Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘lesbiennes’

Salut Bébé,

Nous sommes le 11 MAI… Il est 13h18… Je suis à Liège… seulement à quelques mètres de toi… de chez nous… et pourtant, ce n’est pas pour ça que je suis là… Pas que je n’aurai pas voulu, mais j’ai un rendez-vous et c’est uniquement pour cela que je suis ici… à la place du Marché…

Je suis « Au café du  Perron »… tu te souviens le café des lesbiennes où nous avions l’habitude d’aller les weekends ou les soirs lorsque nous voulions juste boire un verre sans avoir eu une dispute avant…

Si je suis dans ce café aujourd’hui, c’est tout d’abord pour ce rendez-vous… et deuxièmement car il y a quelques jours j’ai voulu reprendre mon portefeuille Louis Vuitton, car le portefeuille noir que j’ai actuellement s’est déchiré… et j’ai retrouvé dedans des tickets… des tickets de ce café « du Perron »… des tickets datés d’il y a exactement 1 an jour pour jour… OUI LE 11 MAI 2009… Et j’étais présent ici avec toi…

Je suis d’ailleurs assis à la exacte même table… et j’ai commandé exactement pareil que lorsque j’étais assis ici avec toi… une omelette espagnole (avec du chorizo) et une tongerlo blonde, toi tu avais bu un martini blanc.

Pour la date c’est une pure coïncidence, car ce rendez-vous était prévu bien avant que je retrouve ces tickets et donc j’ai donné rendez-vous à cette personne ici.

Cela fait bizarre d’être si près de toi et de ne pas pouvoir m’approcher de toi. De ne pas pouvoir te toucher tout simplement. Je considères ces tickets comme un petit trésor, mais surtout comme un signe… sinon comment et pourquoi j’aurai retrouvé ça un an après… et cette date choisie au hasard pour ce rendez-vous…?

Voilà pourquoi je continue d’y croire et je ne m’avoues pas vaincu.

Voici les tickets en question, je n’ai pas de scanner sous la main, mais ce sont bien ceux du 11 mai 2009.

2 Omelettes Espagnoles, 1 Martini Blanc, 1 Pineau des Charentes

2 Martini Blanc

1 Martini Blanc et 1 Tongerlo Blonde

Bien-sûr ce ne sont pas les seuls petits trésors que j’ai retrouvé…

Je n’ai jamais vraiment cru dans le destin, tu le sais, j’ai toujours été quelqu’un de pessimiste sur « La grande question sur la vie, l’univers et le reste »… ;o) Mais pourtant maintenant j’y crois… J’y crois dans la destinée… Tout est écrit… Pour quelqu’un de sceptique comme moi, dire cette phrase est difficile, et pourtant… Il y a toujours une raison derrière.

Je ne suis même pas passé devant l’immeuble, rien… juste gare du Palais, place du Marché, Café du Perron, Sart-Tilman et Bruxelles

___________________________________________________

Vendredi 14 mai

Il est 5h du matin, je viens de me réveiller en sursaut après un rêve… un rêve à propos de toi… enfin de toi, cette fois tu étais bien présente… Étant moitié réveillé, j’ai écris en vitesse une très longue note sur le Blackberry avec de simples mots afin de ne pas oublier ce rêve, le seul soucis c’est que maintenant que je le retranscris, certains mots n’ont aucun sens… et bien-sûr je ne me souviens pas exactement de la signification de ces mots .

Je ne sais pas qui est cette personne avec qui je suis au début, il me semble que c’est Fabrice, mon meilleur ami (de l’époque), j’ai écris les mots « expérience », « vent », « musée », « bouteille de coca », « jeu », mais j’ignore  e qu’ils veulent dire…

Je suis soudain à Liège, rue de G., notre rue… sauf que je ne sais pas où je suis exactement, la rue porte bien-sûr le même nom, mais tout est différent, il n’y a qu’un seul bâtiment et c’est le « NOTRE », mais il ne ressemble pas du tout à l’immeuble où nous vivions. Cela ressemble à des bureaux de l’extérieur, c’est un bâtiment qui fait le coin, et le rez de chaussée et la porte d’entrée ressemble à une entrée de magasin.

Je rentre quand-même et je vois dans le « lobby/hall » des plantes et des présentoirs, avec des dépliants, folders pour je ne sais quoi, comme dans la pharmacie de ta mère, mais tout le reste est vide, à côté de ces présentoirs se trouve une autre porte vitrée et des sonnettes sur le côté droit. Je regarde à travers cette porte, c’est un très très long couloir avec beaucoup de portes. Puis je regarde les sonnettes, il n’y en que 2…

La première sonnette porte comme nom « ROSETTE » écrit à la main et la deuxième est vide, je vois sur le côté gauche de la porte des boîtes à lettres, cette fois c’est le contraire, la première boîte n’a aucune inscription, aucun nom, par contre sur la deuxième, il est écrit « R. », ton nom.

J’en déduis donc que la deuxième sonnette est bien la tienne, alors je sonne… pas de réponse sur le parlophone, mais la porte s’ouvre quand-même.

Je ne suis pas sûr de rentrer mais je le fait… Le couloir est long, et comme j’ai dis il y a beaucoup de portes. La première porte est entre-ouverte, je pousse, ton frère est là, c’est comme s’il ne me voyait pas, il est occupé à je ne sais quoi… L’intérieur est complétement différent de mes souvenirs, je ne comprends pas pourtant l’adresse est la même, mais tout est si étrange… Je me dirige alors à gauche vers ce qui semble être la cuisine, bizarre il y a un lit, je reconnais les draps… c’est le lit sur lequel tu  es avec ce connard sur la photo de ton profil Facebook.

Je ne vois pas nos « Bébés » par contre, je dépose mon sac sur le lit, je l’ouvre, car je t’ai apporté quelque chose, dont une lettre, mais tout d’un coup je change d’avis et remets tout dans mon sac, ainsi que la lettre qui va avec. Je ne laisse sur le lit que ce que sera ma carte de visite.

Pourquoi j’ai fait ça… car il y a des papiers qui traînaient là, dont un cahier et j’ai  juste  vu un nom en bas de ce cahier… Lire ce nom me fait un effet très étrange… (Non ce n’est pas celui de TON TROU DU CUL)…

Enfin je reprends mon sac et vais m’asseoir cette fois dans ce qui semble être le salon, il y a une table à manger, une table ronde… Je m’installe dessus pour travailler sur mon affiche, je ne vois pas ce qu’il y a dessus.

Serait-ce pour ça que je suis venu te voir?

J’entends du bruit.

Oui c’est toi, tu viens de rentrer. Je me dirige vers ta voix…

Mais je te vois descendre à la cave. Je ne savais pas qu’on pouvait le faire de l’intérieur. Alors je reviens m’installer dans le salon pour finir cette affiche. Quelques minutes après, tu es remontée. Je range vite mes affaires car tu te diriges vers le salon pour venir me voir.

Mais moi j’ai peur de te voir, j’ai peur de te dire bonjour, car je veux te prendre dans mes bras et t’embrasser et non te faire juste la bise.

Ça y est je te vois, tu n’es plus qu’à quelques mètres de moi. Tu avances vers moi mais moi je m’arrête à 1 mètre de toi et je me mets sur le côté, refusant de te saluer.

Tu me regardes avec de gros yeux…

Je t’évite et me dirige vers la cuisine, ton frère est là, tu commences à lui parler de moi, tout en me regardant, je ne me souviens plus de la discussion, mais ce n’est pas mauvais, et pourtant je ne comprends rien, tu parles de moi mais ce n’est pas le même moi.

J’ai l’impression que ma tête va exploser, je ne sais pas où je suis.

Je sors en courant.

Je m’arrête devant la porte, ouvre mon sac, sors cette lettre, ainsi que toutes les copies…

Pourquoi j’ai autant de copies de la même lettre? Je ne sais pas non plus…

Je les mets toutes dans ta boîte.

Je suis dehors…

Mais ce n’est pas Liège, j’étais à Liège y a encore quelques instants… je suis encore devant le bâtiment, mais tout l’extérieur a changé, tout est différent.

Qui est cette fille qui rigole?

Elle me dit s’appeler Malika ou un prénom commençant par « M »…

Elle me dit aussi que toi (Daniella) tu n’aurais jamais du lui (elle) faire confiance…

Je ne comprends toujours pas…

De quoi elle me parle?

Où je suis bordel?

Elle rigole… encore et encore…

Je suis réveillé et en nage, je suis trempé de sueur…

Il est plus ou moins 5h du matin… je vais me chercher une serviette pour m’essuyer et en profite pour fumer une cigarette.

Il me reste encore du Whisky… Je vais finir la bouteille et retourner me coucher…

Je t’aime MON BEBE

Et où que tu sois, tu me manques toujours autant.

Ton Poussin.

2 Martini Blanc

Publicités

Read Full Post »

Salut Mon  Bébé,

… Suite du Jour 139…

7 Janvier 2010

Aujourd’hui, c’est mon putain d’anniversaire… 31 ans… Bordel… Le pire c’est qu’au réveil la première chose que j’ai regardé, c’est mes cheveux gris… et j’en avais plus que d’habitude… alors j’ai pris la tondeuse… et hop… débarrassé de tous les cheveux blancs et gris… ainsi que les autres… ils étaient de toutes façon devenus trop longs à mon gout…

Et puis je me suis fait beau, rasé de près, parfum, coiffure, la totale… c’est mon putain d’anniversaire merde… il y a bien quelques personnes qui m’ont envoyés des messages sur le gsm, bin oui les autres n’ont pas ce numéro. Il y a même Marie qui m’a envoyé un message… Tu te rends compte… Marie…

Enfin mon programme de la journée c’était:

  1. Sortir
  2. Acheter des Cigarettes
  3. Trouver un café
  4. Me bourrer la Gueule
  5. Peut-être rentrer avec une fille (chez elle Of Course)… interchangeable avec le 4
  6. Passer du bon temps…

Vers 16h, je suis justement sur le point de sortir, aller en ville… Je mets mes chaussures et arrivé aux lacets, mon gsm qui sonne…

C’est François… Le Gay que j’ai rencontré au café « Chez Richard » au Sablon…

F: Salut R. C’est François… Comment Vas-tu?

M: Salut François, Je vais bien, je m’apprêtais à sortir fêter mon anniversaire tout seul… Comme j’ai fêté la Noël.

F: Ah t’es vraiment quelqu’un de très optimiste toi. Déjà pour commencer, JOYEUX ANNIVERSAIRE… Bin justement j’ai autre chose à te proposer. Je suis invité au Parlement Bruxellois pour leur fête du Nouvel An, leur réveillon. Ça te dirait de m’accompagner, car je n’ai pas envie d’y aller seul, je vais me faire chier. Comme ça tu fêtes ton anniversaire au milieu de politiciens, on boit et on mange tranquille.

M: Ok… Why not… Y a un Dress Code? Tu y vas habillé comment toi? Moi je suis juste en jeans et un pull, un beau pull…attention… je n’ai pas envie de me changer encore.

F: C’est très bien, ne t’inquiètes pas. Moi je suis en costard-cravate, mais tu t’habilles comme tu veux, tant que depuis qu’on s’est vu la dernière fois, tu n’as pas mis du vert ou une autre couleur dans tes cheveux, ou même encore des piercings par milliers…

M: Hahaha… non… cava t’inquiètes… Bon on se retrouve alors à côté, sur la place Saint Jean à 18h10…

Bon bin… ce sera un anniversaire différent de ce que j’ai connu jusqu’à maintenant… mais pourquoi pas…

Mais il n’est que 16h30, que faire… Bin je vais prendre de l’avance sur les cocktails… Direction Place Saint Pierre, comme ça, je n’ai qu’à monter la rue, et prendre le métro à Mérode…

Pour commencer la journée… Autant bien commencer… Une WESTMALLE TRIPLE… Puis une deuxième… sans oublier la troisième ou même la quatrième…

17h30, je prends le métro jusqu’à la gare Centrale, comme ça j’ai le temps de fumer mes cigarettes à mon aise dans le froid.

18h00, place Saint Jean… bon j’ai encore 10 minutes, je vais aller chercher un autre paquet de cigarettes…

Ah oui… Place Saint Jean, c’était justement là où se trouvait le fameux Bar-Karaoké où j’avais fais la connaissance de Farrah, la danseuse du ventre…  Mais bon, maintenant c’est juste un café qui s’appelle… attention… la Sorcière/de Heks (en néerlandais)…

Enfin je suis allé chercher donc ce paquet supplémentaire de cigarette et j’ai attendu François… Et puis vers 18h15, je vois François arriver, il marche à son aise… enfin il fait attention… car il avait neigé et ça glissait pas mal…

On se sert la main, et il me demande si j’attends depuis longtemps… Et on arrive au Parlement Bruxellois, on voit le bourgmestre de Bruxelles rentrer, on est juste derrière lui. On rentre, François voit déjà quelqu’un qu’il connait, lui dit bonsoir et on va aux vestiaires…

On dépose nos manteaux, je prends juste mon portefeuille avec moi et on monte, on est dans les escaliers, François m’arrête et me dit:

F: Dis à propos, quel est ton nom complet?

M: C’est B. pourquoi?

F: Bin, soit tu te présentes tout seul aux gens, soit si on le me demande, il faudra bien que je te présente…

M: Bonne idée… C’est R. B.

Arrivé aux dessus des escaliers, il y a nos hôtes de la soirée… Que je ne connais absolument pas…

F: Alors, la dame elle c’est la Présidente du Parlement, Madame Dupuis, à côté d’elle les autres députés, mais quand tu seras devant-elle, salues-la en tant que Madame la Présidente… pas juste Madame…

M: François… stp… quand-même… Je connais le protocole…

Enfin, on s’est présenté devant, on l’a salué, on est rentré, on s’est servi du champagne, quelques petits zakouskis, François m’a présenté à quelques personnes et puis ce fut le tour du discours de Madame la Présidente du Parlement.

Bon chacun allait de son commentaire après le discours, comme d’habitude… chez les politiciens, bande d’hypocrites… LE MONDE PARFAIT quoi…

J’ai reconnu certaines personnes, je suis moi-même vers elle, on a discuté, on m’a donné leur carte de visite pour que je reprenne contact avec eux…

Moi pendant la soirée, je regardais les quelques jolies filles qui étaient là… J’ai pas hésité à les draguer…

Lorsque j’ai eu envie d’aller fumer une cigarette, je suis descendu et suis aller chercher mon manteau… Je me suis fait draguer par les 2 filles…enfin femmes des vestiaires… y en a même une qui m’a fait un petit geste très très SYMPA dirons nous d’ordre of course… sensuel… elle était pas mal en plus… Pendant la soirée, j’ai bien rigolé avec ces deux là… à chaque fois que je revenais chercher mes cigarettes, je restais boire un verre avec elle…

J’ai passé une bonne soirée, François lui était fatigué, donc il était rentré chez lui, il m’a juste dit de m’amuser… c’est ce que j’ai fait… mais à un certain moment, j’en ai eu marre et j’ai décidé de... RENTRER…

8 Janvier 2010

10h30… Je me suis réveillé dans le lit, encore tout habillé, avec mes chaussures…et les couvertures sur moi…

Hummm…

OK…

Que s’est-il passé hier soir Bordel de Merde…?

Qu’est-ce que j’ai bien foutu…?

Alors je me décide que la première chose à faire c’est d’aller me laver…  Une fois la douche prise, je m’habille…

Il fallait aussi que j’appelle François pour le remercier…

Il est où ce foutu gsm maintenant…?

J’ai cherché partout… impossible de le trouver…

Bien bien bien… Tu l’as perdu, espèce de connard… ça te fait combien de gsm de perdu là…?

Bon… que vais-je faire maintenant… J’allume le pc… heureusement que j’ai sauvegardé les précédant sms et certains numéros, dont celui de François dessus… et je les notes dans mon carnet.

Et puis j’avais encore le Samsung que j’avais acheté après la séparation, bon alors, il me faut une carte maintenant… donc je décide de sortir et puis j’ai aussi besoin d’un café et ma mère n’en a pas…

Je sors, je passe à la librairie, je prends une nouvelle carte pour le gsm ainsi qu’une recharge et décide de monter vers la Chasse pour mon café. J’appelle François en route, il me demande bien-sûr pourquoi j’appelle d’un autre numéro. Je lui explique que je l’ai perdu… Enfin je le remercie et lui dit qu’on se reverra bientôt.

Je vais boire mon café et j’essaie de me rappeler de ma soirée… je me rappelle être à l’extérieur du Parlement, que je parle à quelqu’un. Prochain souvenir, je suis près de la Place Saint Jean et que je suis assis dans… un snack… Hummm… Serait-ce là que j’aurai perdu mon gsm… bon il faut que j’aille voir…

J’ai pris le bus et suis allé en ville. Je suis repassé au Parlement demander si ce n’était pas là que j’avais oublié/perdu le gsm… Apparemment non… Bon faut trouver le snack, il y en a un pas loin de la place Saint-Jean, avant même que je pose la question, le gérant du snack me demande si je vais bien… Donc c’était bien ici que j’étais venu…

Moi: Vous vous souvenez de moi?

Lui: Oui oui vous êtes venu hier soir manger? Vous vous êtes installé là bas (en me montrant la table), et vous avez mangé ceci…

M: Quand j’étais là, j’avais un gsm en main ou pas?

L: Oui oui, vous avez même appelé quelqu’un, vous avez parlé avec cette personne et vous vous êtes donné rdv. Vous rigoliez même ensemble.

M: J’ai utilisé un nom ou pas?

L: Non, vous m’avez juste demandé d’appeler un taxi et comme vous aviez déjà bu, vous m’avez parlé d’une fille…

M: Et j’avais toujours mon gsm avec moi?

L: Oui… Vous êtes parti avec…

Il a même appelé sa femme et son fils pour me confirmer ce qu’il venait de me dire…

Bien bien… Qui j’ai pu appeler? Je n’ai même plus le gsm…

Alors j’ai regardé dans mon carnet, tous les noms qui étaient inscrit dedans… une personne susceptible d’être appelée par moi… aussi tard…

J’ai essayé 2-3 noms… personne… alors j’ai vu le nom de Sophie… Ah bin tiens, je ne l’ai pas rappelé depuis que l’on s’est avec vu au café du Sablon…

Alors je l’ai appelé, déjà pour savoir si c’était elle que j’avais appelé hier… apparemment non… Ce n’était pas elle… Donc je ne saurai jamais si oui ou non j’ai passé la nuit avec quelqu’un ou pas… Bon…

Mais j’ai quand même demandé à Sophie ce qu’elle faisait dans la soirée. Elle m’a dit qu’elle n’avait rien de prévu mais qu’elle avait rendez-vous chez son dentiste à 16h45 et qu’après elle était toute à MOI (le terme qu’elle a utilisée…)

On s’est donné rendez-vous à 18h45 à la bourse, devant le « Grand Café ». J’ai pris le métro à 18h15 et suis descendu à De Brouckère. 18h40 toujours aucune nouvelle de Sophie, j’attends devant le café, car il y a trop de monde, et comme ils font taverne, impossible de fumer à l’intérieur.

18h45…18h50…19h00

Bon, j’appelle Sophie… Elle a l’air pompète… je me pose moi-même la question si elle a bue ou bien c’est l’anesthésiant du dentiste…

Je rentre quand-même au café, car il fait trop froid et je l’attend… Et je commande un Martini Blanc.

Elle m’appelle 5 minutes après:

– Tu es où?.

– Mais je viens de te le dire… Je suis au Grand Café. Et toi?

– Je suis à la Bourse? Tu es où?

– Mais si tu es à la bourse, rentres au Grand Café… en face… Il y a deux entrées, prends celle côté Bourse…

Et là qui je vois arriver… Sophie… par l’autre entrée… Elle titube…

– Alors ça a été chez le dentiste…

– Oui oui, alors que bois-tu?

– Moi j’ai déjà un verre, toi que veux-tu boire…? Tu veux un Martini aussi?

– Ohhh Martini, un Gin, un whisky, ce que tu veux, commandes pour moi mon Chéri…!

J’appelle le serveur…

– Pour moi ce sera un Martini-Blanc. Et pour Madame… Sophie que prends tu?

– Oh un Martini-Gin?

– Un gin et un martini, c’est ça?

– Non non… Les deux dans un même verre… HA…HA…HA (Y’avait vraiment un temps d’attente…)
Que veux-tu faire ce soir Mon Chéri? Tu veux venir à la maison chez moi?

Pendant qu’elle me dit ça, elle prend ma main et n’arrête pas de l’embrasser. Je rigole et je retire gentiment à chaque fois ma main…

– Écoutes Sophie, si tu veux on peut aller autre part, j’ai envie d’une cigarette, et ici on ne peut pas fumer, donc finis ton verre et on verra bien.

– Oui je veux aller autre part… Je connais un endroit… J’ai un grand-lit tu sais…

– Ok, pour ton lit, on verra bien, finis ton verre d’abord, ma belle…

Mais apparemment ce n’était pas l’anesthésiant qui la faisait faire ce qu’elle faisait… non elle avait déjà bu avant de venir me rejoindre. Donc, j’ai finis mon deuxième verre et comme elle avait du mal à fini le sien, je l’ai fini pour elle… y avait surtout du gin dedans. Beurrrk…

En sortant de là, je fermais mon manteau, elle a pris mon bras et a commencée à m’embrasser, elle a quasi mis sa langue dans ma bouche… Je l’ai repoussée et je lui ai dit qu’on devrait éviter ça… Mais elle me tenait quand même le bras… On est remonté vers la Grand Place, et on a pris la Rue du Midi…

Elle m’a dit qu’elle connaissait un petit bar sympa… et là on est passé dans des petites rues que je ne me souviens même plus…

On est rentré dans ce fameux bar et c’est là que je me suis rendu compte que c’était un bar GAY-LESBIENNES…ou plutôt comme on dit, Gay Friendly… beaucoup de filles avec des filles… Et apparemment Sophie est une habituée de ce bar, car elle connaissait pas mal de filles qui étaient présentes ce soir là…  Elles m’a présenté à ces filles quasi comme si j’étais son amant… elle n’arrêtait de vouloir m’embrasser et moi de la repousser… Elle n’appréciait pas non plus que certaines filles… apparemment BI ou juste des héteros qui étaient là pour être tranquilles me parlent…

J’ai même eu l’impression qu’elle me tirait la gueule… A un certain moment, je demande à la serveuse les toilettes, j’ai demandé à Sophie de m’attendre, elle m’a répondue OK et quand je suis remonté des toilettes… Elle n’était plus là…

J’ai demandé à Isabelle (une des filles), elle m’a dit qu’elle n’avait rien dit et qu’elle était sortie en marmonnant quelque chose.

J’ai rappelé Sophie, elle était à l’arrêt du bus, je lui ai dit de m’attendre, mais finalement je l’ai rappelé deux minutes après pour lui dire, qu’elle n’avait qu’à rentrer, je  la rappellerai demain…

Je suis resté là pendant encore 2-3 heures entouré de lesbiennes, de bi, je me suis fait draguer… Je peux t’assurer que pour mon égo, ça fait un bien fou. Et puis vers minuit, je suis rentré…

9 Janvier 2010

Pas envie de faire grand chose aujourd’hui, donc je suis resté à la maison… J’ai regardé 5-6 films d’affilé…

10 Janvier 2010

Hummm… J’ai quand même rappelé Sophie aux environs de midi pour savoir si elle allait bien. Pas de réponse. Alors vers 13h30 je lui renvois un sms, et là elle me rappelle et me dis qu’elle veut aller en ville se promener et si je veux la rejoindre, je suis le bienvenu…

Je lui ai dit ok, qu’on se retrouvera aux environs de 15h30 -16h00 en ville, je la rappellerai quand j’y serai.

Je suis arrivé à 15h25-30 à la Grand Place et je lui ai téléphoné. Elle m’a dit qu’elle se trouvait dans un café dans les environs de la Grand Place, elle m’a donné le nom de la rue, et j’ai commencé à chercher… il m’a fallu 10 minutes, car personne ne savait me dire exactement où elle se trouvait… pourtant, c’est la rue quasi derrière la Grand-Place (bin oui… je ne connais pas tout Bruxelles non plus…)

Enfin, une fois le café trouvé, je suis rentré et j’ai vu qu’elle était assise au bar, elle était entrain de me sonner justement…

Nous avons discuté, déjà je lui ai demandé pourquoi elle m’avait lâché dans ce fameux bar de lesbiennes…

Elle était jalouse tout simplement…

Nous avons parlé de beaucoup de choses… J’ai parlé de toi surtout, de Louis, de Julie, mes déboires… Elle m’écoutait avec beaucoup d’attention… J’ai vraiment apprécié…

Nous sommes restés là jusqu’à 18h-18h30 et elle m’a demandé si cela me dérangeait de venir manger chez elle… J’ai accepté l’invitation.

Nous avons fini nos verres et puis pris le bus, nous sommes descendus au Sablon, elle voulait aller à un magasin spécialisé… Malheureusement, elle pensait qu’il était encore ouvert, mais le dimanche il ferme plus tôt, donc nous sommes descendus vers le Boulevard de l’Impératrice, là où se trouve le Bowling, il y a une épicerie Bio, elle a pris des trucs à cuisiner et du vin…

Nous sommes allés jusqu’à chez elle, un bel appart, beaucoup d’espace… son divorce s’est vraiment bien passé… Elle a jeté son manteau en ouvrant la porte et m’a directement servi un verre de vin et s’est mise à cuisiner… J’ai voulu l’aider, mais elle a refusé mon aide, elle m’a juste dit, installes-toi et fais comme chez toi…

OK…

– Ma chérie, tu n’aurais pas autre chose à boire que le vin, ça me monte vite à la tête?

– Si regardes dans le frigo, il y a du Whisky, sers toi, fais comme chez toi je te l’ai dit.

– Toi tu continues au vin ou je te sers un verre de Whisky aussi…

– Au vin… Merci mon chou.

Je me sers un verre de whisky pure… elle n’a rien d’autre dans le frigo à part quelques oeufs, des oignons, un pot de yaourt, du fromage et un autre truc…

Elle ne doit pas manger souvent chez elle…

Et c’est là qu’elle vient, me pousse contre son frigo, j’ai la poignée qui me rentre dans le dos… et me fout sa langue au fond de ma bouche…

Que faire… refuser ses avances…

NAAAAAA…

Je l’ai aussi embrassé…après bien-sûr que je me sois retiré du frigo, c’est moins douloureux… ; o)

– Dis ma belle, pendant que tu fais la cuisine, je vais aller prendre une petite douche si tu le permets… Tu sais me dire où se trouve la salle de bain?

– Oui bien-sûr, suis moi…

On monte à l’étage…

– Ah c’est à toi aussi là haut?

– Oui, j’ai acheté les deux étages après le divorce… La salle de bain en bas à un soucis…

– Ok, Cool…

Je la suis vers la salle de bain, elle va dans une armoire, et me sort un grand essui et un peignoir. J’en profite pour lui demander une brosse à dents.

20 minutes après, je descends… en peignoir avec mes vêtements pliés en main. Sophie a déjà mis la table.

Pommes de terres rissolés, haricots verts (bio), filet de rouget et une petite sauce à la crème…

– Ça à l’air délicieux…

– Tu me diras ça quand tu les auras goûté, cela fait quelques temps que je n’ai pas cuisiné pour quelqu’un…

– Oui j’ai fait la connaissance de ton frigo…

Je dois avouer que c’était effectivement délicieux, le rouget était cuit comme il faut…

Après avoir diné, nous nous sommes restés à table à discuter, je voulais en savoir un peu plus sur elle…

Elle a continué la soirée au vin, moi au Whisky… Et nous sommes allés nous installer dans le lit…

Nous nous sommes embrassés et nous avons voulu faire l’amour… enfin non, ce n’était pas l’amour… c’était de la baise… Mais voilà, c’est comme si aucun de nous ne voulait gâcher ce qu’on venait de vivre, impossible de faire quoi que ce soit… Nous étions perdus tous les deux dans nos pensées…

Je me suis levé et je suis revenu m’asseoir au salon… à poil, il était froid son canapé… un canapé en cuir… je me suis servi un autre verre de whisky, elle est venue s’asseoir en face de moi et il lui restait encore du vin…

Et j’ai pleuré… J’ai parlé de toi ENCORE… elle est venue vers moi et m’a pris dans ses bras… elle avait aussi des larmes aux yeux… on a parlé comme ça jusqu’à 4h du matin… et à 4h on est retourné dans le lit… Elle a dormi dans mes bras… sans qu’il ne se passe quoi que ce soit… et je suis content… sauf que j’avais l’impression qu’il était déjà trop tard, on aurait pas du aller aussi loin…

11 Janvier 2010

Je me suis levé vers 9h30, car il fallait absolument que je fasse pipi… Sophie dormait encore… Je suis remonté à la salle de bain et j’en ai profité pour me laver…

Quand je suis descendu, elle était déjà levée et assise à son bureau, sans rien dire…  je crois il était clair pour tous les deux qu’on aurait jamais du faire ça… enfin arriver jusqu’à même s’il ne s’est rien passé.

Je lui ai fait la bise et je lui ai dit que je la rappellerai… sans lui dire quand…

Il devait être plus ou moins 10h lorsque je l’ai quitté…

A suivre…

Je t’aime Mon Bébé

Ton Poussin.

Read Full Post »