Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Liège’

Salut Bébé,

Nous sommes le 11 MAI… Il est 13h18… Je suis à Liège… seulement à quelques mètres de toi… de chez nous… et pourtant, ce n’est pas pour ça que je suis là… Pas que je n’aurai pas voulu, mais j’ai un rendez-vous et c’est uniquement pour cela que je suis ici… à la place du Marché…

Je suis « Au café du  Perron »… tu te souviens le café des lesbiennes où nous avions l’habitude d’aller les weekends ou les soirs lorsque nous voulions juste boire un verre sans avoir eu une dispute avant…

Si je suis dans ce café aujourd’hui, c’est tout d’abord pour ce rendez-vous… et deuxièmement car il y a quelques jours j’ai voulu reprendre mon portefeuille Louis Vuitton, car le portefeuille noir que j’ai actuellement s’est déchiré… et j’ai retrouvé dedans des tickets… des tickets de ce café « du Perron »… des tickets datés d’il y a exactement 1 an jour pour jour… OUI LE 11 MAI 2009… Et j’étais présent ici avec toi…

Je suis d’ailleurs assis à la exacte même table… et j’ai commandé exactement pareil que lorsque j’étais assis ici avec toi… une omelette espagnole (avec du chorizo) et une tongerlo blonde, toi tu avais bu un martini blanc.

Pour la date c’est une pure coïncidence, car ce rendez-vous était prévu bien avant que je retrouve ces tickets et donc j’ai donné rendez-vous à cette personne ici.

Cela fait bizarre d’être si près de toi et de ne pas pouvoir m’approcher de toi. De ne pas pouvoir te toucher tout simplement. Je considères ces tickets comme un petit trésor, mais surtout comme un signe… sinon comment et pourquoi j’aurai retrouvé ça un an après… et cette date choisie au hasard pour ce rendez-vous…?

Voilà pourquoi je continue d’y croire et je ne m’avoues pas vaincu.

Voici les tickets en question, je n’ai pas de scanner sous la main, mais ce sont bien ceux du 11 mai 2009.

2 Omelettes Espagnoles, 1 Martini Blanc, 1 Pineau des Charentes

2 Martini Blanc

1 Martini Blanc et 1 Tongerlo Blonde

Bien-sûr ce ne sont pas les seuls petits trésors que j’ai retrouvé…

Je n’ai jamais vraiment cru dans le destin, tu le sais, j’ai toujours été quelqu’un de pessimiste sur « La grande question sur la vie, l’univers et le reste »… ;o) Mais pourtant maintenant j’y crois… J’y crois dans la destinée… Tout est écrit… Pour quelqu’un de sceptique comme moi, dire cette phrase est difficile, et pourtant… Il y a toujours une raison derrière.

Je ne suis même pas passé devant l’immeuble, rien… juste gare du Palais, place du Marché, Café du Perron, Sart-Tilman et Bruxelles

___________________________________________________

Vendredi 14 mai

Il est 5h du matin, je viens de me réveiller en sursaut après un rêve… un rêve à propos de toi… enfin de toi, cette fois tu étais bien présente… Étant moitié réveillé, j’ai écris en vitesse une très longue note sur le Blackberry avec de simples mots afin de ne pas oublier ce rêve, le seul soucis c’est que maintenant que je le retranscris, certains mots n’ont aucun sens… et bien-sûr je ne me souviens pas exactement de la signification de ces mots .

Je ne sais pas qui est cette personne avec qui je suis au début, il me semble que c’est Fabrice, mon meilleur ami (de l’époque), j’ai écris les mots « expérience », « vent », « musée », « bouteille de coca », « jeu », mais j’ignore  e qu’ils veulent dire…

Je suis soudain à Liège, rue de G., notre rue… sauf que je ne sais pas où je suis exactement, la rue porte bien-sûr le même nom, mais tout est différent, il n’y a qu’un seul bâtiment et c’est le « NOTRE », mais il ne ressemble pas du tout à l’immeuble où nous vivions. Cela ressemble à des bureaux de l’extérieur, c’est un bâtiment qui fait le coin, et le rez de chaussée et la porte d’entrée ressemble à une entrée de magasin.

Je rentre quand-même et je vois dans le « lobby/hall » des plantes et des présentoirs, avec des dépliants, folders pour je ne sais quoi, comme dans la pharmacie de ta mère, mais tout le reste est vide, à côté de ces présentoirs se trouve une autre porte vitrée et des sonnettes sur le côté droit. Je regarde à travers cette porte, c’est un très très long couloir avec beaucoup de portes. Puis je regarde les sonnettes, il n’y en que 2…

La première sonnette porte comme nom « ROSETTE » écrit à la main et la deuxième est vide, je vois sur le côté gauche de la porte des boîtes à lettres, cette fois c’est le contraire, la première boîte n’a aucune inscription, aucun nom, par contre sur la deuxième, il est écrit « R. », ton nom.

J’en déduis donc que la deuxième sonnette est bien la tienne, alors je sonne… pas de réponse sur le parlophone, mais la porte s’ouvre quand-même.

Je ne suis pas sûr de rentrer mais je le fait… Le couloir est long, et comme j’ai dis il y a beaucoup de portes. La première porte est entre-ouverte, je pousse, ton frère est là, c’est comme s’il ne me voyait pas, il est occupé à je ne sais quoi… L’intérieur est complétement différent de mes souvenirs, je ne comprends pas pourtant l’adresse est la même, mais tout est si étrange… Je me dirige alors à gauche vers ce qui semble être la cuisine, bizarre il y a un lit, je reconnais les draps… c’est le lit sur lequel tu  es avec ce connard sur la photo de ton profil Facebook.

Je ne vois pas nos « Bébés » par contre, je dépose mon sac sur le lit, je l’ouvre, car je t’ai apporté quelque chose, dont une lettre, mais tout d’un coup je change d’avis et remets tout dans mon sac, ainsi que la lettre qui va avec. Je ne laisse sur le lit que ce que sera ma carte de visite.

Pourquoi j’ai fait ça… car il y a des papiers qui traînaient là, dont un cahier et j’ai  juste  vu un nom en bas de ce cahier… Lire ce nom me fait un effet très étrange… (Non ce n’est pas celui de TON TROU DU CUL)…

Enfin je reprends mon sac et vais m’asseoir cette fois dans ce qui semble être le salon, il y a une table à manger, une table ronde… Je m’installe dessus pour travailler sur mon affiche, je ne vois pas ce qu’il y a dessus.

Serait-ce pour ça que je suis venu te voir?

J’entends du bruit.

Oui c’est toi, tu viens de rentrer. Je me dirige vers ta voix…

Mais je te vois descendre à la cave. Je ne savais pas qu’on pouvait le faire de l’intérieur. Alors je reviens m’installer dans le salon pour finir cette affiche. Quelques minutes après, tu es remontée. Je range vite mes affaires car tu te diriges vers le salon pour venir me voir.

Mais moi j’ai peur de te voir, j’ai peur de te dire bonjour, car je veux te prendre dans mes bras et t’embrasser et non te faire juste la bise.

Ça y est je te vois, tu n’es plus qu’à quelques mètres de moi. Tu avances vers moi mais moi je m’arrête à 1 mètre de toi et je me mets sur le côté, refusant de te saluer.

Tu me regardes avec de gros yeux…

Je t’évite et me dirige vers la cuisine, ton frère est là, tu commences à lui parler de moi, tout en me regardant, je ne me souviens plus de la discussion, mais ce n’est pas mauvais, et pourtant je ne comprends rien, tu parles de moi mais ce n’est pas le même moi.

J’ai l’impression que ma tête va exploser, je ne sais pas où je suis.

Je sors en courant.

Je m’arrête devant la porte, ouvre mon sac, sors cette lettre, ainsi que toutes les copies…

Pourquoi j’ai autant de copies de la même lettre? Je ne sais pas non plus…

Je les mets toutes dans ta boîte.

Je suis dehors…

Mais ce n’est pas Liège, j’étais à Liège y a encore quelques instants… je suis encore devant le bâtiment, mais tout l’extérieur a changé, tout est différent.

Qui est cette fille qui rigole?

Elle me dit s’appeler Malika ou un prénom commençant par « M »…

Elle me dit aussi que toi (Daniella) tu n’aurais jamais du lui (elle) faire confiance…

Je ne comprends toujours pas…

De quoi elle me parle?

Où je suis bordel?

Elle rigole… encore et encore…

Je suis réveillé et en nage, je suis trempé de sueur…

Il est plus ou moins 5h du matin… je vais me chercher une serviette pour m’essuyer et en profite pour fumer une cigarette.

Il me reste encore du Whisky… Je vais finir la bouteille et retourner me coucher…

Je t’aime MON BEBE

Et où que tu sois, tu me manques toujours autant.

Ton Poussin.

2 Martini Blanc

Read Full Post »

Salut Bébé,

Tu pensais sans doute que j’arrêterai l’écriture du blog suite à certains évènements récents, hors il n’en n’est rien.

Je sais que tu es allée porter plainte une nouvelle fois en utilisant le prétexte d’harcèlement avec comme principale cible le blog. Je ne peux pas t’en vouloir pour l’avoir fait, tu me détestes tellement que tu veux me faire les pires crasses possibles pour que je t’oublies, mais surtout que je fasse une connerie, tu/eux n’auras/auront jamais ce plaisir.

Mais voilà… A aucun moment à travers le blog je ne t’ai harcelé comme tu as pu le dire. Il n’y a aucune information pouvant lier les gens/lecteurs à toi. Aucune information personnelle ou coordonnées. Par ailleurs, aucune de mes connaissances n’a l’adresse du blog, ni les tiens d’ailleurs sauf ceux à qui tu l’as distribué TOI-MÊME, j’ai moi-même enlevé le nom de famille de Céline de ses commentaires.

A aucun moment d’ailleurs je n’ai fait de menaces à quiconque. Sur ce dernier sujet, tu as probablement décidé de porter plainte suite aux recommandations de tes chers conseillers à propos des jours 101/102 et 103. Mais je n’ai menacé personne à ce que je saches.  Je n’ai fait que mettre par écrit ce que je pensais.

J’espère que j’ai encore le droit de dire ce que je pense, je l’ai certes fait en utilisant un langage vulgaire et imagé, mais j’étais aussi très diplomatique… je n’ai utilisé aucun nom, aucune description.

D’un côté technique, si tu penses que je modifierai quoi que ce soit par peur, il n’en sera rien. Tout est disponible et accessible, dont les dates, les heures des modifications, ainsi que les brouillons. Il y a un historique pour tout.

Puis, il y a les sms… ainsi que le fait que je sois resté plus longtemps ce 4 décembre à Liège…

Heureusement que je sauvegardes les sms sur la carte mémoire, c’est plus simple de les exporter directement sur le pc afin de les imprimer.

Je relu tout les sms pour le 4 décembre. Et je ne comprends toujours pas… A quel moment t’ai-je harcelé?

Le fait que le jour de NOTRE ANNIVERSAIRE, tu m’as annoncé que tu couchais avec celui que je déteste par dessus tout, que je détestais avant même de coucher avec T. et le fait que je n’acceptais pas cette relation, il en était hors de question?

Ou le fait que j’ai voulu m’imprégner une dernière fois de nos souvenirs ou d’avoir été faire un tour au marché de Noël…?

Hummmm…

J’attendrai de recevoir la convocation pour l’audition et on verra bien… Mais je ne pense pas avoir fait quoi que ce soit d’illégal… au contraire de toi… Comme ce soi-disant BAIL qui n’a jamais existé à mon nom, pas mal trouvé en tout cas… Bravo

Comme tu as pu le remarquer, nous sommes le 17 et tu n’as reçu aucun sms, message de ma part depuis car oui, je ne le ferai plus. La seule chose que je continuerai est d’écrire sur ce blog que tu le lises ou pas.

Dois-je arrêter de t’aimer… ?

Probablement… Tout le monde me le dit et me le répète, mais voilà… Cela n’arrivera pas… Car un papier, une adresse ou autre peut m’arrêter, m’empêcher de te voir physiquement. Mais l’amour que j’ai pour toi, il est dans mon cœur, ma tête… Tant que j’aurai un souffle, ce sera le cas et rien ni personne peut m’empêcher de t’aimer… sauf si on me lobotomise…

Tu as vu il neige aujourd’hui… enfin je ne sais pas si à Liège c’est le cas, mais ici c’est magnifique… Tu le sais que j’ai toujours adoré la neige… c’est beau… J’attends de finir ce billet et puis je pense que j’irai faire un tour dans la neige. J’ai trop envie…

Cela me rappelle justement les fêtes de fin d’année avec toi… que je passerai probablement et surement SEUL et à BOIRE… Il y a bien Julie qui m’avait invité dans sa famille, j’ai refusé. A quoi bon… Déjà que je ne veux pas aller plus loin avec elle et aussi parce qu’il y a des petites choses qui m’énervent en elle…

Pour commencer, l’on se connait que depuis 1 mois, 1 mois et demi et elle m’a déjà annoncé qu’elle m’aimait… Lorsque je lui ai demandé pourquoi, elle m’a répondu, c’était parce que je la respectais, j’étais poli avec elle ainsi qu’avec sa famille lorsque je les voyais comparé à ses ex et qu’en plus toute sa famille m’appréciait. Ils nous voyaient/voient déjà ensemble pour de bon et c’était leur idée de m’inviter pour Noël…

Sauf que voilà… oui je suis poli avec elle, je la respecte, c’est une très belle fille, très sexy en plus (je la traite de grande pétasse blonde pour déconner), mais… je ne suis pas du tout ATTIRE par elle… c’est un comble… moi qui ai toujours aimé et apprécié les blondes.

Mais c’est un pot de colle… Je ne peux pas regarder un truc à la télé ou dvd sans qu’à chaque fois qu’elle passe devant moi, il faut qu’elle s’arrête pour m’embrasser et ce pendant 5-10 minutes…

Ou encore question hygiène…grrrr ca m’énerve d’en parler… elle n’est pas du tout comme toi… Elle a trois chiots chez elle qui ne sortent pas beaucoup, donc résultat c’est à l’intérieur et elle marche pieds nus dans leur pipi, les seuls fois ou je suis allé chez elle, ca m’a tellement énervé que j’ai tout nettoyé à l’eau… et puis il y a son hygiène personnelle aussi… le matin je suis toujours le premier levé alors je descends me préparer un thé pendant qu’elle me dit qu’elle va se laver… mais j’ai remarqué qu’un jour sur deux, elle se lavait à l’évier bêtement…et j’ai horreur de ça surtout venant de la part d’une fille qui travaille dans l’esthétique.

Et puis sexuellement… que tu me croies ou pas Bébé… je vais te dire vulgairement que je ne sais pas BANDER avec elle… je n’y arrive pas… Les rares fois ou je suis resté là bas avec elle, je n’ai pu avoir d’érection qu’une seule fois et c’était parce que j’ai pensé à tes fesses et tes hanches… J’ai du inventer des excuses à chaque fois. Résultat, si on l’a fait 2 fois… C’est BEAUCOUP. Et j’en suis content, je suis fier, car cela me prouve à moi-même que je suis fou amoureux de toi.

De toute façon, la prochaine rencontre avec elle doit avoir lieu qu’au mois de janvier sauf si je décide de la voir le 31 comme elle me l’a proposée, mais je crois bien que je vais surtout lui annoncer que je ne peux aller plus loin avec par un email ou par msn.

Elle m’aime peut-être, mais moi pas du tout. Je n’ai même pas de sentiments pour elle, même pas de l’amitié à vrai dire.  Je la respecte certes, mais je pense que je la manipule surtout… je veux juste de la compagnie rien de plus.

Quoi qu’il en soit, je suppose que tu fêteras NOËL et NOUVEL AN avec ce trou du cul… Soit… qu’il en soit ainsi…

La neige m’attends, j’en ai trop trop envie…

There’s a fine line between genius and insanity. I have erased this line.
Oscar Levant

Je t’aime et tu me manques toujours autant…

Ton Poussin

But No More Mr. Nice Guy anymore

Je rajoute un P.S. juste pour te dire que son frère me fait penser au tien… IL m’adore… lorsque j’étais sur le point de m’en aller, il a pleuré, il ne voulait pas que je m’en aille… tout comme le tien la toute première fois… il a 13 ans, tout comme le tien lorsqu’on s’est vu… et en parlant de Julie et c’est à ça que je voulais en venir… en vois-tu les parallèles ou pas??? Ton frère avait aussi le même age…  toi aussi… ainsi que le fait que vous avez le même parcours…

D’ailleurs tu étais aussi la même à cet age là… tout comme Julie… tu sais de quoi je parle…

Je pourrais « RE »commencer quelque chose, je le sais… sauf que voilà… avec les parallèles que je dois subir, il en est hors de question… je ne veux pas recommencer quoi que ce soit… JE TE VEUX… JE VEUX CONTINUER…

P.S.: je me suis rendu compte de mon erreur sur mon gsm et tu n’es plus à BEBE DANIELLA, mais à la lettre Z tout simplement.

Read Full Post »

Salut Bébé,

Suite à notre prise de bec hier soir, tu es partie pour je ne sais où, ni je ne sais chez qui.

A mon réveil cependant, je me suis même demandé si tout ça n’était pas juste un mauvais rêve, si tu n’étais pas rentrée par le plus grand des hasards ou mieux que tu n’étais jamais partie. Malheureusement pour moi, tout cela était vrai… il n’y avait qu’un « con » et deux petites beautés de présents dans cet appart.

Je me suis habillé et j’ai bu 2 thés, ça m’avait manqué chez Irene.

Je t’ai envoyé un sms te demandant si on pouvait éventuellement se voir… sans réponse.

Je suis allé faire la première chose que j’avais à faire et suis revenu à la maison pour trier et faire ma valise. En voyant qu’il y avait encore beaucoup de mes vêtements dans le bac à linge sale, je me suis dit que ça ne te dérangerai pas si je restais encore ce soir, surtout que toi… tu savais où aller.

Soit… j’ai commencé à faire le tri des vêtements, ainsi que de certains papier et choses que je pouvais en avoir besoin et je t’ai envoyé un sms.

En réponse à mon sms, tu as commencée à m’insulter en me traitant de cruel, de monstre, d’inhumain. Oui en y réfléchissant, oui je suis toutes ces choses, mais je n’avais aucune intention de te faire du mal ou autre. Je voulais juste rester dormir encore un peu CHEZ NOUS avec les petites, avec ton odeur encore présente…

Je t’aime trop, et je ne voulais pas que tu me détestes encore plus, je t’ai déjà fait assez mal de mal. Alors la seule chose qui restait à faire était de l’accepter et partir. Pourtant dans mes sms, je t’ai demandé où tu étais, sans réponse.  Puis je t’ai demandé avec qui? Sans réponse… je t’ai même proposé de venir me rejoindre au café des Gouines avec qui que ce soit afin de me surveiller, tant que cette personne reste sur une autre table, Sans réponse également. Donc il ne me restait pas trop de choix…

Je ne peux pas retourner chez Irene, je reviendrai sur ce sujet à une autre fois, là il faut que j’aille à Bruxelles.

Je suis dans le train, ma main me faisant très mal, je fais une petite pause, là je viens de dépasser la gare d’Huy…

N’ayant pas eu beaucoup le temps après mon arrivée ici à Bruxelles, tout ce qui suit est dans le désordre, identique à la manière dont je l’ai écris dans mon bloc-note.

  • Après t’avoir envoyé les messages, vu que de toute façon, je n’avais ni faim, ni sommeil, je suis allé discuter avec ma mère jusqu’à 2h du matin, mais après un certain moment, je me suis rendu compte qu’elle avait besoin de sommeil, mais qu’elle était surtout triste.Donc je suis descendu et j’ai mis mon pyjama que tu m’avais acheté (où était-ce un cadeau de la part de ta mère?), tu te souviens le beau pyjama beige deux pièces et comme je n’arrivai toujours pas à dormir, je suis sorti dans la petite cour pour fumer et j’ai vu des étoiles… et la seule chose à laquelle je pouvais penser, c’était nous.Nous qui étions si friands d’étoiles, que ce soit à Velroux, lors de nos promenades dans la rue Georges Henry en allant vers le bas de la rue vers le parc ou encore quand tu m’as emmené la première fois en Pologne à Krosino, le trou du cul du monde, comme on dit souvent pour ce genre d’endroits, sans civilisation, sans lampadaires à nous pourrir la nuit et là où on était en extase devant tous ces étoiles…Enfin c’était juste une petite parenthèse pour te dire que l’on les voyait très très bien ce soir de la petite cour de chez mes parents.
  • De quoi j’ai parlé avec ma mère… on est bientôt le mois de septembre, mon père est parti le 19 et bien sûr ma mère est nostalgique, il lui manque. On a beaucoup parlé de mon père, puis de moi, de toi, de nous…
    Ma mère m’en veut pour ce que j’ai fait, je ne lui ai pas encore annoncé que j’avais couché avec une autre, mais rien que le fait qu’après 8 ans de vie de couple, j’avais levé la main sur toi.Elle m’a traitée d’irresponsable… le pire c’est que je sais qu’elle a raison, j’étais un irresponsable. Elle m’a dit que pour avoir une meilleure vie de famille, il fallait justement faire des sacrifices, que j’aurai du y faire dès le départ.  Enfait au début elle ne comprenait pas pourquoi j’étais si malheureux et là, je lui ai expliqué que cela faisait quand même plus de 8 ans qu’on était ensemble, comme marié… combien de couple, même marié peuvent en dire autant, certains divorcent même après 2-3 ans… et que tu me manquais à mort.
    Elle n’a pas non plus arrêté de me demander si je n’avais pas faim, non, le pire c’est que c’est la vérité, je n’ai pas du faim. Je ne saurai te dire, mais c’est ta cuisine qui manque. Je n’ai rien envie d’avaler de toute manière. D’ailleurs là, je me demande si tu as mangé quelque chose. J’espère et je suppose que oui Mon Bébé… car j’ai remarqué que tu m’en veux… à mort, donc si prends ton dernier sms, tu arrives petit à petit à reconstruire ta vie sans moi, alors je suppose indirectement que OUI tu manges, enfin que tu as quand même mangé ce soir, tant mieux.
  • Bordel, il est quasi 4h du matin et je ne me sens même pas fatigué. Cava faire quasi 6 jours maintenant mais apparemment il y a quelque chose qui me tient éveillé…Je me demande si ce ne serait pas tout simplement de l’inquiétude et de l’amour pour toi et d’avoir quelque chose que je ne croyais pas en avoir… UNE CONSCIENCE !!!
  • Tatiana à la gare… Bin oui je t’en ai parlé dans mon SMS, j’ai croisé Tatiana, près de la gare en laissant Liège. Je ne lui ai pas parlé du tout, je n’ai cru la reconnaître qu’après avoir traversé, je me suis quand même retourné, c’était bien elle. Celle avec qui j’ai couché de trop, elle s’est également retournée et a sorti son GSM pour… je ne sais pas quoi… maintenant était-ce pour m’appeler et me demander ce que je faisais, je n’en sais rien… Peut-être qu’elle lisait juste ses sms ou appelait quelqu’un d’autre. Enfin elle aurait eu difficile de me joindre, étant donné que mon Blackberry est au fond de la cave du numéro 9 dans notre rue.
    De toute manière, je ne veux pas du tout entrer en contact avec elle, je ne le ferai pas, je n’ai pas son numéro de toute façon, elle m’a fait perdre tout ce que j’avais. Attention, je tiens à préciser Bébé, que je ne la tiens pas responsable pour autant, car le vrai fautif c’est moi dans cette histoire. Je t’ai trompé 2 fois de suite avec elle. La première fois pouvait encore être passer (pas sans difficulté), car j’étais sous influence de l’alcool, mais la deuxième fois alors. Je l’ai fait fait pour le faire, le jour même ou tu étais en chemin pour ME RETROUVER chez nous de la Pologne. Et pourquoi??? Juste pour assouvir un désir uniquement sexuel, une pulsion bestiale, mais surtout MINABLE.
  • Un mauvais MARI/AMANT… je me rends compte (bien-sûr) après toutes tes remarques que j’ai vraiment été nul en tant que MARI/AMANT. Car tu as supportée quasi tout de ma part, et que je n’ai pas été foutu de te donner/rendre quelque chose en retour…
  • Ce blog: J’aimerai que tu ne m’en veuilles pas de l’avoir fait, quasi au niveau d’un public qui n’est nullement concerné. Mais comme je t’avais promis, je ne veux pas t’embêter avec mes sms et mes emails, je mérite un lynchage  public pour mon comportement. De plus Bébé, si ce blog a été crée, c’était aussi dans un autre but… la clarté, car avec ma main en compote, j’écris comme un gland et même pour moi c’est difficile de me relire parfois… Si je te fais juste parvenir mes écrits, tu ne n’y comprendrai rien ou à moitié.

J’arrête ici pour ce soir, car il est 6h du matin et il faut que j’essaie de dormir…

Bonne nuit Bébé, Je t’aime…

Ton poussin.

Read Full Post »