Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘trésor’

Salut Bébé,

Nous sommes le 11 MAI… Il est 13h18… Je suis à Liège… seulement à quelques mètres de toi… de chez nous… et pourtant, ce n’est pas pour ça que je suis là… Pas que je n’aurai pas voulu, mais j’ai un rendez-vous et c’est uniquement pour cela que je suis ici… à la place du Marché…

Je suis « Au café du  Perron »… tu te souviens le café des lesbiennes où nous avions l’habitude d’aller les weekends ou les soirs lorsque nous voulions juste boire un verre sans avoir eu une dispute avant…

Si je suis dans ce café aujourd’hui, c’est tout d’abord pour ce rendez-vous… et deuxièmement car il y a quelques jours j’ai voulu reprendre mon portefeuille Louis Vuitton, car le portefeuille noir que j’ai actuellement s’est déchiré… et j’ai retrouvé dedans des tickets… des tickets de ce café « du Perron »… des tickets datés d’il y a exactement 1 an jour pour jour… OUI LE 11 MAI 2009… Et j’étais présent ici avec toi…

Je suis d’ailleurs assis à la exacte même table… et j’ai commandé exactement pareil que lorsque j’étais assis ici avec toi… une omelette espagnole (avec du chorizo) et une tongerlo blonde, toi tu avais bu un martini blanc.

Pour la date c’est une pure coïncidence, car ce rendez-vous était prévu bien avant que je retrouve ces tickets et donc j’ai donné rendez-vous à cette personne ici.

Cela fait bizarre d’être si près de toi et de ne pas pouvoir m’approcher de toi. De ne pas pouvoir te toucher tout simplement. Je considères ces tickets comme un petit trésor, mais surtout comme un signe… sinon comment et pourquoi j’aurai retrouvé ça un an après… et cette date choisie au hasard pour ce rendez-vous…?

Voilà pourquoi je continue d’y croire et je ne m’avoues pas vaincu.

Voici les tickets en question, je n’ai pas de scanner sous la main, mais ce sont bien ceux du 11 mai 2009.

2 Omelettes Espagnoles, 1 Martini Blanc, 1 Pineau des Charentes

2 Martini Blanc

1 Martini Blanc et 1 Tongerlo Blonde

Bien-sûr ce ne sont pas les seuls petits trésors que j’ai retrouvé…

Je n’ai jamais vraiment cru dans le destin, tu le sais, j’ai toujours été quelqu’un de pessimiste sur « La grande question sur la vie, l’univers et le reste »… ;o) Mais pourtant maintenant j’y crois… J’y crois dans la destinée… Tout est écrit… Pour quelqu’un de sceptique comme moi, dire cette phrase est difficile, et pourtant… Il y a toujours une raison derrière.

Je ne suis même pas passé devant l’immeuble, rien… juste gare du Palais, place du Marché, Café du Perron, Sart-Tilman et Bruxelles

___________________________________________________

Vendredi 14 mai

Il est 5h du matin, je viens de me réveiller en sursaut après un rêve… un rêve à propos de toi… enfin de toi, cette fois tu étais bien présente… Étant moitié réveillé, j’ai écris en vitesse une très longue note sur le Blackberry avec de simples mots afin de ne pas oublier ce rêve, le seul soucis c’est que maintenant que je le retranscris, certains mots n’ont aucun sens… et bien-sûr je ne me souviens pas exactement de la signification de ces mots .

Je ne sais pas qui est cette personne avec qui je suis au début, il me semble que c’est Fabrice, mon meilleur ami (de l’époque), j’ai écris les mots « expérience », « vent », « musée », « bouteille de coca », « jeu », mais j’ignore  e qu’ils veulent dire…

Je suis soudain à Liège, rue de G., notre rue… sauf que je ne sais pas où je suis exactement, la rue porte bien-sûr le même nom, mais tout est différent, il n’y a qu’un seul bâtiment et c’est le « NOTRE », mais il ne ressemble pas du tout à l’immeuble où nous vivions. Cela ressemble à des bureaux de l’extérieur, c’est un bâtiment qui fait le coin, et le rez de chaussée et la porte d’entrée ressemble à une entrée de magasin.

Je rentre quand-même et je vois dans le « lobby/hall » des plantes et des présentoirs, avec des dépliants, folders pour je ne sais quoi, comme dans la pharmacie de ta mère, mais tout le reste est vide, à côté de ces présentoirs se trouve une autre porte vitrée et des sonnettes sur le côté droit. Je regarde à travers cette porte, c’est un très très long couloir avec beaucoup de portes. Puis je regarde les sonnettes, il n’y en que 2…

La première sonnette porte comme nom « ROSETTE » écrit à la main et la deuxième est vide, je vois sur le côté gauche de la porte des boîtes à lettres, cette fois c’est le contraire, la première boîte n’a aucune inscription, aucun nom, par contre sur la deuxième, il est écrit « R. », ton nom.

J’en déduis donc que la deuxième sonnette est bien la tienne, alors je sonne… pas de réponse sur le parlophone, mais la porte s’ouvre quand-même.

Je ne suis pas sûr de rentrer mais je le fait… Le couloir est long, et comme j’ai dis il y a beaucoup de portes. La première porte est entre-ouverte, je pousse, ton frère est là, c’est comme s’il ne me voyait pas, il est occupé à je ne sais quoi… L’intérieur est complétement différent de mes souvenirs, je ne comprends pas pourtant l’adresse est la même, mais tout est si étrange… Je me dirige alors à gauche vers ce qui semble être la cuisine, bizarre il y a un lit, je reconnais les draps… c’est le lit sur lequel tu  es avec ce connard sur la photo de ton profil Facebook.

Je ne vois pas nos « Bébés » par contre, je dépose mon sac sur le lit, je l’ouvre, car je t’ai apporté quelque chose, dont une lettre, mais tout d’un coup je change d’avis et remets tout dans mon sac, ainsi que la lettre qui va avec. Je ne laisse sur le lit que ce que sera ma carte de visite.

Pourquoi j’ai fait ça… car il y a des papiers qui traînaient là, dont un cahier et j’ai  juste  vu un nom en bas de ce cahier… Lire ce nom me fait un effet très étrange… (Non ce n’est pas celui de TON TROU DU CUL)…

Enfin je reprends mon sac et vais m’asseoir cette fois dans ce qui semble être le salon, il y a une table à manger, une table ronde… Je m’installe dessus pour travailler sur mon affiche, je ne vois pas ce qu’il y a dessus.

Serait-ce pour ça que je suis venu te voir?

J’entends du bruit.

Oui c’est toi, tu viens de rentrer. Je me dirige vers ta voix…

Mais je te vois descendre à la cave. Je ne savais pas qu’on pouvait le faire de l’intérieur. Alors je reviens m’installer dans le salon pour finir cette affiche. Quelques minutes après, tu es remontée. Je range vite mes affaires car tu te diriges vers le salon pour venir me voir.

Mais moi j’ai peur de te voir, j’ai peur de te dire bonjour, car je veux te prendre dans mes bras et t’embrasser et non te faire juste la bise.

Ça y est je te vois, tu n’es plus qu’à quelques mètres de moi. Tu avances vers moi mais moi je m’arrête à 1 mètre de toi et je me mets sur le côté, refusant de te saluer.

Tu me regardes avec de gros yeux…

Je t’évite et me dirige vers la cuisine, ton frère est là, tu commences à lui parler de moi, tout en me regardant, je ne me souviens plus de la discussion, mais ce n’est pas mauvais, et pourtant je ne comprends rien, tu parles de moi mais ce n’est pas le même moi.

J’ai l’impression que ma tête va exploser, je ne sais pas où je suis.

Je sors en courant.

Je m’arrête devant la porte, ouvre mon sac, sors cette lettre, ainsi que toutes les copies…

Pourquoi j’ai autant de copies de la même lettre? Je ne sais pas non plus…

Je les mets toutes dans ta boîte.

Je suis dehors…

Mais ce n’est pas Liège, j’étais à Liège y a encore quelques instants… je suis encore devant le bâtiment, mais tout l’extérieur a changé, tout est différent.

Qui est cette fille qui rigole?

Elle me dit s’appeler Malika ou un prénom commençant par « M »…

Elle me dit aussi que toi (Daniella) tu n’aurais jamais du lui (elle) faire confiance…

Je ne comprends toujours pas…

De quoi elle me parle?

Où je suis bordel?

Elle rigole… encore et encore…

Je suis réveillé et en nage, je suis trempé de sueur…

Il est plus ou moins 5h du matin… je vais me chercher une serviette pour m’essuyer et en profite pour fumer une cigarette.

Il me reste encore du Whisky… Je vais finir la bouteille et retourner me coucher…

Je t’aime MON BEBE

Et où que tu sois, tu me manques toujours autant.

Ton Poussin.

2 Martini Blanc

Publicités

Read Full Post »