Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘expo’

Salut Bébé,

Nous sommes le 4 mai aujourd’hui, je suis place Madou à attendre Mats, je me suis réveillé vers 8h ce qui est tard, car je suis sorti hier soir, j’y reviendrai à ceci plus tard, enfin réveil donc à 8h et sms à Mats pour lui dire que je serai là vers 10h, j’étais dans un état disons second au réveil, il fut horriblement difficile…

Passage à la salle de bain, douche, vêtements et puis 20 minutes de pause.

J’ai pris le bus 80 en direction de la Porte de Namur afin de descendre à Trône et prendre le métro… Le bus était à seulement un arrêt (Place du Luxembourg) de Trône et mon GSM qui a sonné. C’était Mats, il venait seulement de voir mon message et il était déjà parti faire autre chose, il m’a dit qu’on se verrait vers 12h… Que faire alors, descendre et reprendra un bus dans le sens inverse ou continuer…

J’ai opté pour la deuxième solution.

Et me voilà au « The Paddock » notre QG, je viens de finir de lire le journal et je me suis dit qu’au lieu de sortir le pc, autant sortir mon bloc de feuilles et écrire, c’est vraiment autre chose que de le faire sur le pc, les souvenirs sont beaucoup plus proches de la réalité, je ne saurais l’expliquer pourquoi.

Je suis donc ici depuis 10h30 et là il est 13h08, Mats m’a appelé il y a 20 minutes pour me dire qu’il serait en retard… Sans blague Mats…

J’avais commencé ma matinée avec du thé et depuis qu’il a appelé (20 minutes donc) au lieu du thé ou du coca que je buvais jusqu’à maintenant, je suis au Martini Blanc… et à mon troisième même…

|
|
|
|

Mais petit retour à Dimanche, le 2 mai, Jour 251…

Une fois que j’avais fini de taper cette 251ième journée, j’ai reconduit Louis chez sa mère, elle m’avait demandée de descendre à Halle plutôt qu’à Enghien, car elle était dans les environs.

Direction métro avec le Pokémon, puis gare Centrale, nous sommes arrivés en retard et avons bien-sûr raté le train d’un peu moins de 3 minutes. Attente d’une vingtaine de minutes pour le suivant et arrivée à Halle… Sa mère nous attendait sur le parking, enfin elle dormait en profitant du soleil. 5 minutes de discussion avec elle, bisous à Louis et nouvelle attente pour moi du train retour qui est seulement à 19h06, j’ai encore une demi-heure… DONC…

———————————————-

Petit coq à l’âne, enfin pas tant que ça… Lors du jour 251 je t’ai dit que Louis m’avait dit quelque chose le vendredi soir. Tu sais ce que c’était… Nous étions chez Yolanda, elle avait très envie de revoir Louis, et pendant que nous étions assis avec Yola, elle a du partir pour servir un autre client, Louis jouait avec mon Nokia, et j’ai reçu un sms de la part de sa mère sur mon autre GSM, au lieu de le lire à voix haute, j’ai donné le GSM à Louis, une fois qu’il l’a lu, il m’a rendu le GSM en le refermant, c’est à ce moment qu’il a vu ta photo comme fond d’écran et il m’a demandé…

– Papa, est-ce que Daniella te manque ?

– Oui Louis, elle me manque beaucoup, pourquoi ?

– Car elle me manque aussi beaucoup…

Je ne savais pas quoi lui répondre, j’avais vraiment plus de voix, je lui ai juste répondu, je te comprends Louis. (J’ai les larmes aux yeux, rien que de le réécrire, car ce sont vraiment SES MOTS à lui)

———————————————-

Donc… je suis à Halle, j’ai une demi-heure devant moi, que faire, tous les cafés des environs, dont celui de la gare sont fermés, je décide de marcher, j’en trouverai probablement un d’ouvert.

Bin voilà… un café/dancing bien flamingant, mais j’évite de montrer que je parle français (je suis quand-même à HALLE… BHV…) donc c’est en Anglais que je discute avec le barman, et ça se voit qu’il préfère que je parle anglais que français… Je commande un Martini Blanc et je discute sur MSN (sur mon GSM) avec Jeannette…

Jeannette, cette Norvégienne que j’ai rencontré lors de mon voyage en Suède… 32 ans, divorcée, 2 filles qui s’appellent Thea et Tiril (des anges, mignonnes comme tout), elle m’apprécie beaucoup, et a même des sentiments pour moi, je ne vais pas mentir, mais c’est réciproque, car on est exactement pareil, le même parcours à 90%, on parle beaucoup tard la nuit, par téléphone, par sms, par MSN, elle recherche la stabilité, moi aussi… MAIS… c’est toi que j’aime… et tu es celle que je souhaite le plus… et la voie que j’ai décidé d’entreprendre avec ce travail ne me permettra aucune stabilité…

Mon Nokia qui sonne (oui j’ai en ai enfait 3, un nouvel Blackberry pour le boulot, le Nokia pour les amis et les proches et la petite merde Samsung pour les connaissances et les personnes que je rencontre)… ah qui voilà… François… le Gay…

– Bonjour Monsieur le Ministre, cela fait longtemps que je n’ai pas eu de vos nouvelles… Encore en plein dans tes orgies de politiciens… ?

– Salut R. oui c’est cela fous-toi de moi… Que fais-tu ce soir « chéri » (oui il aime m’appeler comme ça, mais il a sa manière à lui) ? Il y a un petit vernissage dans le centre, cela te dirait d’y aller ?

– Oui pourquoi pas, c’est où ?

– Au P.… (c’est un bar Gay-friendly… non enfait c’est un bar très Gay), mais aussi d’autres cafés et bars dans le centre.

– Ok, on se retrouve là bas alors, je suppose.

– Oui dans plus ou moins une heure.

Train –> Gare Central –> cigarette –> P…

Je vais dire bonjour à Mehdi derrière le bar ainsi qu’à Pieters qui est assis dans un coin comme s’il était puni, il a l’air complètement dans les vaps… Oui je les connais maintenant et j’apprécie ces gens, leur vie sexuelle ne me regarde pas, mais ces gens sont gentils…

Fatima est là aussi…

Humm, je ne m’attendais pas à la revoir ici, elle…

Elle me fait de gros yeux… un  peu logique, je la comprends, on a couché ensemble et je ne l’ai jamais rappelé, mais ce soir elle est accompagné d’un autre mec donc elle évite le sujet et s’approche quand-même de moi pour me saluer. Mehdi me questionne sur mon absence pendant tout ce temps, je le lui explique… et tout d’un coup Alain vient vers moi, fais signe à Mehdi de me remettre une autre Carlsberg de sa part, me fait la bise et retourne s’asseoir… longue histoire avec Alain… Il m’avait dragué et je l’avais envoyé chier… mais comme il me l’a répété ce dimanche, il n’oublie jamais un beau visage…

Même venant de la part d’un gay, c’est assez touchant et agréable pour l’EGO.

Faut que j’aille à la toilette, petite pause pipi et dès que je remonte, c’est la foule… une cinquantaine de personnes dans un bistrot qui fait la moitié de notre cuisine à Liège.

Tant bien que mal, j’essaie de me frayer un chemin vers mon tabouret, il y a un petit gros qui a piqué ma place, ils sont tous là pour le vernissage bien-sûr. Je discute un peu avec deux des artistes et puis ils s’en vont vers un autre endroit pour continuer la visite.

Alain revient vers moi et nous entamons une discussion sur l’art… te rends-tu compte, le type a fait des études en biologie et chimie, a travaillé pour des grands laboratoires ainsi que d’autre sociétés dans le domaine et maintenant il travaille comme… CAMIONNEUR… boulot qu’il a accepté de faire par amour lorsqu’il a rencontré un mec… c’était il y a 16 ans apparemment…

Enfin la conversation dure environs 2h-2h30 et je vois rentrer une fille gothique, percée, tatouée mais très très jolie… elle vient pour l’expo.

Vu la taille de l’endroit, il ne lui en faut pas beaucoup de temps pour faire le tour, alors elle s’installe à une table et commande un Bailey’s.

Elle boit un peu et sort un paquet de cigarettes et cherche son briquet, avant qu’elle n’ait pu le demander autour d’elle, je me jette à ses genoux (un joli saut…), allume le briquet et le dirige vers sa cigarette.

Elle est très surprise, en même temps qui ne le serait pas lorsqu’on voit quelqu’un sauter devant soi littéralement, elle me lance alors un très beau sourire et me remercie.

Pendant ce temps Alain est retourné vers sa proie de la soirée et Fatima qui ne m’avait pas adressée la parole depuis le début de la soirée profite du fait que son mec est allé à la toilette pour me faire passer un interrogatoire.

– Je peux savoir où tu étais et pourquoi depuis 1 mois et demi que l’on s’est vu et qu’on a couché ensemble, tu n’as pas eu le cran de me recontacter?

– EUH… !!! Désolé…

– C’est tout ce que tu arrives à dire?

– Oui… car j’étais assez occupé et j’ai aussi perdu mon GSM dont ton numéro.

Elle n’a pas le temps de dire autre chose, son copain est revenu, elle prend juste un sous-verre, note son prénom et son numéro et me le donne.

Hummm… Je la rappellerai quand je serai en manque… Bin quoi… Je suis un salaud, non?

La fille « gothique » a entendu tout de cette mini-conversation et se rend compte que je ne suis pas GAY alors elle me fait signe de la joindre à sa table.

Alexia… 22 ans, étudiante en Arts…

Vers 1h du matin, elle me demande si cela m’intéresserait de l’accompagner chez elle…

HUMMM… une fille aussi jolie et sexy, gothique de surcroît dans le style Suicide-Girls (te souviens-tu qu’on était tous les deux fans) me propose une nuit chez elle… Je doute que je vais refuser, sinon autant devenir moine.

Elle paie d’abord et quand vient mon tour de payer, Mehdi me fait un gigantesque sourire et me donne avec le reste de la monnaie… un préservatif…

Direction Rue Antoine Dansaert, l’appart d’Alexia.

Nous avons fait l’amour et… et… et… Elle est effectivement percée de partout… Ce fut en tout cas, très agréable… La petite est douée… Sans rentrer dans les détails, j’ai eu droit à une des meilleures pipes autres que les tiennes…

Je ne l’ai quitté que le lendemain matin… et pendant tout ce temps, jamais je n’ai entendu ou vu François… probablement bourré à une réception…

Ah oui… la capote n’a pas servie non plus…

———————————————-

Nous sommes le lundi 3 mai, je dois retourner à Ciney aujourd’hui.

Vers 9H30, Mats m’appelle pour savoir à quelle heure je serai là… Je lui réponds 12h, je dois faire autre chose avant.

14h… Je suis toujours à Bruxelles dans le lit… faut dire que je n’ai pas eu beaucoup de sommeil la veille.

Nouvel appel de Mats…

– R., il est plus de 14h, tu es où… ?

– A Bruxelles, je bois un thé d’abord et puis je prendrai le train suivant…

– Bin écoutes, finalement je dois venir à Bruxelles car j’ai un rendez-vous dans la soirée, donc vas y à la place Madou et on se retrouve là, on partira ce soir.

– OK… (avec un grand sourire…)

Place Madou, Mats, son rendez-vous, moment glandage… je vais zapper le reste de la journée et arriver au moment les plus intéressants.

Je rappelle quand même Mats pour savoir comment on s’arrange, il est encore occupé, donc je lui dit qu’on se verra demain matin, et en profiter pour aller voir Bernard pour les voitures.

La suite… Bientôt…

Tu me manques et je t’aime mon Bébé.

Ton Poussin.

Publicités

Read Full Post »

Salut Bébé,

Bin voilà, il est 10h15 tout de suite, je suis réveillé depuis 7h du matin pour la convocation au commissariat.

J’avais rendez-vous à 8h30, donc je me suis préparé et puis je suis sorti vers 8h en me disant que j’allais m’arrêter au café de Georges pour boire une tasse de thé, mais il était encore fermé alors que faire… Donc je me suis quand même dirigé vers le commissariat et j’ai allumé une cigarette. Vu qu’il y avait pas mal de monde au guichet, je suis resté fumer ma cigarette dehors… et à papoter avec un des policiers qui fumait aussi. C’était une discussion philosophique sur l’interdiction du tabac dans les restaurants et très bientôt même dans les cafés.

Et une fois ma cigarette terminée, je suis quand même rentré, j’attendais mon tour derrière les gens, mais comme la personne au guichet a vu que j’avais un joli papier blanc en main, elle m’a directement appelée et a contacté le service concerné…

Résultat, je dois retourner le 2 mars car la personne avec qui j’avais l’entretien est en maladie…

Bon ok… que faire alors… en plus il pleut et je n’ai pas envie de retourner à la maison maintenant.

Direction Place Jourdan pour mon thé préparé avec beaucoup d’amour par ma petite Mona… une jolie petite pépette italienne, j’ai bu 3 thés et un coca, pas eu envie de partir car il pleuvait (il pleut toujours d’ailleurs) très fort et en plus d’être très agréable à regarder et pas seulement pour son derrière, j’aime parler avec Mona.

Après ça j’ai quand même décidé de bouger car il fallait que je te raconte ma soirée d’hier, donc direction le cyber-café mais avant direction la librairie pour développer mon cancer…

Et j’y suis… Donc hier après-midi une fois que j’ai fini d’écrire la journée 184, je me suis dirigé vers la place Jourdan et je suis bien-sûr au même café que ce matin, je ne connais pas le nom de la serveuse qui travaille là l’après-midi, mais c’est une russe ou une ukrainienne, enfin soit…

Je buvais ma Westmalle triple tranquillement quand soudain mon gsm a sonné, j’ai regardé et c’est François (le gay au cas où tu l’aurais oublié) qui m’appelait…

F: R., tu fais quoi ce soir?
M: Rien de particulier… Waarom?
F: Ca te dirait de venir avec moi à une inauguration?
M: Inauguration? Inauguration de quoi?
F: Une inauguration d’une expo au CIVA (Centre International pour la Ville, l’Architecture et le Paysage).
M: Oui pourquoi pas…
F: Mais saches qu’il y a du beau monde… Il y aura Fadila Laanan, la ministre de la culture, la ministre espagnole du logement et d’autres personnes…
M: Ok, ok… Donc vaut mieux que je retourne me changer et me raser alors.
F: Oui vaut mieux, retrouves moi à la Place Flagey vers 18h30, l’expo est à 19h et comme c’est moi qui ai l’invitation, il faut que l’on se voit avant.
M: Ok… Adtaleur.

Il devait être aux environs de 17h30 quand il m’a sonné, donc j’ai bu mon verre à mon aise et vers 17h50 direction la maison pour m’habiller et me raser.

Arrivé à la maison, j’ai regardé pour ce que j’allais mettre, j’avais le choix entre un des costumes ou bien un pantalon classique et un pull.

J’ai opté pour le costume… le costume à rayures et je me suis vite rasé… avec au passage quelques coupures.

J’ai regardé l’heure et je me suis rendu compte qu’il était 18h15, bon pas le choix, je vais appeler un taxi.

J’appelle donc un taxi et quand j’ai finalement le dispatching, je lui demande un taxi en lui donnant le nom et l’adresse…

– Bien Monsieur, le taxi sera là dans plus ou moins une heure…
– UNE HEURE??? Vous vous fichez de moi, j’appelerai pas un taxi si je voulais attendre une heure.
– Oui mais vous savez, à cause du temps et l’heure on a pas de voiture disponible.
– Ecoutez, merci mais laissez tomber.

Ohhhh crotte… bon je vais prendre le tram, au moins il me dépose directement place Flagey. J’ai couru vers l’arrêt du tram habillé à moitié, la chemise pas fermée, la cravate dans une main…

Il pleut en plus… enfin j’arrive à l’arrêt et je vois qu’il y a encore du monde, c’est que le tram n’est pas encore passé. J’appelle vite François pour lui annoncer que je prends le tram et j’aurai un peu de retard.

François me dit de ne pas m’inquiéter, car l’expo ne commence qu’à 19h.

Le tram arrive, je vois qu’il est bondé, je monte, achète un billet et demande à une personne de pointer mon ticket. Et là mon gsm qui sonne avec une sonnerie que je connais pas…

Appel MSN??? Qu’est-ce que c’est que cette merde? ET qui c’est Chiari-Casa quelque chose?

Ah bin tiens, j’avais oublié de fermer le programme sur mon gsm, mais ça ne me dis toujours pas qui c’est? Cette personne n’est pas dans ma liste de contacts en plus.

Bon faut répondre, même si je déteste parler dans les transports en commun.

– Allo?

Pas de réponse, donc je coupe.

Ca sonne de nouveau…

– Allo?

De nouveau pas de réponse.

Une troisième fois, alors je réponds en anglais.

– Hi… Is anyone there?

– Hi…(bon c’est une femme apparemment, mais avec un accent francophone)

– Ah tu parles français… Salut… Qui es-tu?

– Ahaaa… Tu ne sais pas?

– NONNNN, je ne vois pas.

– Devines!!!

Comme je ne reconnais pas la voix et qu’en plus il y a trop de monde dans le tram et que les gens veulent toujours écouter ta conversation dans les transports en commun, je réponds à cette personne.

– Ecoutes… Je suis désolé, mais je ne vois pas du tout qui tu es, mais en plus je suis dans le tram et j’ai un rendez-vous, donc je ne peux pas te parler, rappelles moi une autre fois.

Et j’ai coupé le programme, sans attendre de réponse.

Le tram est arrivé place Flagey et je me suis dirigé vers le café où François et moi s’étions donné rendez-vous. J’ai regardé à travers la vitre si je ne le voyais pas, le café est assez grand… très grand même. Bon je ne le vois, alors je l’ai appelé, il était en chemin. Donc je lui ai dit que je l’attendais dehors, vu que de toute façon à l’intérieur on ne peut pas fumer.

J’ai eu le temps de fumer au moins 3 cigarettes et toujours pas de signe de François, finalement une voiture s’arrête devant et je vois François sortir et se diriger directement vers le café, comme s’il ne m’avait pas vu… Mais il me fait signe avec ses yeux de le suivre…

Hummmm… OKKKK

Et je le vois se mettre directement au bar entrain de mater le serveur.

– Dis François… tu me nies?
– Mais non, mais c’était mon copain qui m’a conduit, et il est jaloux.
– Ouiiiiiii mais ce n’est pas comme si je sortais avec toi… et cela m’étonnerait fort…
– Oh cava hein… Pour me faire pardonner, je t’offre un verre. Que veux-tu boire?
– Martini Blanc pour moi.

Et François lui s’est pris un Whisky… Et quand je suis sur le point de trinquer, il me dit.

– Non attends, j’attends mon coca.
– Mais t’as pas commandé de coca.

Je rappelle le serveur et lui commande un coca en plus.

François n’a même eu le temps de finir sa première gorgée que mon verre était déjà vide. Alors j’ai commandé un deuxième. Mais comme c’est des petits verres et qu’ils mettent une tonne de glacons, tu bois ça à une vitesse… Surtout pour le prix… c’est déconner.

Alors je dis à François que je vais en commander un autre, il me réponds.

– Non, on aura pas le temps…
– François, il est déjà 19h10 et tu n’es pas même pas à la moitié de ton verre.

Enfin j’ai commandé mon troisème verre… sans glaçons cette fois et j’ai demandé à François de vite finir son verre. Chose qu’il a fait et nous sommes sortis de là.

Une fois dehors, François qui regarde en l’air pour se rappeler ou cela se trouve. Je veux sortir mon gsm pour regarder sur le gps, mais il me dit de ne pas le faire car il sait TRES BIEN où cela se trouve…

– Ok François, pas de problème. Je te suis.

Je me suis allumé une cigarette et on a marché, 200 mètres plus loin, il est de nouveau perdu et décide de rentrer dans un café pour demander son chemin. Il ressort et on prend une autre rue.

Cette fois 100 mètres plus loin, il rentre dans un night-shop pour demander le chemin. Pendant qu’il fait ça, je sors mon gsm, tape l’adresse dans le gps et il me sort le chemin…

Enfait c’était carrément de l’autre côté de la place Flagey que nous devions aller et non le chemin que François voulait prendre.

Il ressort du night-shop et me dit de le suivre… de nouveau dans la mauvaise direction.

– Bon François, ne le prends pas mal, mais fais confiance au petit vieux que je suis et dans la technologie et SUIS-MOI plutôt.
– Mais non, je me souviens, c’est de ce côté.
– Non François, regarde sur le gps, c’est de l’autre côté.

Il est hésitant mais accepte quand même… Sur le chemin il continue de me dire que ce n’est pas la bonne direction.

On monte la chaussée d’Ixelles et nous voilà au coin de la rue de l’Ermitage…

– Bon OK, tu avais raison.
– Merci François.

Un peu plus loin, la rue de l’Ermitage se sépare en deux, et de nouveau François qui me dit qu’on sait perdu. Mais bon, je l’oblige à me suivre et nous sommes de nouveau dans la bonne rue, à un certain moment je  lui dit de traverser la rue, car nous sommes du côté des nombres paires et que le centre se trouve au numéro 55.

Ca y est… Nous sommes au centre, et je vois qu’il y a déjà du monde dans le lobby et que le discours a déjà bien commencé… un peu normal… Il était 19h30. A ce propos, voici l’expo en question http://www.civa.be/sub/01.asp

Enfin, on se joint au reste du monde et on écoute le discours et c’est là que la personne derrière le micro laisse sa place à la Ministre du Logement Espagnole…

WOWWWW… François… C’est elle la ministre?
– Je suppose oui…
– Bin elle est superbe… oui toi t’en fous, t’es PD comme un phoque mais je te le dis quand-même elle est vraiment très jolie.

Et honnêtement Bébé, faut dire ce qui est, elle est vraiment très jolie. 41 ans d’après sa page Wikipedia, mais elle n’y paraît pas du tout. J’ai vraiment cru pendant la soirée lorsque j’ai parlé avec qu’elle avait 28-30 ans…

Enfin, voici le lien vers sa page Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Beatriz_Corredor et je mets quand-même une photo d’elle.

Enfin, elle a fait son discours… en espagnole… Et heureusement qu’il y avait des sous-titres… Oui il y avait la traduction de son discours sur l’écran à côté d’elle.

Et après, ce fut le tour de notre Ministre de la Culture…. Ouaissss Bof, enfin pas niveau discours, mais passer après une si jolie femme que Beatriz… ;o)

Enfin, après le discours, on nous a souhaité une bonne visite et les 2 ministres sont montées. Moi et François avons visité l’expo, et je dois dire que comme j’ai quand même fait l’art, cela m’a bien plu. Enfin pendant la visite, François a eu une petite soif, donc direction le BAR… et Champagne…

Et une fois au bar bien-sûr François n’avait plus envie de visiter le reste de l’expo… Enfait il ne voulait pas rater Fadila Laanan, car c’est elle qui l’avait invité apparemment.

Enfin nous sommes entrain de boire et on parle, on parle avec d’autres personnes et puis Fadila et la ministre espagnole descendent enfin. Donc François se dirige vers elles et me dit de le suivre. On se salue et on parle un peu… Je suis vraiment tombé sous le charme de Beatriz… Quelle femme… et très élegante en plus…

Enfin, à un certain moment j’ai envie d’une cigarette, donc je sors fumer. François sors aussi quelques minutes plus tard et me demande si je veux rester ou pas, car lui il veut partir.

Je lui dit de m’attendre, je vais aller chercher mon manteau au vestiare et j’arrive. En chemin, enfin en chemin, ce n’est pas comme si je devais parcourir 200-300 mètres, non juste 10 mètres mais il faut réussir à passer avec tout ce monde quelqu’un m’arrête, c’est une femme… dont j’ai totalement oublié le nom… mais que j’avais déjà rencontré au parlement. Elle a 50-55 ans passé, mais bien conservée… Je n’ai pas chercher à comprendre pourquoi elle m’avait arrêtée, car je le savais, François m’avait déjà dit la dernière fois qu’elle voulait tout savoir sur moi… Mais bon… moi je n’étais pas intéressé, mais par politesse je reste pour parler avec…

François ne me voyant pas sortir, revient et me demande encore si je veux rester, je lui réponds, non, j’arrive… et je vais chercher mon manteau.

On sort de là et nous descendons la rue vers l’avenue Louise. En chemin, je demande à François ce qu’il veut faire, car moi j’ai faim et à la rigueur on peut aller à un des restos place du Chatelain.

Lui il n’a pas trop faim, alors que faire… je n’ai pas envie d’aller en ville, alors je lui propose qu’on aille dans un café que je connais (de l’époque Gérard) sur la chaussée de Vleurgat.

Nous rentrons et buvons un verre. Et on parle, enfin je parle de toi… en disant bien-sûr que tu me manques beaucoup et même de certains évènements.

Et puis je vois que François a déjà bien bu et impossible pour lui de marcher ou de prendre le tram jusqu’à chez lui, alors je demande au patron du café d’appeler un taxi.

5 minutes plus tard, le taxi est là, et j’aide François à monter dedans, je demande au chauffer combien cela va coûter jusqu’à chez François, il me réponds, moins de 10 euros. Alors je donne un billet de 10 euros au chauffeur et lui donne son adresse.

Moi je reste au café à côté d’OPI… le chat de la mère du Patron, il est terrible ce chat, très joueur et je pense à nos Bébés… Je parle avec la mère d’elles justement pendant qu’Opi essaye de me bouffer les doigts et je lui montre les photos des petites et même de toi. Je me sers un verre de Whisky et une fois mon verre terminé, je me mets en route vers l’avenue Louise pour prendre mon tram retour. Le tram n’arrivant toujours pas, je vois le bus 54 (te souviens-tu du bus 54… celui qu’on prenait régulièrement pour aller CHEZ NOUS) arriver, alors je monte dedans avec l’idée de prendre le bus 80 jusqu’à la maison.

Arrivé porte de Namur, j’ai une petite faim, surtout que le bus s’arrête devant un Hector-Chicken… mais il est fermé… bon… j’ai une envie de poulet… mais je ne veux pas du tout de Pitta ou autre… Que manger? Quel dilemme hein…?

Bon va pour le Quick alors… ils sont sur le point de fermer… Plus de Chicken…

AAAAAAAAAAAAAHHHHHHHH…

Bon bin mettez moi un menu… Giant tiens… et je vais aussi prendre des ailes de poulets…

Je m’installe près de la vitrine et il y a un type qui vient s’installer à côté de moi… il n’a pas eu non plus ce qu’il voulait alors on parle… en Anglais… car il est Danois, il est en stage à l’Union Européenne et cela fait juste 3 semaines qu’il est Belgique, on parle de tout en mangeant, de ma soirée et même de toi…

Et puis il doit rentrer et moi aussi, je n’ai pas envie de tarder, direction le bus et mes ailes de poulets en poche… je n’ai pas eu le temps de les manger… je les grignotes sur le chemin… et même dans le bus…

Arrivé ici, petit passage par chez Fadil pour un dernier verre et au lit…

Voilà ma petit soirée d’hier Bébé, là il est 12h05, cela fait 2h que je suis au cyber-café et mon cul commence à me faire mal, donc je vais arrêter pour aujourd’hui et aller voir pour un pc. Et en plus j’ai envie de marcher aujourd’hui… sous la pluie… Je me sens AMOUREUX (de toi of course) et MELANCOLIQUE…

Tu me manques et je t’aime comme un fou…

Ton abruti de Poussin

Read Full Post »

Salut Bébé,

Voici la suite de ma journée avec Louis.

Donc comme j’ai dit hier, il est venu me réveiller très tôt le matin pour que je lui mette son film « Numéro 9″… Je suis passé à la salle de bain, me suis fait un thé et lui ai lancé son film… Je buvais mon thé mais quand j’ai vu les 5 premières minutes du film, j’ai mis le film en pause et me suis installé à côté de Louis… Trop beau film, un des plus beaux films d’animation que j’ai vu à ce jour… Histoire, couleurs très sombres, même glauque parfois mais un happy end… Louis a tellement adoré, que le temps que je m’absente il a regardé tous les bonus tout seul et il m’en parlait encore…

Après le film je me suis souvenu qu’il y avait un truc spécial ou une expo de prévue au musée de l’armée au cinquantenaire… Je l’ai proposé à Louis, il voulait d’abord finir de jouer son jeu… Mais puis j’ai insisté car il faisait vraiment beau… Et il aurait été dommage de rater une si belle journée et ce soleil qui a pointé son nez après quelques semaines seulement… Il l’a accepté, donc douche pour Louis et puis vidéo club pour rendre le dvd, même si je ne voulais pas trop… J’achèterai le dvd… Et puis direction la chasse à la banque pour retirer quelques petits sous. Puis nous avons descendu toute l’avenue de la chasse en faisant des glissades bien sur… Tu nous connais… Arrivé au Cinquantenaire, je suis de nouveau devenu le papa cool et jeune, car nous avons joué avec la neige bien sur… Et tu sais ce qu’on a vu… Des perroquets… Oui des perroquets au cinquantenaire, une dizaine… En plein hiver… Puis petite promenade et bataille de neige pour finir avec une gaufre chaude devant le musée…

Arrivé au musée vers 15h30 et visite… Seul souci ils avaient apparemment prévu une soirée spéciale ou vip car vers 16h15 on nous a gentiment demandé de quitter le musée, car il fermait. Nous n’avons pas eu le temps de tout visiter malheureusement donc j’ai dis à Louis qu’on reviendra demain…

Sorti de là bas, nous avons décidé de faire une promenade… La fontaine du Cinquantenaire étant glacée… Petit moment patinage dessus…

Puis direction Place Saint Pierre pour un petit chocolat chaud… Et pour papa, un café…

Lorsque nous étions au café je pensais si nous ne retournerions pas au video club louer un autre film, mais les films que Louis voulait voir sont encore au cinéma ou bien pas encore sorti… Mais c’est là que j’ai vu rentrer les fameux noirs… Des vendeurs ambulants, le premier vendant des parfums, des lampes torches et d’autres babioles tandis que le second justement des dvd pirates… Au début j’ai dis non, puis je l’ai rappelé en demandant s’il avait des films pour enfants… J’ai laissé Louis regarder, et il a choisi Planete 51 et la Princesse et la Grenouille… Il tombait très bien ce petit noir…

Arrivé à la maison, j’ai préparé à manger et brancher un des films… Louis a voulu regarder le 2ième, mais il s’est endormi pendant… Alors je l’ai pris dans mes bras et l’ai mis dans son lit…

 Et c’est là qu’on arrive à la journée d’aujourd’hui…

Ahhh crotte, je viens de me rendre compte que ce foutu gsm n’avait pas publié la suite et je l’ai perdu… bon bin tant pis… il y avait juste le fait que la mère de Louis ets venue le chercher ce mercredi après-midi mais avant nous sommes quand même allé voir la suite de l’expo qui a bien plu à Louis, on a même fait beaucoup de photos très sympas…

Enfin, le reste de ce que je dois te dire, je le publierai dans les jours qui arrivent…

Saches cependant que je suis ENFIN CELIBATAIRE pour de bon, j’ai pu me débarasser de Julie… d’abord avec tact et puis en public… 

Enfin je pense m’être débarassée car elle est quand même quasi venue habiter à Bruxelles… Je dois avouer que j’ai peur de la voir débarquer un jour ou l’autre, ou même la croiser très tôt au coin d’une rue…

Question folles, je pensais avoir fait le tour, mais cette fille est complètement CINGLEE… et me fait même peur…

Tu me manques toujours autant mon Bébé…

Je t’aime…

Ton poussin…

 

Read Full Post »

Salut Bébé,

Comme tu as pu t’en rendre compte, en même temps, je vois mal le contraire… nous avons dépassé le cap de l’année 2009 et franchi celui de 2010… Notre premier réveillon séparés de l’un et de l’autre, chacun dans son coin… à sa manière… chacun avec des personnes différentes.

Ceci est mon premier billet sur le blog pour cette année, des choses que je voulais déjà mettre en ligne avant le 31 mais certains événements étant ce qu’ils sont, impossible de le faire correctement.

Déjà, est-ce que pour commencer, je dois te souhaiter une bonne année 2010, mes meilleurs vœux… j’ignore, je ne sais pas si j’en ai l’envie, je serai en contradiction avec ce que je t’ai souhaité le 31 décembre… et pourtant tu me manques toujours autant et je continue de t’aimer, comme un malade.

Soit…

30 DECEMBRE 2009

J’ai eu Louis pendant toute la semaine et dans la matinée du 30, j’ai eu envie de sortir, faire quelque chose avec lui, alors je suis allé sur internet pour regarder ce qu’il était possible de faire ce jour là. Je suis allé sur quefaire.be et j’ai regardé toutes les activités disponibles sur Bruxelles… il y avait bien des pièces de théâtres pour enfants ce jour là, mais malheureusement certains avaient déjà commencé, d’autres trop loin pour qu’on arrive à temps.

Puis j’ai vu qu’il y avait une expo « Baleines et Dauphins » au Musée des Sciences Naturelles, le musée qui se trouve près de la place Jourdan, je l’ai proposé à Louis, il était hésitant, mais  il a cliqué lui-même sur les liens et les photos  et tout d’un coup il était très tenté, il avait une petite lueur dans ses yeux… donc pas le choix, on s’habille… mais d’abord la banque à la Chasse, fallait retirer des sous. De la Chasse, nous avons pris le bus 34 pour aller au musée mais je n’avais plus de cigarettes donc nous sommes descendus à la place Jourdan, à la libraire en plus de mes clopes, Louis a voulu prendre un magazine, nous avons trouvé le magazine Kid Paddle avec comme cadeau un Coussin péteur… oui tu connais Louis, il adore ce genre de trucs.

En sortant de la librairie, on s’est rendu compte qu’il avait commencé à pleuvoir, donc nous nous sommes abrités dans un café, Louis à commandé un chocolat chaud et moi un café (en parlant de café, depuis que tu n’es plus là… je bois plus de café que de thé, en même temps je ne dors plus, donc…)… Louis lisait son magazine, pendant ce temps, je prenais des notes dans mon carnet.  Et à un certain moment, nous avons commencé à rigoler avec ses cheveux, car ils sont trop longs. Même la serveuse (une très jolie blonde… très mignonne) s’y est mise aussi à rigoler avec nous… elle l’a même charriée… en disant que s’il ne se coupait pas les cheveux, il allait rassembler au Monsieur qui était au bar… un Monsieur avec des cheveux longs et une queue de cheval… un Gaulois… N’est-ce pas Anne-Laure…? ;o) (Ne cherches pas comprendre cette dernière phrase… Lorsque A.-L. le lira, elle elle le comprendra…)

Nous avons terminé nos tasses, et sommes mis en route pour le musée…

Arrivé devant le musée, Louis s’amusait à compter le nombre de marches, comme il le fait à chaque fois sur des escaliers… J’ai oublié de noter d’ailleurs le nombre qu’il m’a dit.

Dans le musée, nous avons payés nos places et avons essayé de trouver les vestiaires… mais trop de monde, une file gigantesque, et là… j’ai vu qu’il y avait des casiers… alors direction les casiers… heureusement qu’il me restait de la monnaie… nous avons tout mis dedans et nous nous sommes dirigés vers l’expo… on nous a arrêté à l’entrée pour nous dire que c’était à 17h que cela commençait…

On fait quoi pendant ce temps Papa…?

Bin on va visiter  le reste du musée Louis… tu ne voulais pas voir les Dinosaures…?

Mais au niveau du sous-sol… c’est les cailloux… les fossiles… et je peux t’assurer que même avec ça, nous nous amusés. Je vais mettre 2-3 photos ci-dessous avec les commentaires que Louis à fait pendant que nous étions occupés à les observer…

Désolé, les photos ont été prises avec le GSM, donc question qualité y a mieux…

Papa, ça ressemble à des bonbons… Les cuperdons… et il se souvenait que c’était ta couleur préférée…

On dirait un steak… Yum yum… (avec la voix de Louis, c’est plus mignon…)

Puis direction la salle des Reptiles…

Heureusement que la photo est ratée, mais tu peux quand même imaginer Louis entrain de faire le « singe » en face des « gorilles »…

Ohhh Papa, c’est Rexy dans « la Nuit au Musée »… Rexy, vas chercher…

Je voulais mettre une vidéo ici pour que tu puisses la voir… que je ne mettrai pas bien sur… tu connais les raisons… mais je vais t’expliquer…

Il y a une sorte de cage avec un dinosaure (en 3D) enfermé dedans, et au dessus de la cage il y a des caméras avec des détecteurs de mouvements… Louis s’est approché de la cage et le dinosaure a commencé à taper sa tête contre la vitre (d’ailleurs tu vois les impacts lorsqu’il le fait) alors, je me suis reculé pour filmer et j’ai demandé à Louis de venir vers moi…

Voici le fameux dinosaure dans sa cage…

Dès qu’il a fait ça, le dinosaure s’est remis à ses activités… et là j’ai demandé à Louis de courir vers la cage… le dinosaure était debout en face… dès qu’il a vu Louis courir vers lui, il s’est reculé (merci la technologie) comme s’il avait eu peur… et là tout d’un coup… et il a commencé à taper sa tête contre la vitre, ’il voulait bouffer Louis…

NOTRE petit LOULOU s’est amusé comme un fou… il a adoré…

17h… direction la salle de l’expo… je passe les détails de l’expo BALEINES ET DAUPHINS car on s’est tout les deux fait chier royalement… Ce n’est pas du tout une expo pour enfants, c’est plus une sensibilisation à tout ce qui arrive aux baleines et aux dauphins, très scientifique, même s’ils avaient prévu quelques expériences pour enfants… Nul…

Alors on est retourné voir les dinosaures, nous n’avons pas pu tout voir  car il était presque 18h et on voulait nous jeter dehors… bin oui ils fermaient  le musée… et Louis et moi étions encore occupé à essayer de nous faire bouffer…

Sorti du musée, il avait commencé à neiger… quoi faire… nous avions faim en plus… direction de nouveau la place Jourdan… de toute façon, il faut passer par là pour rentrer… alors j’ai demandé à Louis ce qu’il avait envie de manger… il m’a dit… UN HOT DOG… ou trouver un Hot Dog à ETTERBEEK… ?

Alors je lui ai proposé un Burger… nous avons trouvé un snack ouvert et nous sommes allés manger un petit bout là…

Puis… quelques petites courses au GB à coté…

Enfin quelques courses… que des SALOPERIES… des bonbons, des chips… des chocolats. Des boissons… des Bifis tiens…

Arrivé à la maison, Louis voulait absolument montrer la vidéo à ma mère… Oui Monsieur Louis, tout de suite…

On avait déjà mangé, donc on s’est installé devant la télé et avons regardé un film… et puis dodo… enfin Louis… moi j’avais autre chose en tête…

Je suis sorti… j’ai eu une engueulade avec la mère de Louis… à cause de « tes conneries », et on a décidé de se voir le lendemain matin… je suis rentré aux environs de 3-4 du matin…

31 DECEMBRE 2009

9h du matin, on sonne à la porte…

Merde… l’abruti… c’est la mère de Louis, j’avais oublié que je lui avais donné rdv…

J’ouvre vite la porte du balcon et lui demande de m’attendre 5 minutes, je m’habille aussi vite que je peux, je me brosse les dents, bain de bouche (je puais de la gueule de la veille)…

Salut C., tu m’attends depuis longtemps…

Depuis 7h…

Ah quand même…

Oui mais je voulais te laisser dormir un peu…

C’est gentil ça… hummm. Tu veux aller où? Descendre à la place Jourdan ou bien, ça te dérange qu’on y aille ici sur la place?

Je n’avais jamais mis les pieds dans ce café, mais bon, il n’y avait rien d’autre et le café était vide, nous avons parlé pendant 2-3 heures… elle m’a aussi parlé de tout ce que tu lui avait raconté, je ne vais pas revenir là dessus, j’ai dit dans l’article du 31 ce que j’en pensais.

Comme elle était à Bruxelles, elle m’a demandé si elle pouvait prendre Louis avec elle pour la matinée, aller chez sa mère, et qu’elle le ramènera dans l’après-midi. J’étais d’accord, car déjà elle avait fait le chemin, et puis aussi parce que nous avions parlé calmement.

Je suis monté habiller Louis et je lui ai demandé par où elle passait et si elle pouvait éventuellement me déposer quelque part.  Je suis tout simplement descendu près de Schuman et puis j’ai marché… j’ai monté toute la rue de la Loi et puis la rue Royale, j’ai fait un tour du Sablon, je suis allé boire un café et puis direction Avenue Louise où j’ai encore marché… Oui j’ai beaucoup marché…

Que pouvais-je faire d’autre pendant le reste de la journée?

Je ne savais toujours pas ce que je voulais faire le soir, si je devais sortir ou pas? Aller rejoindre Julie ou pas? Ou juste sortir, aller dans un café minable me bourrer la gueule…  Ou bien venir même à Liège pourrir ton réveillon… Non Je ne savais pas.

Je suis rentré à la maison, j’ai pris une douche et me suis installé devant le pc, vers 14-15h, on a sonné à la porte, c’était la mère de Louis, elle le ramenait, nous avons encore discuté une dizaine de minutes devant la porte et elle est partie.

Je suis resté avec Louis, on a joué à la Gamecube, à l’ordi, pendant ce temps là, mon gsm n’arrêtait pas de sonner, enfin de vibrer, je l’avais mis heureusement en silencieux… C’était Julie, elle voulait savoir ce que je comptais faire, si je venais ou pas? Je ne lui ai pas répondu.

Je suis remonté m’installer devant le pc et j’ai tapé le fameux texte du 31 que tu as pu lire… mes menaces…

18h… une fois le bouton « Publier » cliqué, j’ai pris mon sac, mes affaires, je me suis habillé comme pour un réveillon, belle chemise en soie, pantalon noir classique très pète-cul,  et je suis allé à Schuman. J’ai réfléchit encore un moment et puis j’ai pris le bus 12 en direction de l’aéroport… Arrivé à l’aéroport, j’ai regardé l’enveloppe que Julie m’avait laissé, hummm… le vol était aux environs de 15h, j’aurai du y regarder avant… Je suis quand même allé me renseigner au guichet, il y avait un vol, mais plus de place, il vont voir ce qu’ils peuvent faire.

J’attends devant… installé sur les sièges à lire les sms de Julie (y en avait pas mal, donc ça aidait à faire passer le temps…)

Monsieur?

Oui…

Nous avons bien un vol dans 57 minutes et il y a une place de libre, mais il y a un petit supplément à payer…

Ok… d’accord.

Plus ou moins 20h30… Arrivé à Charles de Gaulle… J’ai besoin d’un verre et d’une cigarette merde…

Bon, il faut quand-même que je me décide à prévenir Julie…Mais d’abord trouvé un café en dehors de l’aéroport, on ne peut plus fumer ici…saloperie…

Bon ca y est, j’ai pris un taxi, je suis en ville, j’ai trouvé un café ouvert… Je commande un verre de vin… et  je l’appelle… elle est toujours chez elle, elle a la voix qui tremble, elle a pleuré… elle pleure toujours… Je lui dis que je suis à Paris. Sa voix change, elle veut savoir si je la rejoins chez elle tout de suite. Je lui dis non car sinon on perdra plus de temps, elle n’a qu’à se préparer, et à 21h30 appeler un taxi pour qu’on se retrouve directement au bar.

Je reste dans ce café… et je réfléchis toujours… Est-ce une bonne idée ou pas…? Je suis déjà à Paris, mais bon… Ah crotte… Un autre verre de vin…

21H30, mon gsm qui sonne.

– Je suis dans le taxi, mon ange. Je serai au bar dans 15-20 minutes.

– Ok, je finis mon verre et je te retrouve là bas, tu n’as qu’à rentrer à l’intérieur, ne m’attends pas dehors, il fait froid.

Ce qu’elle ignorait, c’est que le café dans lequel je me trouvais était au bout de la rue… il me fallait moins de 2 minutes pour y être.

J’ai pris mon temps… 20 minutes après, le gsm qui sonne de nouveau, toujours elle, elle y est… Je lui dis que j’arrive dans 10 minutes, c’est à cause du trafic.

Bon il va quand même falloir y aller… Je monte la rue, il fait froid… avant même que j’arrive devant, de nouveau le gsm qui sonne, Julie qui veut savoir où je suis et si je me souviens de l’endroit. Je suis déjà devant le bar, je la vois à travers la vitre, elle a le dos tourné et elle me parle. Je me moque un peu d’elle et lui dit que je me suis perdu, je rentre en douce et je me mets derrière elle pour la surprendre. Elle est super sexy habillée comme l’est…  comme elle me l’avait dit d’ailleurs (Jour 117), sauf les chaussures, elle a mis des bottes car il faisait froid… mais elle a pensé à prendre ses escarpins dans un sac pour le reste de la soirée.

Olivier, le patron me voit arriver et il ouvre directement une bouteille de champagne et nous sert 2 verres…  Je dépose mon sac et mon manteau derrière le bar et Julie m’embrasse… bien goulument… Elle est contente de me voir… plus que contente…  Je lui propose de d’asseoir sur le tabouret à côté de moi, non, elle veut rester dans mes bras, elle ne veut pas me lâcher, elle me dit d’ailleurs, je veux que tout le monde voit que je suis avec toi… Elle mets ses bras autour de mon cou et dépose sa tête sur mon épaule… Elle est encore sous le choc, elle ne m’attendait plus, je vois encore de la tristesse dans ses yeux, remplis en même temps de joie. Je lui pose alors la question:

– Et si je n’étais pas venu ce soir?

– Dans ce cas, je serai restée enfermée chez moi… Je voulais passer ce réveillon avec toi. Je me sens sexy avec toi je me sens belle, tu me rends belle… etc etc… (oui je passe tout ce qu’elle m’a dit…)

– Bin je suis là… et je te trouve magnifique (ce qui était vraiment le cas)

Il n’y a pas grand monde encore au bar… Alors on parle, elle me demande comment s’est passé ces derniers jours, je lui explique tout, je montre les photos et les vidéos de Louis, elle prend même mon gsm pour montrer Louis à tout le monde, et me dis qu’elle est impatiente de le rencontrer, qu’elle aimerait même qu’on fasse des activités tous les 3…

Le pire dans tout ça est que je vois de la sincérité dans ses yeux, un mélange de sincérité… et de naïveté, j’ai honte de moi.

Ça se voit qu’elle veut vraiment connaître Louis comme une belle-maman… Mais dans ma tête c’est toi sa belle-maman… J’ai du mal, mais j’évite le sujet… Je suis là pour m’amuser…

Le bar commence à se remplir petit à petit, je demande à Julie si elle ne veut pas qu’on aille s’asseoir justement sur les fauteuils pour être assis plus confortablement, elle ne veut pas… enfait elle ne veut pas me lâcher, donc on reste au bar…

On boit, on danse, et puis arrive 23H45… Olivier nous tends des sachets de confettis pendant qu’il prépare les verres de champagnes…   31 décembre 2009, dernier jour de l’an… 2009 année de merde… Vivement que cette salope s’en aille…

Minuit… ça y est… c’est fait… tout le monde s’embrasse, les confettis volent un peu partout, on s’embrasse de nouveau, on boit le champagne, le DJ mets de la musique, celle dont j’avais justement peur… « A LA QUEUE LEU LEU »… quoi… bordel, quel DJ de merde… moi je sors, hors de question de faire ça, je prends mon gsm pour appeler ma mère et voir si Louis dort déjà ou pas. Occupé, impossible de les joindre, pendant ce temps, il y a les feux d’artifices un peu partout,les klaxons, les gens dans la rue qui s’embrassent, même qu’une fille, une inconnue m’embrassera sur les lèvres pour me souhaiter la nouvelle année… Oh la porte du bar s’ouvre… chiotte… c’est la queue… Ils sortent en dansant « à la queue leu leu »… Julie est dedans… j’aurai jamais cru ça de sa part… mais soit, y a une fille qui essaie de me tirer pour que je danse avec eux, je m’éloigne et je m’allume une cigarette. Je ne porte qu’une chemise… et pourtant je n’ai pas froid. J’aime le temps qu’il fait…

Je retourne à l’intérieur, Julie m’attends, elle me prend de nouveau dans ses bras, et m’embrasse en me souhaitant une bonne année et elle demande à Olivier d’ouvrir une autre bouteille de champagne… elle a déjà bien bu, enfin Olivier nous sert le champagne, et on trinque… Julie, me dit:

A NOUS!!! A nous mon amour… Que 2010 nous apporte le bonheur qu’on mérite tous les deux…

Il m’a fallu quelques secondes de réflexion avant de répondre… j’étais perturbé par ce qu’elle venait de me dire alors je l’ai regardé dans les yeux et…:

A NOUS DEUX MA CHÉRIE…

Nous sommes restés là bas jusqu’à 6h du matin, elle s’est faite draguer par une lesbienne, elles ont même dansé ensemble… et moi je me suis fait draguer par la mère de la lesbienne… sérieux… j’étais sur la piste de danse, alors elle est venue derrière moi, et m’a pris dans ses bras et a commencée à me peloter… on s’amusait tellement Julie et moi qu’on s’est laissé faire… Julie se faisait toucher les seins, les fesses… moi les fesses et les parties intimes par la mère… Elles nous ont offertes une bouteille de champagne aussi… et puis nous avons appelé un taxi pour rentrer.

Une fois rentré, on est passé à la douche et puis au lit et nous avons fait l’amour… j’ai bandé, j’ai bien bandé… j’avais envie d’elle, très envie, je lui avais même demandé de laisser ses escarpins car je les trouvais trop sexy.

Je l’ai même sodomisé pendant la nuit… elle n’était pas très « ouverte » dirons-nous, mais elle a beaucoup apprécié… c’était une première pour elle…

Et à 9h du matin… Nous nous sommes enfin endormis…

1er Janvier 2010

Une des autres raisons pour laquelle Julie voulait que je vienne la voir, était parce qu’elle voulait me présenter à d’autres membres de sa famille que son frère ou sa mère…

Il y avait le repas traditionnel du 1er Janvier qui était organisé chez sa mère, toute sa famille allait y être, elle, son frère, sa mère, sa sœur (enfin demie-sœur), le mari de cette dernière, leur bébé, sa tante, son cousin, cousine, marraine… un grand diner… et moi…

Nous nous sommes réveillés, enfin moi vers 12h et je me suis lavé et je me suis directement habillé pour ce diner, nous devions y être pour 18h…

Bon je passe les détails du diner… tout s’est bien passé, on a bien mangé, on a bien bu… j’ai failli me battre avec son cousin, car il était plus que chiant, au début, j’ai laissé passer par respect surtout que la mère de Julie et sa tante (donc la mère du cousin) m’avaient toutes les 2 prévenues qu’il avait des problèmes… qu’il pouvait être chiant, désagréable… Alors vers 3h du matin, j’en pouvais plus de l’entendre avec ses conneries, je lui ai dit, soit tu te calmes, soit je te fais calmer… Il a commencé à pleurer, en me demandant pourquoi je me fâchais, car tout ce qu’il disait était pour rire. Bin on peut rire, oui, mais y a des limites… Même la soeur de Julie m’a remercié après de l’avoir fait taire…

Enfin voilà… le petit diner traditionnel du 1er janvier… Ah oui on avait pas eu le temps du dessert, alors je suis allé me le servir tout seul… une buche ou je ne sais quoi…

2 Janvier 2010

J’ai passé le début de matinée avec Julie, elle était de nouveau triste car je devais rentrer. Pas le choix,  j »ai Louis, et j’avais promis à sa mère que c’est moi qui le ramenait Dimanche chez elle… Julie est venue m’accompagner à la gare. Elle a pleuré, elle a pleuré comme si on allait plus se revoir… Je ne savais pas quoi lui répondre. Je l’ai juste embrassé et suis parti.

3 Janvier 2010

C’était mon dernier jour avec Louis, donc j’en ai profité pour aller me promener avec lui, et vers 3h, direction la gare Centrale pour prendre le train. Du train, j’ai appelé sa mère pour lui donner l’heure d’arrivée à la gare de Lessines, elle m’a répondu, bin vous n’avez qu’à descendre à la gare d’Enghien… OK J’espère qu’on ne l’a pas dépassé… Je me renseigne auprès des gens présents, on me dit que c’est la gare suivante. Louis s’était bien installé dans le train, avec son paquet de chips, ses bifis, son jus et son magazine. Bon il faut remballer… On a vite courut vers la porte pour descendre.

Louis connaissait la gare, je lui demande si c’est ici qu’ils habitent, il me dit non… OKKKK…

Sorti de la gare, on attend sa mère… 5 minutes… 10 minutes… 15 minutes… Louis a froid et moi aussi, tout est fermé en plus. Je rappelle sa mère…

J’arrive, je roule doucement, car ça glisse…je serai là dans 5 minutes.

Ok, mais nous on a froid.

Trouvez-vous un endroit pour vous abriter…

Ok… on va voir…

Le seul truc d’ouvert s’appelle « Le pot d’étain » ou quelque chose comme ça… Pas le choix. Je pousse la porte, nuage de buée sur mes lunettes, je ne vois plus grand chose, je vois une table de libre au fond, je vais là bas avec Louis, je nettoie vite mes lunettes, je me retourne…

Hummmm… OK… Bon ça doit être ça, ce qu’on appelle les fameux « café du village »… avec les gens qui vont avec…

Tous les regards sont tournés vers moi… Il ne doivent pas voir beaucoup de têtes nouvelles par ici… La serveuse vient vers moi, très gentille et me demande ce qu’on souhaite, juste à ce moment là, le gsm qui sonne, c’est la mère de Louis, je lui dit où on est et qu’on l’attend. Je commande un chocolat chaud pour Louis et un café pour moi. Tous les regards sont encore tournés vers moi, je m’allume une cigarette et j’ai une petite conversation avec Louis.

Finalement 15 minutes après, sa mère pousse la porte et rentre, vient s’asseoir à côté de nous, fume une cigarette et nous discutons… Elle était chez une amie à elle.

Elle s’en va avec Louis et moi je reste… J’en profite du fait que Louis n’est plus là pour commander une bière… une bière spéciale ENGHIEN…

Hummm… Vous auriez de la Westmalle Triple SVP, elle ne me goute pas trop… Merci…

J’envoie pendant ce temps un sms pour connaitre les horaires du train… ohhh cava y’en a plusieurs… je vais enfin à la gare, j’attends, et rien… Je regarde les écrans d’horaires… Il n’y en a qu’un seul… Comment ça, pourtant dans le sms… je vais au guichet, je lui demande… Ah non Monsieur, le dimanche, il n’y en qu’un seul…

Merci la SNCB… Bande de glands… Car que ce soit les horaires sur leur site (que j’avais pris la peine de vérifier avant de prendre le train) ou maintenant cet sms… ils ne sont pas très au point…

Bon je retourne au café… je commande une autre Westmalle et j’attends…

Le prochain souvenir que j’ai c’est que je suis au café de la Place Jourdan et il est 23h passé…

4 Janvier 2010

J’ai bien dormi… pour une fois…

Il est 13h… Je suis sur le pc, je bois un thé et là un FLASH…

Merde, j’ai rendez-vous chez le psy aujourd’hui… Vite mon portefeuille…

… Ouf, c’est à 16h, faudrait quand-même que je m’habille…

15h25, je prends le métro, j’ai peur d’arriver en retard, mais tout va bien, à 15h50 je suis devant l’hôpital.

15H55, je suis au guichet, je me présente et je vais vers la salle d’attente…

Hey bin, y’en a eu des dégats ici…

La salle d’attente est bondée… je reste debout, je regarde les gens blessés sur les civières, des gosses qui se sont fracassés et ouverts le crane… Julie qui continue de m’envoyer des sms…

Pffff

Ah voilà mon Psy qui sort avec une nouvelle stagiaire, mais où est-ce qu’il va les chercher… elles sont toutes plus mignonnes que les autres…

– Bonjour Monsieur B.

– Bonjour Docteur…

– Nous avions rendez-vous à 15 heures!!!

– Non, nous avions rendez-vous à 16 heures comme les autres fois, d’ailleurs c’est écrit sur la carte, c’est votre écriture.

– Je suis désolé, j’écris très mal mes 5 et mes 6…

– …, …, pourtant ça ressemble à un 6 comme sur l’ancienne carte de rendez-vous.

– Bon écoutez, je suis déjà en consultation, si cela ne vous dérange pas d’attendre 3 petits quarts d’heure, on pourrait se voir après. Allé boire un café et je viens vous chercher ici.

– Humm… Okkk.

Je vais à la cafétéria de l’hôpital, c’est un self, je prends une bouteille d’eau et demande un thé… Je bois le thé à mon aise…

Youpiie, même pas 5 minutes et j’ai déjà fini mon thé… j’ai envie d’une clope…

Bon bin je vais au café près du métro…

Mauvaise idée… Je n’aurai pas du… Car j’ai directement commandé une Westmalle Triple…

– Il va être content le Psy…

Plus que 10 minutes avant mon rendez-vous et j’ai déjà bu 3 Westmalle…

– Garçon, combien je vous dois…?

– 10€50… SVP… Merci

– Oh… Attendez! Tenez! Mettez moi un Martini Blanc en plus SVP… gardez la monnaie…

J’ai bu le Martini d’un seul coup, allumé une cigarette et de nouveau direction l’hôpital.

Je passe les détails du rdv avec le Psy, j’ai encore pleuré comme une fillette, mais cette fois il m’a prescrit autre chose… Mon prochain rdv n’est que le 14 janvier, car il veut voir si les cachets font de l’effet…

7 Janvier 2010

Aujourd’hui, c’est mon putain d’anniversaire… 31 ans… Bordel… Le pire c’est qu’au réveil la première chose que j’ai regardé, c’est mes cheveux gris…

La suite… Jour 140…

Je t’aime et tu me manques…

Ton Poussin…

Read Full Post »