… Tu es le premier qui m’offre ça…

« Et merde… »

M: J’ai besoin d’un verre, tu veux qu’on aille au marché de Noël ou dans une des taverne ici.

E: Il y a la tente en face « Champagne et huitres »…

M: OK, allons boire un verre de champagne dans ce cas… les huitres ce sera sans moi…

Arrivé sous la tente, je lui ai demandé une explication pour sa venue aujourd’hui, puis les courses, ses achats…

E: C’est pour la soirée du 31 décembre…Qu’est-ce que tu penses du fait que je m’habille avec le bustier, les bas, les chaussures et un short?

M: ??? oui… pourquoi pas, c’est joli vu comme ça…

Enfait je n’avais pas la moindre idée… un short, des bas pour une soirée du réveillon… Mais elle m’a expliqué le style qu’elle voulait… C’est vrai que c’est pas mal, dans ce style là un peu…

E: Sinon je mettrai la robe que je viens d’acheter.

M: Pourquoi pas oui. Mais pourquoi me parles-tu de ça?

E: Parce que j’ai envie d’être belle pour toi. Je nous ai réservé une table (enfait tout le coin où on va s’asseoir) au « la boîte où elle m’a emmenée la première fois ».

M: Je pensais qu’on était clair là dessus hier soir. Ce ne sera pas possible. Je t’ai parlé de certaines choses hier et je ne peux te donner ce que tu me demandes.

E: Je sais… Mais je veux prendre mon temps. Te laisser le temps de m’aimer. Et j’aimerai déjà que ce soir tu rentres avec moi.

M: (Toux) Quoi? Tu sais que je ne peux pas. J’ai des choses à faire ici.

E: Je sais… Mais voilà, j’ai déjà acheté ton billet.

M: Tu peux encore te le faire rembourser.

E: Très bien alors, je vais juste te donner ceci (elle m’a sortie une enveloppe). Il y a un billet d’avion et un billet de train pour le 31 décembre à ton nom dedans. J’aimerai que tu y réfléchisses et que tu viennes me rejoindre.

M: Mais tu es folle… merde… je ne peux pas, je ne pourrai pas…

E: Si tu ne viens pas, moi je viendrai ici à Bruxelles, chez ta mère.

M: Hummmm… je crois qu’on va rentrer maintenant. Sinon tu vas rater ton train.

Nous n’avons pas parlé pendant le chemin jusqu’à la Gare du Midi, j’ai attendu le train avec elle, elle n’a pas arrêtée de me prendre la tête en me demandant de monter dans le train avec elle.

Viens avec moi; STP; SNIF; Tu n’auras qu’à repartir avant jeudi; Stp, j’en ai besoin; Je me sens seule sans toi…

Son train est arrivé à temps, je lui ai fait un bisou et je l’ai vu monter dans le train, elle est vite revenue vers la porte et m’a tendu l’enveloppe que je lui avais rendue. Elle m’a juste dit: PENSES Y!

J’avoue que cette journée n’est pas facile à croire… ça fait très ciné, très théâtrale…  Enfait je suis sur que tu considères cette histoire avec Julie comme une connerie, un de mes délires… Même moi je ne voulais pas y croire avec tout ce qu’elle m’a fait, mais lorsqu’on était sous cette tente à parler et boire un petit verre de champagne, elle m’a sorti ceci…

Une photo prise par le patron de la boîte en question la deuxième fois qu’on y est allé là bas, j’avais complètement oublié… (Elle a les cheveux plus courts avec un peu plus de rose dedans maintenant)

Si je voulais profiter de cette fille, je le pourrais, et j’aurai pu, mais je cherche juste de la compagnie et je ne pensais pas qu’elle tomberait amoureuse de moi… Comme j’ai pu le dire, je n’ai rien fait de particulier… J’ai été moi-même à chaque fois.

Je ne mets pas cette photo pour dire que je t’ai remplacé, ou pour te faire enrager, non Bébé… Je la mets uniquement pour te prouver que tout ce que j’écris sur ce blog ou dans mon carnet t’est destiné et est la pure vérité… Je ne veux rien te cacher… plus rien…

A l’avenir que tu lises ces lignes ou pas, tout ce qui m’arrivera sera quand-même ici…

Saches juste que je ne peux pas vivre sans toi. Je ne peux pas.

Maintenant est-ce que je prendrai cet avion le 31? Je l’ignore encore…

Je ne le saurais que le 31 décembre…

Je t’aime et tu me manques…

Ton Poussin.

Read Full Post »